Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Naissance, vie, Mort, Jugement, la VIE Chap. N° 3

Classé dans : Naissance, Mort, Jugement, VIE — 5 janvier, 2012 @ 16:32

Naissance, vie, Mort, Jugement, la VIE Chap. N° 3 dans Naissance, Mort, Jugement, VIE Rel-Justice-religieuse.1

Qu’est-ce que la MORT ?

Aucune
souffrance corporelle ! …

Un endormissement normal, comme le sommeil
profond que je nomme la « Petite Mort », mais sans réveil de
la matière.

La
Mort inconnue pour l’animal, tourment pour l’humain, car il est le seul être vivant
sur la Terre à posséder un « ESPRIT Substance, son clone invisible, en un mot
« LUI » 
», à la ressemblance de son « FONDATEUR. »

De toutes les âmes vivantes, de l’infiniment petit à
l’infiniment grand, il est le seul à pouvoir créer, inventer, façonner,
raisonner, choisir librement et volontairement
tout ce qu’il fait et pense, le seul à détenir une conscience, son clone
immatériel, son double
façonné de milliard d’ondes inséparables formant un
tout à l’image exacte de la matière dont il est modelé.

Son
image impalpable, intouchable dans la glace, lui prouve son existence
incorporelle
.
Vous constaterez que les anges qui sont avec SAMMAËL ont un Nom signifiant ce
qu’El-Shaddaï fait comme œuvre, prouvant que ceux-ci étaient des Anges qui
faisaient partie de la myriade d’Être qui vivait au coté de l’Être Suprême et
de son Fils Bien-Aimé, Jésus le Nazaréen, et que, volontairement, par ce
« Libre-Choix, ils ont choisi d’œuvrer pour le « Prince » du
Mal.

Cela
nous prouve aussi que ces ÊTRES ont un esprit de réflexion, de raisonnement,
exactement comme les humains, « Nous » à leur ressemblance.
}—-

Tes
compagnons de voyage, Veilleurs et
Anges, Serviteurs et Anges
sont avec toi et te rassurent. Vous montez tous
sur la scène, et Toi, tu t’assieds sur ce merveilleux fauteuil.

 

 Dans tout l’Univers l’humain est le seul à
posséder deux images, le corporel, la matière qui retourne en poussière, et
l’incorporel sans lequel il ne peut vivre
.

Involontairement, l’ayant
vérifié, c’est de cette partie incorporelle qui continue à vivre, après l’arrêt
de la matière — la MORT, le GRAND
SOMMEIL
que je vais vous expliquer.

Qu’est-ce qui se passe juste avant ? …..

Qu’est-ce qui se passe juste après ? …..

 

Naissance,
Vie, Mort, Jugement, la VIE

 

Dernières lignes du chapitre
précédent n° 2

 

Avec notre esprit, notre intelligence, nous sommes capables de
travailler l’atome, surtout pour en faire des engins de destruction, nous
connaissons toutes les matières et produits chimiques qu’il y a dans un grain
de blé ou de maïs, et nous sommes incapables d’en façonner, fabriquer un seul.

Comme
nous sommes petits devant « Dame
Nature
 » ! …

Nous voulons jouer les apprentis sorciers en essayant de
transformer la génétique du maïs et autre sans savoir ou cela nous mènera.

Puisque nous connaissons la composition du grain de maïs et de blé
essayons d’en fabriquer « UN » !

Après,
seulement, faisons des transformations !

 

Chapitre N° 3

 

Penser
de Jugement pour une Justice

 

Là, … involontairement, je viens de te faire comprendre
ce que nous sommes !

Mais je te laisse le « Libre choix » de ta
réflexion !

Constater !

Croire !

Se
mentir à soi-même !

Tout
est une question d’intelligence !, d’honnêteté !

Pourquoi
sommes-nous sur Terre ?

Aurions-nous moins d’importance que les animaux ?

Nous sommes maître sur eux, pourquoi ?

Les animaux ne font qu’un passage sur la
Terre, sans s’en rendre compte !

Ils n’ont aucune conscience !

Le temps n’existe pas pour eux !

Maintenant
que tu as bien compris que nous sommes des êtres exceptionnels, supérieur à
l’animal, que nous ne venons pas d’une évolution, mais
d’une création, comme les animaux, —-{
sauf le monde des insectes, bêtes et bestioles de l’infiniment petit, ayant
leur conception, avec et dans, l’eau et la terre, très bien expliqué et
démontré par le grand biologiste français Lamarck qui est plutôt une mutation
qu’une évolution } —-
car nous avons notre clone invisible, visible dans
l’invisible, celui que nous nommons par erreur « ESPRIT » alors que ce double de l’être humain est une « SUBSTANCE ».

Notre
« ESPRIT-CONSCIENCE » nous
le voyons quand nous nous regardons dans une glace.

Cette image intouchable, impalpable, notre
reflet qui nous parle, face à nous, avec joie, tendresse, colère, écœurement,
selon nos actes et nos pensés.

A
l’intérieur de ton cerveau en relation avec ton Cœur, ton « Esprit-Conscience »,
il y a ton « Disque Dur »
avec la mémoire indestructible,
infaillible
qui enregistre tout ce qui reste définitivement, et la mémoire
volatil, celle qui est inscrite superficiellement et qui peut être effacée.

Nos ordinateurs les plus puissants ne représentent que 5% de la
capacité du cerveau humain. Nous, dans toute notre vie, nous nous servons
seulement de 10 à 12% de notre cerveau et les plus intelligents comme certains
chercheurs et scientifiques utilisent un maximum de 18% de leur cerveau et nous sommes moins intelligents que
nos ancêtres.

La
mémoire volatile représente toutes nos pensés éphémères, bonnes et mauvaises
ainsi que certaines actions réflexes, en bien, en mal, où la commande
automatique est plus rapide que le commandement volontaire.

La mémoire indestructible, infalsifiable, infaillible, ce disque
dur ou tout est enregistré définitivement, —–
{ Non ! … Car pour certains humains …, mais là, nous entrons dans le
mystique, …… et le mystique va toujours vers une croyance, vraie ou fausse. …
Encore ce « libre choix »
personnel, par une recherche intérieure } ——
toutes
nos actions, pensées volontaires, en bien, en mal, oui absolument tout, même
notre jardin secret, car dans l’invisible le secret n’existe pas, est gravé,
hypocrisie, mensonge, calomnie, adultère, fornication, contre nature, vanité,
orgueil, …… bonté, gentillesse, amour, fidélité, patience, pardon, mansuétude,
altruisme, indulgence …

A ne pas confondre avec le caractère, qui est notre génétique,
notre différence, notre personnalité, et il n’y a pas de jugement sur un
tempérament, car ce n’est ni une pensée, ni une action qui est en relation avec
la conscience, le cœur ou l’esprit, c’est une spécificité, comme preuve les
animaux aussi, ont leur caractère.

Je
vais essayer de te faire comprendre la complexité d’un jugement par l’esprit de
l’humain, la réflexion, et par l’Esprit-Conscience à l’intérieur de l’humain,
ton double, partie intégrante de ta conscience en relation avec le « cœur et l’esprit de réflexion ».

L’exemple
que je vais te donner, se rapproche de celui de Caen et Abel.

——« …..
Dans un village ou un bourg, il existe deux artisans, —–{ ébéniste,
forgeron, boulanger, etc…..}. Prenons l’ébéniste ; l’Un dans son magasin
et son atelier a des meubles splendides, mais il y a un meuble en vulgaire
sapin qu’il aime particulièrement dont il ne veut pas se séparer, ni vendre.
L’Autre façonne aussi de magnifiques meubles et lui aussi a un meuble qu’il
aime particulièrement bien, car fabriqué dans du bois des îles d’une immense
valeur. Le maire du village connaît ces deux artisans. Il les convoque et leur
dit :

«  Pour notre Mairie, offrez-moi chacun le meuble qui vous
aimez le plus ! »

Le premier, l’Un, se dit :

« Celui que j’aime le
plus, que je trouve le plus beau, c’est celui en sapin, mon premier meuble,
celui de cœur !

Si c’est pour notre mairie, pour nous tous, je vais lui donner
celui-là, j’aurai bien l’occasion de m’en fabriquer un autre que j’aimerai
autant. »

L’Autre se dit :

« Celui que j’aime
le plus c’est celui en bois des îles, il a beaucoup de valeur, donc je vais
offrir à la mairie le plus beau meuble de ma fabrication, cela me fera une très
bonne publicité, et comme c’est le plus beau, le Maire pensera que je lui ai
offert celui auquel je tenais le plus. »

Il en fut fait ainsi ! … »—–

Maintenant
avec notre cerveau et ce que nous connaissons c’est à nous de juger.

Mais comment le faire équitablement puisque
nous ne pouvons pas rentrer dans l’esprit de notre semblable ?

.Nous
ignorons sa pensée, nous ne pouvons juger que sur des faits !

Pour
nous l’Un a offert son vieux meuble
en sapin pour s’en débarrasser, et l’Autre,
lui, a donné son plus beau meuble.

Donc pour nous, celui que l’on va apprécier,
sur lequel nous ferons des compliments et que nous disserterons en grand bien,
c’est « l’AUTRE ».

Pour
le Maire, qui lui connaît bien ces deux personnes, son jugement est tout autre.

Il
sait que l’Un a vraiment cédé le
meuble auquel il tenait le plus. Quant à l’Autre, le Maire sait impertinemment
qu’il a légué à la commune un beau meuble, le plus joli de sa fabrication,
certes, mais pas celui qu’il aimait le plus.

Donc avec cet artisan, il s’en méfiera
toujours, car il sait maintenant que cet homme est fourbe, mais pour le juger
il existera toujours ce petit doute.

Et ton « Jugement », à Toi !

Que va-t-il être ?

Toi, qui exceptionnellement est pour cet
événement un « Être Suprême »,
un  « Juge de Justice »
puisque tu connais la pensée, la réflexion des deux artisans.

Je
ne te donnerai aucune réponse, Tu es le Juge !

Le « Libre
Choix
 » !

Tu es le « Juge Suprême » impartial !

Oui !

Comment vas-tu juger ces personnes ?

Toi
qui sais tout sur eux !

La
partie invisible celle que nous ne connaissons pas, que nous ne voyons pas de
notre semblable, celle-là est bien gravée sur son disque dur.

Ceci
est valable pour nous aussi.

Tu
vas passer le nombre de jours variables qui te sont destinés sur la Terre.

Tu
te demandes pourquoi j’ai écrit variable ?

Car
à ta naissance, selon tes gènes, tu reçois un nombre de jours déterminés. En
effet, selon la descendance de ta famille, tu vivras plus ou moins longtemps.
Tu constateras par toi-même, si tu ne l’as déjà fait, que des familles vivent
plus vieilles que d’autres, pourquoi je l’ignore ! …Peut-être, comme cela
est écrit dans le Livre BIBLE, une punition sur quatre générations dues à la
faute grave d’un de leur ascendant ?

Par contre ce que je sais, c’est que tu peux
avoir des jours en moins, mais aussi en plus, selon tes actions.

Avant
de continuer d’écrire, je vais te conter un voyage, mon voyage
involontaire !

Je ne vous l’ai peut-être jamais écrit, mais je suis atteins de ces
maladies que vous offre gracieusement les hôpitaux.

Comme je vous l’ai expliqué au tout début de mes écrits, il y a
quelques années déjà, j’étais transporteur international avec ma petite
entreprise monté « à la force du poignet » comme disaient nos
anciens. Nous faisions notre mécanique de réparations nous-mêmes. C’est au
cours de ces travaux que je me suis cogné le ventre avec une très « grande
douceur » au point de percer la rate. Simplement, je suis resté huit jours
avec cette rate percée avant de s’en apercevoir. Ma « petite femme »
m’a conduit en urgence à l’hôpital aux « Urgences » où j’ai failli
leur « offrir mon bulletin de naissance ». Ce n’est que le lendemain qu’un
jeune interne me faisant une écographie c’est aperçu que j’avais la rate
éclatée.

Branle-bas de combat, opération immédiate « à chaud » !

Suis-je tombé au mauvais moment, au mauvais endroit, toujours
est-il que « Monsieur Microbe »
a dû trouver mon corps à son goût car il s’est invité. Les hôpitaux appellent
ces maladies, des maladies nosocomiales. Depuis je suis atteins à la moelle épinière
avec une paralysie partielle des membres inférieurs, le sang est en
dégénérescence, et il me reste quarante pourcent de capacité respiratoire à
l’heure d’aujourd’hui.

Comme vous le lisez, « Monsieur
Microbe
 » boulotte bien !

La médecine d’aujourd’hui est dans l’incapacité de guérir cette
maladie, car ces microbes sont des « mutants », alors il faut vivre
avec, sachant que chaque jours de vie de passé est une journée de gagné sur la
maladie.

Depuis septembre 1990 je suis tous les jours en compagnie de ce
microbe. Je sais qu’il y a bien longtemps que j’aurai dû prendre le « Grand Sommeil » et être dans la
vie des morts. Mais voilà, je suis toujours sur cette Terre, au grand
étonnement de Philippe mon médecin de famille et de Patrick mon pneumologue qui,
malgré tout, sont contents que je sois toujours en vie même si, ils ne
comprennent pas.

Ce n’est pas la maladie qui m’a fait découvrir le chemin qui mène à
EL-SHADDAÏ, car quand j’ai eu ce
regrettable incident je ne connaissais pas la grandeur de ce Dieu unique, qui est le Dieu « DIEU » des chrétiens, que je nomme
EL-SHADDAÏ.

Pour la chrétienté je suis un « Païen », car j’ai renié cette religion, mais je suis fière
aujourd’hui d’être « PAÏEN »

Ces quelques lignes vous permettent de mieux connaître l’humain qui
est en face de vous par l’écriture, et qui, souvent maintenant, fait une
« halte » dans ses écritures dues à la maladie, qui le fatigue
beaucoup.

Comme plusieurs fois j’ai été sur le rivage du « Grand Fleuve », j’ai eu la chance
une fois de traversé celui-ci et de revenir.

C’est une partie de ce voyage que je vais vous conter.

La suite pour bientôt, en attendant prenez soins de vous et
portez-vous bien !

Salutations cordiales !

Sig : JP.G. dit « GRAND-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus