Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Archive pour juin, 2011

HC N° 27 – Enseignements volet IX – La Sagesse

Posté : 13 juin, 2011 @ 1:00 dans Hypocrisie Chrétienne | Pas de commentaires »

symboledelasagesse.jpgSymbole de la Sagesse dans l’Antiquité.

 

Pour certains de mes semblables, je tiens à préciser que je ne fais partie d’aucune SECTE quel qu’elle soit, d’aucune RELIGION quel qu’elle soit, et je suis encore moins un « Prophète », mais un humain comme vous, aussi imparfait, avec mes défauts, mes  qualités, et mon caractère.

Je ne recherche que la « vérité » la « Vraie », sachant que jamais je ne la trouverai, car les humains ont détruit ce qui ne leur convenait pas.  Une chose me rassure, quand je regarde tout ce qui vie autour de moi, de l’humain à la bestiole, avec cette diversité de faune et de flore, du soleil à la pluie, avec ces orages, tornade, ces milliers de vent, etc., alors je me dis que la gestion est merveilleuse, et la « Vérité » la « Vraie » est là, devant mes yeux.

De plus, je m’efforce de mettre en pratique ce onzième « Commandement » de Jésus le Nazaréen, ce qui n’est pas toujours facile, car il m’arrive parfois de l’oublier sous l’emprise de la colère :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »

Mais aussi :

« Aime ton frère (semblable) comme ton âme ; veille sur lui comme sur la pupille de ton œil. » Papyrus Oxyrhynque I —

Je vais continuer sur « L’Hypocrisie Chrétienne » (H.C.), avec des enseignements écrits dans votre « Livre BIBLE »

————————————————————-

Je tiens à préciser qu’il est important pour vous de lire le chapitre précédent avant de lire le nouveau chapitre. La compréhension sera meilleure pour vous.

————————————————————-

Dernière phrase du chapitre précédent

 

Par ces versets Biblique de l’Ancien et Nouveau Testament, à vous « Chrétiens », je vous prouve qu’il n’existe qu’un seul et unique « Dieu » EL-SHADDAÏ, car moi, le « Païen » comme vous me nommez, contrairement à vous je lui donne un « NOM Biblique », alors reconnaissez votre erreur et ne dites plus que votre « Jésus-Christ » est un « DIEU » et apprenez-vous à prier le seul et unique Dieu, son Père EL-SHADDAÏ.

Si vous ne le faites pas ou vous n’y croyez pas, vous vous contredisez et vous servez vraiment Sammaël, ce Prince du mal, car ci-dessus les paroles de Jésus le Nazaréen sont sans équivoque.

 

 

H.C. — Chapitre N° 27

 

Enseignement Volet IX

 

Comme dans toutes choses il y a un commencement et une fin, je vais finir cette série de chapitres sur « L’Hypocrisie Chrétienne » avec des textes bibliques sur ce qui est pour moi, depuis plus de douze ans, la base de ma vie, car j’ai trouvé ce chemin de « vérité » qui mène à ce Dieu Unique et plein d’amour du nom d’EL-SHADDAÏ. En effet il m’a offert quelque chose de merveilleux qui me permet aujourd’hui de proclamer que je fais partie des humains les plus riches de la Terre, car ce qu’EL-SHADDAÏ m’a donné en cadeau même avec tout l’or et toutes les pierres précieuses de la Terre personne ne pourra me l’acheter.

Avec vous, Lectrices et Lecteurs, je vais partager une petite partie de mon « trésor ». En effet je vais vous poser un écrit de Qumrân écrit en hébreu qui devrait être dans toutes les Bibles du monde de toute confession religieuse.

Avant je vais continuer de jouer les enseignants alors qu’il existe sur cette Terre des humains beaucoup plus qualifiés que moi. Comme je fais partie de ce monde d’humains, contrairement à certains de ceux-ci qui se disent meilleurs que leurs semblables comme les Témoins de Jéhovah, Adventistes, Scientologues, Chrétiens etc …, regardant autour de moi et m’apercevant de la déchéance en tout, de cet humain, alors il est normal que j’aide par l’esprit, tous ceux qui veulent se ressaisir, cherchant par leur propre volonté le chemin spirituel qui mène vers ce « seul Dieu unique » que je nomme EL-SHADDAÏ.

Je réitère  ce que j’ai toujours écrit, l’humain est responsable individuellement de ses actions, de ses pensées bonnes et mauvaises, personne ne le torture, personne ne le menace, lui-même a le « Libre-Choix », car il est un « dieu » sur la Terre, il est maître sur tout ce qui vie, du végétal à l’animal, alors ! …

Tous ses malheurs c’est lui qui en ait responsable, car la Terre pourrait être un « Paradis » pour lui. Elle fut conçut à cette fin, pour l’humain, mais voilà, … l’humain étant comme « Dieu », responsable de sa création et de sa gestion il fit des bienfaits de la Terre sont malheur ne se servant de son intelligence que pour détruire en premier son prochain, puis, des décennies plus tard pour guérir ses semblables.

Si je suis un menteur ou un hurluberlu, regardez par vous-même autour de vous, la nature, les animaux et vos semblables ! … !

Je reprends le cour !

La Sagesse

La Sagesse est brillante, elle ne se flétrit pas. Elle se laisse facilement contempler par ceux qui l’aiment, elle se laisse trouver par ceux qui la cherchent.

Elle prévient ceux qui la désirent en se faisant connaître la première.

Qui se lève tôt pour la chercher n’aura pas à peiner il la trouvera assise à sa porte

Méditer sur elle est en effet la perfection de l’intelligence, et qui veille à cause d’elle sera vite exempt de soucis.

Car ceux qui sont dignes d’elle, elle-même va partout les chercher et sur les sentiers elle leur apparaît avec bienveillance, à chaque pensée elle va au-devant d’eux.

Car son commencement, c’est le désir très vrai de l’instruction, le souci de l’instruction, c’est l’amour, l’amour, c’est l’observation de ses lois, l’attention aux lois, c’est la garantie de l’incorruptibilité, et l’incorruptibilité fait qu’on est près d’EL-SHADDAÏ Dieu.

 Ainsi le désir de la Sagesse conduit à la royauté.

Texte hébreu retrouvé à Qumran sur ce que j’ai cherché et qu’EL-SHADDAÏ m’a offert en toute petite partie.

«  Quand j’étais un jeune homme, avant d’errée je l’ai recherchée.

Elle est venue à moi dans sa beauté et jusqu’à la fin je la poursuivrai.

Que la fleur se fane quand mûrissent les raisins, le cœur est dans la joie.

Mon pied chemine sur le sol uni, car dès ma jeunesse je l’ai connue.

J’ai un peu incliné mon oreille et j’ai trouvé en abondance la doctrine.

Elle fut pour moi un joug glorieux et à qui m’enseigne je rends les honneurs.

Je me proposai avec plaisir d’être zélé pour le bien et je n’y renoncerai pas.

J’enflammai mon désir envers elle et je n’en détourne pas mon visage.

J’excitai mon désir envers elle et sur sa hauteur je ne me relâcherai pas.

Ma main a ouvert son portail et j’ai eu l’intelligence de ses secrets.

Je purifiai mes paumes pour elle et dans sa pureté je l’ai trouvée.

Avec elle, dès le début, j’ai reçu l’intelligence c’est pourquoi je ne serai pas délaissé. »

Pour terminer je vais adapter certains versets bibliques qui vous permettront de connaître la personne de Grandeloupo, avec  son état d’esprit, lui qui a écrit et qui continuera à écrire pour vous, afin que, si vous le désirâtes dans le profond de votre cœur et de votre conscience, vous trouvâtes la réelle vérité, celle qui mène à ce DIEU unique qu’il nomme « EL-SHADDAÏ »

« « — Je reconnais aujourd’hui que j’ai été un « Voyou » une bonne partie de ma vie. Étant dans ce milieu je t’ai cherché, EL-SHADDAÏ, pendant des années sans te trouver. Même en ayant pour ami des péripatéticiennes avec leur « Hareng », ainsi que des humains peu recommandables je t’ai cherché. Dans les pays lointains où j’ai roulé tu m’as fait connaître des humains de bonnes paroles avec une grande science mais je n’ai pas compris à cette époque. En effet les copains, l’amusement et les grands festins m’ont éloigné de Toi EL-SHADDAÏ. Quand je roulais seul au volant, je méditais sur ta présence.

Aujourd’hui je peux certifier à mes semblables que tu as pardonné toutes mes fautes il y a plus d’une huitaine d’années et que depuis je suis dans un « Petit Paradis » sur cette Terre. Alors me servant des paroles d’humains que tu as réellement inspirés, Toi qui a délivré mon cœur et mon « Esprit-conscience » des mains de ton ennemi SAMMAËL, je peux écrire ci-dessous:

« Je te rends grâce, Seigneur, Roi, et te loue, EL-SHADDAÏ mon sauveur, je rends grâce à ton nom.

Tu as été pour moi un protecteur et un soutien et tu as délivré mon corps de la ruine, du piège de la langue mauvaise et des lèvres qui fabriquent le mensonge.

En présence de ceux qui m’entourent, tu as été mon soutien, et tu m’as délivré, selon l’abondance de ta miséricorde des morsures de ceux qui sont prêts à me dévorer, des innombrables épreuves que j’ai subies, de la langue impure, de la parole menteuse,  calomnie d’une langue injuste.

Mon âme a été tout près de la mort, ma vie était descendue aux portes de l’Hadès.

Et je fis monter de la terre ma prière, je suppliai d’être délivré de la mort.

Et ma prière fut exaucée, tu me sauvas de la ruine, tu me délivras de l’époque du mal

Je me souvins de ta miséricorde, Seigneur, et de tes œuvres, de toute éternité, sachant que tu délivres ceux qui espèrent en toi, que tu les sauves des mains de leurs ennemis.

C’est pourquoi je te rends grâce, je te loue, je bénis le nom d’EL-SHADDAÏ. »

Il y a quinze ans en arrière, juste avant de changer de route sincèrement, je t’ai demandé  la même chose que le Roi Salomon car cette chose je l’ai cherché en premier. Mais comme elle fait partie intégrante de Toi, EL-SHADDAÏ, j’ai trouvé ton chemin et elle avec.

« Mon pied s’est avancé dans le droit chemin et je l’ai recherchée. Si peu que j’aie tendu l’oreille, je l’ai reçue, et j’ai trouvé beaucoup d’instruction. Grâce à elle j’ai progressé, je glorifie celui qui m’a donné la sagesse.

J’ai décidé de la mettre en pratique, je ne m’en écarterai pas maintenant que je l’ai trouvée, je ne serai pas confondu. Mon âme a combattu pour la posséder, j’ai été attentif à observer tes Lois, j’ai tendu les mains vers le ciel et j’ai déploré mes ignorances.

J’ai dirigé mon âme vers elle et dans la pureté je l’ai trouvée.

J’y ai appliqué mon cœur dès que je l’ai trouvé, aussi ne serai-je pas abandonné. 

Mes entrailles se sont émues pour la chercher, aussi ai-je fait une bonne acquisition.

Le Seigneur m’a donné, en récompense, une langue avec laquelle je le glorifierai. Approchez-vous de moi, ignorants, mettez-vous à l’école !

Son joug est pour moi un honneur, à celui qui m’instruit, je rends grâce.

Par elle, EL-SHADDAÏ m’a offert l’Esprit d’Intelligence, la compréhension de certains « Mystères », mais aussi le savoir d’écouter, puis de parler, le savoir de comprendre, puis d’expliquer, le savoir de donner sans retour. J’ai acquis une discipline avisée, justice, équité, droiture pour prouver à ceux qui me fréquentent ainsi qu’à mes semblables ce que sait le savoir et la réflexion, en un mot tout cela EL-SHADDAÏ il l’a offert me donnant une certaine « Sagesse »

Ô je n’ai pas la « Sagesse » de tous ces Prophètes, Apôtres, Disciples étant beaucoup trop imparfait, mais quand j’ausculte ma mémoire que de chemin parcouru vers ce Dieu unique EL-SHADDAÏ et que de bienfaits il m’a donné dont cette « petite Sagesse ».

Encore une réalité ! Dans ma jeunesse, n’ayant pas connu mon père, ma mère et ma grand-mère, celle qui m’a réellement élevée, m’ont éduqué dans la religion catholique.

En effet je fus baptisé, puis j’eus suivi les cours de catéchisme avec ces sacrements de « Confirmation », « Communion Solennelle ». J’eus fréquenté aussi le patronage.

Plus tard dans mon adolescence les Curés m’ont hébergé pendant une année ou tous les soirs je partageais leur repas et quelque fois le dimanche. Par eux j’ai appris beaucoup sur l’histoire de la religion chrétienne, mais aussi sur leur comportement. Ces humains, qui théoriquement sont des hommes de « Dieu », sont comme vous et moi, ils sont loin d’être des parangons comme l’aurait voulu Jésus le Nazaréen, votre Jésus-Christ, leur « pain quotidien » est le même que le nôtre, que le vôtre : mensonges, médisances, calomnies, jalousie, orgueil, etc …, la vie de l’imperfection, le monde de SAMMAËL, mais sûrement pas celui de la « vérité », celui qui mène à EL-SHADDAÏ.

Ce n’est pas cette religion et ses principes qui m’ont éloigné de ma vie de « Voyou » dans ma jeunesse, car j’allais au confessionnal, comme tout le monde, je blablatais au Curé ou à l’Abbé toutes mes conneries, sortit du confessionnal je récitais des prières toutes faites, trois « Notre Père » et une dizaine de « Je vous Salue Marie », puis je sortais de l’église et retournais voir mes copains et copines du « Milieu ».

Vous comprenez maintenant pourquoi je suis un « PAÏEN », et que j’écris sur ce que je connais et vécu.

Ce que je regrette sincèrement et le plus, c’est de ne pas avoir trouvé le chemin d’EL-SHADDAÏ plus tôt, de ne pas avoir connu un humain qui  m’aurait indiqué ce chemin !— » »

Veuillez me pardonner, mais je fus obliger de vous écrire un peu sur ce que j’ai été et sur ce que je suis aujourd’hui. Tout être humain, quel qu’il soit, peut avec sa propre volonté chercher la réelle vérité et le véritable « Dieu » que je nomme EL-SHADDAÏ, car toute chose sur la Terre porte un « NOM », afin de se transformer intérieurement pour suivre un autre chemin et vivre sur cette Terre un prémice de « Paradis » avant le « Grand Sommeil » du corps.

Ce que j’ai fait, je l’ai fait seul sans l’aide d’humain appartenant à une religion ou une secte, car ces humains sont irréfléchis, insensés, voir sots, ils sont bornés et ne voient même pas cette vérité qui est à leur porte. La seule chose qu’ils font très bien, c’est qu’ils vous éloignent du véritable chemin vers cet Être Suprême unique !

Cela je le certifie, parce que dans ma vie, avant de trouver EL-SHADDAÏ, j’ai écouté ces beaux parleurs, ces empaumeurs de tous poils, Chrétiens, Témoins de Jéhovah, Adventistes, Évangélistes etc …, tous vous disent que vous aurez la vie éternelle, qu’ils sont les meilleurs et quand vous les connaissez bien, vous vous apercevez qu’ils sont tous comme une pomme à terre, véreux, cela veux tout dire ! …Adultère, vanité, orgueil, convoitise, hypocrisie, calomnie et médisance entre-eux, mensonges etc …, sont leurs actions journalières mais cela, individuellement, ils le nieront vous disant :

 « Ce n’est pas moi qui suis comme tu le dis, c’est « l’autre un tel », regarde moi et fait comme moi et tu auras la vie éternelle »

Cela ne vous rappelle-t’il pas une action antérieur ?

 Simplement que, chacun de ces humains dit la même chose ! …

J’ai terminé officiellement « l’Hypocrisie Chrétienne », mais comme dans cette religion il y en a tellement souvent, je commencerai des chapitres sur cette religion avec ce sigle – HC –

Portez-vous bien !

Prenez soins de vous !

Salutations cordiales à Tous

Sig : JP.G. dit « GRAND-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

HC N° 26- Enseignements Volet VIII

Posté : 4 juin, 2011 @ 12:31 dans Hypocrisie Chrétienne | Pas de commentaires »

orateurancien.jpg

 

Pour certains de mes semblables, je tiens à préciser que je ne fais partie d’aucune SECTE quel qu’elle soit, d’aucune RELIGION quel qu’elle soit, et je suis encore moins un « Prophète », mais un humain comme vous, aussi imparfait, avec mes défauts, mes  qualités, et mon caractère.

Je ne recherche que la « vérité » la « Vraie », sachant que jamais je ne la trouverai, car les humains ont détruit ce qui ne leur convenait pas.  Une chose me rassure, quand je regarde tout ce qui vie autour de moi, de l’humain à la bestiole, avec cette diversité de faune et de flore, du soleil à la pluie, avec ces orages, tornade, ces milliers de vent, etc., alors je me dis que la gestion est merveilleuse, et la « Vérité » la « Vraie » est là, devant mes yeux.

De plus, je m’efforce de mettre en pratique ce onzième « Commandement » de Jésus le Nazaréen, ce qui n’est pas toujours facile, car il m’arrive parfois de l’oublier sous l’emprise de la colère :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »

Mais aussi :

« Aime ton frère (semblable) comme ton âme ; veille sur lui comme sur la pupille de ton œil. » Papyrus Oxyrhynque I —

Je vais continuer sur « L’Hypocrisie Chrétienne » (H.C.), avec des enseignements écrits dans votre « Livre BIBLE »

————————————————————-

Je tiens à préciser qu’il est important pour vous de lire le chapitre précédent avant de lire le nouveau chapitre. La compréhension sera meilleure pour vous.

————————————————————-

Dernière phrase du chapitre précédent

 

Tous ces enseignements ne viennent pas de moi, ils sont inscris dans ce livre Bible.

Alors tous ces chrétiens et autres qui écrivent du Jésus-Christ à toutes les sauces avec des bénédictions de je ne sais qui, feraient mieux d’enseigner leurs semblables dans le comportement de la vie commune, afin que ceux-ci trouvent le chemin d’EL-SHADDAÏ, « Dieu » pour eux chrétiens.

Comment un humain si imparfait peut-il demander des bénédictions, alors qu’il ferait mieux de demander de l’aide à ce Dieu unique que je nomme EL-SHADDAÏ, Dieu pour eux, par l’intermédiaire de son Fils Jésus le Nazaréen, Jésus-Christ pour eux, pour que Celui-ci lui dessille les yeux afin qu’il quitte son idolâtrie !

 

 

H.C. — Chapitre N° 26

 

Enseignement Volet VIII

 

La Langue

 

« Fi du bavard et du fourbe ils ont perdu beaucoup de gens qui vivaient en paix.

La troisième langue a ébranlé bien des gens, les a dispersés d’une nation à l’autre; elle a détruit de puissantes cités et renversé des maisons de grands.

La troisième langue a fait répudier des femmes parfaites, les dépouillant du fruit de leurs travaux.

Qui lui prête l’oreille ne trouve plus le repos, ne peut plus demeurer dans la paix.

Un coup de fouet laisse une marque, mais un coup de langue brise les os.

Bien des gens sont tombés par l’épée, mais beaucoup plus ont péri par la langue.

Heureux qui est à l’abri de ses atteintes, qui n’est pas exposé à sa fureur, qui n’a pas porté son joug, qui n’a pas été lié de ses chaînes.

Car son joug est un joug de fer et ses chaînes des chaînes d’airain.

Une mort terrible, la mort qu’elle inflige, et le shéol lui est préférable.

Elle n’a pas d’emprise sur les hommes pieux, ils ne sont pas brûlés à sa flamme. »

« Par la patience un juge se laisse fléchir, la langue douce broie les os. »

« L’aquilon engendre la pluie, la langue dissimulatrice un visage irrité. »

Nouveau Testament

« De même la langue est un membre minuscule et elle peut se glorifier de grandes choses !

 Voyez quel petit feu embrase une immense forêt : la langue aussi est un feu. C’est le monde du mal, cette langue placée parmi nos membres, elle souille tout le corps. Elle enflamme le cycle de la création, enflammée qu’elle est par la Géhenne.

Bêtes sauvages et oiseaux, reptiles et animaux marins de tout genre sont domptés et ont été domptés par l’homme.

La langue, au contraire, personne ne peut la dompter, c’est un fléau sans repos. Elle est pleine d’un venin mortel.

Par elle nous bénissons le Seigneur et Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image d’EL-SHADDAÏ Dieu.

De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction.

La source fait-elle jaillir par la même ouverture le doux et l’amer ? »

Avarice

 

 « Qui amasse en se privant amasse pour autrui, de ses biens d’autres se repaîtront. »

« L’avare est chiche de pain et la disette est sur sa table. »

 « Au jour de la fureur, la richesse sera inutile, mais la justice délivre de la mort. »

« L’espérance du méchant périt à sa mort, l’espoir mis dans les richesses est anéanti. »

« Tel est prodigue et sa richesse s’accroît, tel amasse sans mesure et ne fait que s’appauvrir. »

« Qui se fie en la richesse tombera, mais les justes pousseront comme le feuillage. »

— l’avare — 

« S’il accumule l’argent comme la poussière, s’il entasse des vêtements comme de la glaise, qu’il les entasse ! un juste les revêtira, un innocent recevra l’argent en partage. »

Nouveau Testament

 « Puis Jésus le Nazaréen leur dit :

« Attention ! gardez-vous de toute cupidité, car, au sein même de l’abondance, la vie d’un homme n’est pas assurée par ses biens. »

Il leur dit alors une parabole :

« Il y avait un homme riche dont les terres avaient beaucoup rapporté.

Et il se demandait en lui-même :

«Que vais-je faire ? car je n’ai pas où recueillir ma récolte. »

Puis il se dit :

«Voici ce que je vais faire : j’abattrai mes greniers, j’en construirai de plus grands, j’y recueillerai tout mon blé et mes biens, et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as quantité de biens en réserve pour de nombreuses années ; repose-toi, mange, bois, fais la fête. »

Mais EL-SHADDAÏ, — Dieu — lui dit :

 «Insensé, cette nuit même, on va te redemander ton âme. Et ce que tu as amassé, qui l’aura ?»

Ainsi en est-il de celui qui thésaurise — dictionnaire : amasser de l’argent —  pour lui-même, au lieu de s’enrichir en vue d’EL-SHADDAÏ — Dieu. – » »

Avant d’écrire ce que j’aime le mieux, car j’arrive à la fin de « L’Hypocrisie Chrétienne », je vais écrire un mélange de conseil qui sont sur ce livre « BIBLE » et que beaucoup de mes semblables devraient lire, en particulier ces « Enseignants » du « Net »

Conseils divers :

 

 « Ne fais pas le malin quand tu accomplis ta besogne, ne fais pas le glorieux quand tu es dans la gêne.

Mieux vaut l’homme qui travaille et vit dans l’abondance que celui qui va se glorifiant et n’a pas de quoi vivre. »

 « Le pauvre, s’il est sage, tient la tête haute et s’assied parmi les grands.

Ne félicite pas un homme pour sa prestance et ne prend personne en grippe d’après son apparence.

L’abeille est petite parmi les êtres ailés, mais ce qu’elle produit est d’une douceur exquise.

Ne t’enorgueillis pas lorsqu’on t’honore car les œuvres du Seigneur sont admirables, mais elles sont cachées aux hommes. »

« Ne t’échauffe pas pour une affaire qui ne te regarde pas et ne te mêle pas des querelles des pécheurs. » 

 « Rancune et colère, voilà encore des choses abominables qui sont le fait du pécheur. »

Le pardon

« Celui qui se venge éprouvera la vengeance du Seigneur EL-SHADDAÏ qui tient un compte rigoureux des péchés.

« Pardonne à ton prochain ses torts, alors, à ta prière, tes péchés te seront remis.

Si un homme nourrit de la colère contre un autre, comment peut-il demander à Dieu la guérison ?

Pour un homme, son semblable, il est sans compassion, et il prierait pour ses propres fautes!

Lui qui n’est que chair garde rancune, qui lui pardonnera ses péchés?

Souviens-toi de la fin et cesse de haïr, de la corruption et de la mort, et sois fidèle aux commandements.

Souviens-toi des commandements et ne garde pas rancune au prochain, de l’alliance du Très-Haut, et passe par-dessus l’offense. »

Le Cœur

« Un cœur obstiné finira dans le malheur et qui aime le danger y tombera. »

« Un cœur obstiné se charge de peines, le pécheur accumule péché sur péché. »

« L’homme prudent médite en son cœur les paraboles, une oreille qui l’écoute, c’est le rêve du sage. »

« Loin de moi le cœur tortueux, le méchant, je l’ignore. »

La prière

« Plus personne pour invoquer ton nom, pour se réveiller en s’attachant à toi, car tu nous as caché ta face et tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes.

 Et pourtant, EL-SHADDAÏ Yahvé, tu es notre père, nous sommes l’argile, tu es notre potier, nous sommes tous l’œuvre de tes mains. »

« Seigneur — EL-SHADDAÏ —, père et Dieu de ma vie, fais que mes regards ne soient pas altiers, détourne de moi l’envie, que la sensualité et la luxure ne s’emparent pas de moi, ne me livre pas au désir impudent. »

Idolâtrie

« Oui, les coutumes des peuples ne sont que vanité; ce n’est que du bois coupé dans une forêt, travaillé par le sculpteur, ciseau en main, puis enjolivé d’argent et d’or. Avec des clous, à coups de marteau, on le fixe, pour qu’il ne bouge pas.

Comme un épouvantail dans un champ de concombres, ils ne parlent pas; il faut les porter, car ils ne marchent pas !…

 N’en ayez pas peur : ils ne peuvent faire de mal, et de bien, pas davantage. »

Autres conseils

Le railleur poursuit la sagesse, mais en vain, à l’homme intelligent le savoir est chose aisée.

Écarte-toi du sot, tu ignorerais les lèvres savantes.

Le niais croit tout ce qu’on dit, l’homme avisé surveille ses pas.

Le sage craint le mal et se détourne, le sot est insolent et sûr de lui.

Un reproche fait plus d’impression sur l’homme intelligent que cent coups sur le sot.

Qui engendre un sot, c’est pour son chagrin; il n’a guère de joie, le père de l’insensé!

L’homme intelligent a devant lui la sagesse, mais les regards du sot se portent au bout du monde.

Chagrin pour son père qu’un fils insensé, et amertume pour celle qui l’a enfanté.

Mort et vie sont au pouvoir de la langue, ceux qui la chérissent mangeront de son fruit.

Un ouvrier buveur ne sera jamais riche, qui méprise les riens peu à peu s’appauvrit.

Le vin et les femmes pervertissent les hommes sensés, qui fréquente les prostituées perd toute pudeur.

« Le premier c’est : Écoute, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

Voici le second :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

Tu sauras donc que EL-SHADDAÏ Yahvé ton Dieu est le vrai Dieu, le Dieu fidèle qui garde son alliance et son amour pour mille générations à ceux qui l’aiment et gardent ses commandements, mais qui punit en leur propre personne ceux qui le haïssent. Il fait périr sans délai celui qui le hait, et c’est en sa propre personne qu’il le punit.

Par ces versets Biblique de l’Ancien et Nouveau Testament, à vous « Chrétiens », je vous prouve qu’il n’existe qu’un seul et unique « Dieu » EL-SHADDAÏ, car moi, le « Païen » comme vous me nommez, contrairement à vous je lui donne un « NOM Biblique », alors reconnaissez votre erreur et ne dites plus que votre « Jésus-Christ » est un « DIEU » et apprenez-vous à prier le seul et unique Dieu, son Père EL-SHADDAÏ.

Si vous ne le faites pas ou vous n’y croyez pas, vous vous contredisez et vous servez vraiment Sammaël, ce Prince du mal, car ci-dessus les paroles de Jésus le Nazaréen sont sans équivoque.

Le dernier chapitre sur l’hypocrisie chrétienne dans quelques jours

En attendant portez-vous bien en prenant soins de vous !

Salutations cordiales !

Sig: JP.G. dit « GRAND-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus