Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

HC N° 26- Enseignements Volet VIII

Classé dans : Hypocrisie Chrétienne — 4 juin, 2011 @ 0:31

orateurancien.jpg

 

Pour certains de mes semblables, je tiens à préciser que je ne fais partie d’aucune SECTE quel qu’elle soit, d’aucune RELIGION quel qu’elle soit, et je suis encore moins un « Prophète », mais un humain comme vous, aussi imparfait, avec mes défauts, mes  qualités, et mon caractère.

Je ne recherche que la « vérité » la « Vraie », sachant que jamais je ne la trouverai, car les humains ont détruit ce qui ne leur convenait pas.  Une chose me rassure, quand je regarde tout ce qui vie autour de moi, de l’humain à la bestiole, avec cette diversité de faune et de flore, du soleil à la pluie, avec ces orages, tornade, ces milliers de vent, etc., alors je me dis que la gestion est merveilleuse, et la « Vérité » la « Vraie » est là, devant mes yeux.

De plus, je m’efforce de mettre en pratique ce onzième « Commandement » de Jésus le Nazaréen, ce qui n’est pas toujours facile, car il m’arrive parfois de l’oublier sous l’emprise de la colère :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »

Mais aussi :

« Aime ton frère (semblable) comme ton âme ; veille sur lui comme sur la pupille de ton œil. » Papyrus Oxyrhynque I —

Je vais continuer sur « L’Hypocrisie Chrétienne » (H.C.), avec des enseignements écrits dans votre « Livre BIBLE »

————————————————————-

Je tiens à préciser qu’il est important pour vous de lire le chapitre précédent avant de lire le nouveau chapitre. La compréhension sera meilleure pour vous.

————————————————————-

Dernière phrase du chapitre précédent

 

Tous ces enseignements ne viennent pas de moi, ils sont inscris dans ce livre Bible.

Alors tous ces chrétiens et autres qui écrivent du Jésus-Christ à toutes les sauces avec des bénédictions de je ne sais qui, feraient mieux d’enseigner leurs semblables dans le comportement de la vie commune, afin que ceux-ci trouvent le chemin d’EL-SHADDAÏ, « Dieu » pour eux chrétiens.

Comment un humain si imparfait peut-il demander des bénédictions, alors qu’il ferait mieux de demander de l’aide à ce Dieu unique que je nomme EL-SHADDAÏ, Dieu pour eux, par l’intermédiaire de son Fils Jésus le Nazaréen, Jésus-Christ pour eux, pour que Celui-ci lui dessille les yeux afin qu’il quitte son idolâtrie !

 

 

H.C. — Chapitre N° 26

 

Enseignement Volet VIII

 

La Langue

 

« Fi du bavard et du fourbe ils ont perdu beaucoup de gens qui vivaient en paix.

La troisième langue a ébranlé bien des gens, les a dispersés d’une nation à l’autre; elle a détruit de puissantes cités et renversé des maisons de grands.

La troisième langue a fait répudier des femmes parfaites, les dépouillant du fruit de leurs travaux.

Qui lui prête l’oreille ne trouve plus le repos, ne peut plus demeurer dans la paix.

Un coup de fouet laisse une marque, mais un coup de langue brise les os.

Bien des gens sont tombés par l’épée, mais beaucoup plus ont péri par la langue.

Heureux qui est à l’abri de ses atteintes, qui n’est pas exposé à sa fureur, qui n’a pas porté son joug, qui n’a pas été lié de ses chaînes.

Car son joug est un joug de fer et ses chaînes des chaînes d’airain.

Une mort terrible, la mort qu’elle inflige, et le shéol lui est préférable.

Elle n’a pas d’emprise sur les hommes pieux, ils ne sont pas brûlés à sa flamme. »

« Par la patience un juge se laisse fléchir, la langue douce broie les os. »

« L’aquilon engendre la pluie, la langue dissimulatrice un visage irrité. »

Nouveau Testament

« De même la langue est un membre minuscule et elle peut se glorifier de grandes choses !

 Voyez quel petit feu embrase une immense forêt : la langue aussi est un feu. C’est le monde du mal, cette langue placée parmi nos membres, elle souille tout le corps. Elle enflamme le cycle de la création, enflammée qu’elle est par la Géhenne.

Bêtes sauvages et oiseaux, reptiles et animaux marins de tout genre sont domptés et ont été domptés par l’homme.

La langue, au contraire, personne ne peut la dompter, c’est un fléau sans repos. Elle est pleine d’un venin mortel.

Par elle nous bénissons le Seigneur et Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image d’EL-SHADDAÏ Dieu.

De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction.

La source fait-elle jaillir par la même ouverture le doux et l’amer ? »

Avarice

 

 « Qui amasse en se privant amasse pour autrui, de ses biens d’autres se repaîtront. »

« L’avare est chiche de pain et la disette est sur sa table. »

 « Au jour de la fureur, la richesse sera inutile, mais la justice délivre de la mort. »

« L’espérance du méchant périt à sa mort, l’espoir mis dans les richesses est anéanti. »

« Tel est prodigue et sa richesse s’accroît, tel amasse sans mesure et ne fait que s’appauvrir. »

« Qui se fie en la richesse tombera, mais les justes pousseront comme le feuillage. »

— l’avare — 

« S’il accumule l’argent comme la poussière, s’il entasse des vêtements comme de la glaise, qu’il les entasse ! un juste les revêtira, un innocent recevra l’argent en partage. »

Nouveau Testament

 « Puis Jésus le Nazaréen leur dit :

« Attention ! gardez-vous de toute cupidité, car, au sein même de l’abondance, la vie d’un homme n’est pas assurée par ses biens. »

Il leur dit alors une parabole :

« Il y avait un homme riche dont les terres avaient beaucoup rapporté.

Et il se demandait en lui-même :

«Que vais-je faire ? car je n’ai pas où recueillir ma récolte. »

Puis il se dit :

«Voici ce que je vais faire : j’abattrai mes greniers, j’en construirai de plus grands, j’y recueillerai tout mon blé et mes biens, et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as quantité de biens en réserve pour de nombreuses années ; repose-toi, mange, bois, fais la fête. »

Mais EL-SHADDAÏ, — Dieu — lui dit :

 «Insensé, cette nuit même, on va te redemander ton âme. Et ce que tu as amassé, qui l’aura ?»

Ainsi en est-il de celui qui thésaurise — dictionnaire : amasser de l’argent —  pour lui-même, au lieu de s’enrichir en vue d’EL-SHADDAÏ — Dieu. – » »

Avant d’écrire ce que j’aime le mieux, car j’arrive à la fin de « L’Hypocrisie Chrétienne », je vais écrire un mélange de conseil qui sont sur ce livre « BIBLE » et que beaucoup de mes semblables devraient lire, en particulier ces « Enseignants » du « Net »

Conseils divers :

 

 « Ne fais pas le malin quand tu accomplis ta besogne, ne fais pas le glorieux quand tu es dans la gêne.

Mieux vaut l’homme qui travaille et vit dans l’abondance que celui qui va se glorifiant et n’a pas de quoi vivre. »

 « Le pauvre, s’il est sage, tient la tête haute et s’assied parmi les grands.

Ne félicite pas un homme pour sa prestance et ne prend personne en grippe d’après son apparence.

L’abeille est petite parmi les êtres ailés, mais ce qu’elle produit est d’une douceur exquise.

Ne t’enorgueillis pas lorsqu’on t’honore car les œuvres du Seigneur sont admirables, mais elles sont cachées aux hommes. »

« Ne t’échauffe pas pour une affaire qui ne te regarde pas et ne te mêle pas des querelles des pécheurs. » 

 « Rancune et colère, voilà encore des choses abominables qui sont le fait du pécheur. »

Le pardon

« Celui qui se venge éprouvera la vengeance du Seigneur EL-SHADDAÏ qui tient un compte rigoureux des péchés.

« Pardonne à ton prochain ses torts, alors, à ta prière, tes péchés te seront remis.

Si un homme nourrit de la colère contre un autre, comment peut-il demander à Dieu la guérison ?

Pour un homme, son semblable, il est sans compassion, et il prierait pour ses propres fautes!

Lui qui n’est que chair garde rancune, qui lui pardonnera ses péchés?

Souviens-toi de la fin et cesse de haïr, de la corruption et de la mort, et sois fidèle aux commandements.

Souviens-toi des commandements et ne garde pas rancune au prochain, de l’alliance du Très-Haut, et passe par-dessus l’offense. »

Le Cœur

« Un cœur obstiné finira dans le malheur et qui aime le danger y tombera. »

« Un cœur obstiné se charge de peines, le pécheur accumule péché sur péché. »

« L’homme prudent médite en son cœur les paraboles, une oreille qui l’écoute, c’est le rêve du sage. »

« Loin de moi le cœur tortueux, le méchant, je l’ignore. »

La prière

« Plus personne pour invoquer ton nom, pour se réveiller en s’attachant à toi, car tu nous as caché ta face et tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes.

 Et pourtant, EL-SHADDAÏ Yahvé, tu es notre père, nous sommes l’argile, tu es notre potier, nous sommes tous l’œuvre de tes mains. »

« Seigneur — EL-SHADDAÏ —, père et Dieu de ma vie, fais que mes regards ne soient pas altiers, détourne de moi l’envie, que la sensualité et la luxure ne s’emparent pas de moi, ne me livre pas au désir impudent. »

Idolâtrie

« Oui, les coutumes des peuples ne sont que vanité; ce n’est que du bois coupé dans une forêt, travaillé par le sculpteur, ciseau en main, puis enjolivé d’argent et d’or. Avec des clous, à coups de marteau, on le fixe, pour qu’il ne bouge pas.

Comme un épouvantail dans un champ de concombres, ils ne parlent pas; il faut les porter, car ils ne marchent pas !…

 N’en ayez pas peur : ils ne peuvent faire de mal, et de bien, pas davantage. »

Autres conseils

Le railleur poursuit la sagesse, mais en vain, à l’homme intelligent le savoir est chose aisée.

Écarte-toi du sot, tu ignorerais les lèvres savantes.

Le niais croit tout ce qu’on dit, l’homme avisé surveille ses pas.

Le sage craint le mal et se détourne, le sot est insolent et sûr de lui.

Un reproche fait plus d’impression sur l’homme intelligent que cent coups sur le sot.

Qui engendre un sot, c’est pour son chagrin; il n’a guère de joie, le père de l’insensé!

L’homme intelligent a devant lui la sagesse, mais les regards du sot se portent au bout du monde.

Chagrin pour son père qu’un fils insensé, et amertume pour celle qui l’a enfanté.

Mort et vie sont au pouvoir de la langue, ceux qui la chérissent mangeront de son fruit.

Un ouvrier buveur ne sera jamais riche, qui méprise les riens peu à peu s’appauvrit.

Le vin et les femmes pervertissent les hommes sensés, qui fréquente les prostituées perd toute pudeur.

« Le premier c’est : Écoute, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

Voici le second :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

Tu sauras donc que EL-SHADDAÏ Yahvé ton Dieu est le vrai Dieu, le Dieu fidèle qui garde son alliance et son amour pour mille générations à ceux qui l’aiment et gardent ses commandements, mais qui punit en leur propre personne ceux qui le haïssent. Il fait périr sans délai celui qui le hait, et c’est en sa propre personne qu’il le punit.

Par ces versets Biblique de l’Ancien et Nouveau Testament, à vous « Chrétiens », je vous prouve qu’il n’existe qu’un seul et unique « Dieu » EL-SHADDAÏ, car moi, le « Païen » comme vous me nommez, contrairement à vous je lui donne un « NOM Biblique », alors reconnaissez votre erreur et ne dites plus que votre « Jésus-Christ » est un « DIEU » et apprenez-vous à prier le seul et unique Dieu, son Père EL-SHADDAÏ.

Si vous ne le faites pas ou vous n’y croyez pas, vous vous contredisez et vous servez vraiment Sammaël, ce Prince du mal, car ci-dessus les paroles de Jésus le Nazaréen sont sans équivoque.

Le dernier chapitre sur l’hypocrisie chrétienne dans quelques jours

En attendant portez-vous bien en prenant soins de vous !

Salutations cordiales !

Sig: JP.G. dit « GRAND-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus