Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Secte, religion le… Chap. N°8 –

Classé dans : Secte religion Païenne le Christianisme — 3 septembre, 2012 @ 0:05

Secte, religion le... Chap. N°8 -  dans Secte religion Païenne le Christianisme Rel-Pépin-le-Bref

Secte, Religion, Païenne, La Chrétienté

Pendant
quelques chapitres je vais vous écrire la naissance d’une religion qui est aujourd’hui la première mondiale par le nombre de ses fidèles,
mais aussi par tous les Ordres Monastiques
ainsi que toutes les sectes se rattachant même
indirectement à cette Religion-Mère
qui fonctionne pour ces Dirigeants
comme une secte.

Cette
religion, embryon du
judaïsme même si elle le nie,
les écrits politiques historiques prouvant le contraire et confirmant sa naissance du judaïsme, prendra sa légitimité
par un homme hors du commun des mortels un Galiléen du nom de Jésus le Nazôréen fils du charpentier de Nazareth.

Ces seules armes seront son Esprit de raisonnement, de réflexion, son Verbe, son
Amour pour la race humaine, rappelant toujours les Lois indestructibles
de son Père géniteur, que je nomme EL-SHADDAÏ —{ Dieu au-dessus des Montagnes } — comme Abram ou Abraham, son véritable NOM ayant été rendu « TABOU »  par les humains, qui l’ont supprimé de tous
les « Écrits », en le remplaçant par un tétragramme « YHWH. »
et que cette religion nomme vulgairement « Dieu ».

Ce Galiléen fait encore aujourd’hui couler
beaucoup d’encre, car entouré d’un « Mystère »
inexplicable de sa naissance à sa mort, doté d’une rare « Sagesse », d’une « Connaissance » de la
matière et de l’immatériel du corps humain, d’un pouvoir incommensurable et
d’une « Intelligence » phénoménale.

Il s’entoura de soixante-douze « Disciples » dans lequel il choisit douze « Apôtres » qui
représentaient les douze Tributs d’Israël. Après les avoir
enseignés sur les Lois et Préceptes de son Père géniteur, puis sur un
Enseignement personnel, il les envoyât sur la surface de la Terre pour
instruire tous les humains qui vivaient sur celle-ci faisant des
« Disciples », leur inculquant ce onzième commandement.

Matthieu
XIX : 19, XXII : 39, Marc XII : 31, etc

« Tu aimeras EL-SHADDAÏ
ton Dieu de tout ton cœur, de toute
ton âme et

« Tu
aimeras ton prochain comme toi-même ! »

Mais aussi :

« Aime ton frère (semblable) comme ton âme ; veille sur lui
comme sur la pupille
de ton œil. » — Papyrus Oxyrhynque I —

Ce bel homme, à l’image de son Père et de ceux qui vivent avec lui, de caractère dur,
autoritaire, d’une grande force, au verbe haut, imposant la crainte, le respect, mais aussi la gentillesse et
l’amour fut tout le long de sa vie parfaite sur la Terre, un « PARANGON. »

De l’enseignement de cet
homme, les humains en ont fait en à peine IV
siècles
{ quatre cents ans }  une Religion d’Idolâtre

C’est cette histoire que
j’écris ! …

Dernières
lignes du chapitre précédent

 

Certains
critiques   littéraires :

—- « La littérature
consacrée à Jésus ou attribuée aux Apôtres :

« Ce qui favorise la
suivie d’un Texte ou l’entrave, c’est le rapport qu’entretient le Texte avec la
vérité doctrinal du moment. Cette remarque se vérifie à propos de la
littérature Chrétienne, dite patristique du IIème et IIIème siècle
et suivant. Ce n’est pas la vérité historique ni
l’authenticité qui facilitèrent la suivie d’un Écrit ou sa mort. De nombreux
« souvenirs » inauthentiques ont survécu, alors que d’innombrables
« souvenirs » historiques se sont estompés—-« le
dogme »—-//

Certaines sentences de Jésus furent
créées de toutes pièces pour répondre à un besoin pressant tel
que :

[ On créa à
Antioche un système hiérarchique et, pour le conforté un Évêque
« prophète chrétien » s’estimant inspiré, prononça pour la première
fois la fameuse sentence
 ]

Tu es
Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église
——

 

Chapitre N°8

 

Véritable
premier Pontife – PAPE – Étienne II

 

De
même, pour libéraliser les pratiques alimentaires en milieu pagano-chrétien on
attribua une valeur normative à une vision :


celle de l’Apôtre Pierre qui, en prière, vit une foule d’animaux purs et impurs
et reçut l’ordre d’en tuer et d’en manger sans distinction. —Act. 10–9.16.]

Aujourd’hui nous
connaissons
la véracité de certains « ÉCRITS » plus véridiques que
quelques livres canoniques du « Nouveau Testament » grâce aux
archéologues qui confirment les écrits et traductions de Celse, Arius Justin,
Méliton de Sardes, Origène, Clément d’Alexandrie, Eusèbe de Césarée,  Épiphane et tous les autres. » —-

Autre
démonstration…

Au
cours du VIIIème concile de l’Église à Constantinople en 869, Constantinople IV, il a été décrété la suppression de l’esprit dans le 11ème
canon, l’âme comportant désormais une partie spirituelle.

C’est de cette époque que date la confusion entre
âme et esprit.

Auparavant,
on associait l’esprit à la pensée et l’âme au sentiment. La trichotomie, corps, âme et esprit, a été remplacée
par la dichotomie, corps et âme. On
est donc passé d’une vision de l’homme dans laquelle l’âme équilibre le conflit
entre le corps et l’esprit à une vision dans laquelle le corps s’harmonise avec l’âme ou l’esprit.

Pour mettre de la
confusion on ne fait pas mieux

Tout ce qui est écrit
ci-dessus ne vient pas de moi, mais des discussions des Dirigeants de l’époque
qui étaient Évêques.

Voici
comment l’Église des Chrétiens en ait arrivé à nommer un Évêque
« Pape »

J’ai bien dit « ÉVÊQUES » et non « PAPE » !… !

Nous
sommes en l’an 492, Gélase Ier est Évêque de Rome  — { faussement appelé pape, car cette fonction
n’existe pas encore. Encore un mensonge de « chrétien »  La
preuve ci-dessous
}

Gélase
Ier fait parvenir à Anastase, l’empereur romain de l’époque, une lettre où il
formule avec clarté le principe qui selon lui doit inspirer les relations entre
[--- le terme exact est l’évêché de Rome ---] la « papauté » et
l’Empire.

« Deux pouvoirs, auguste
Empereur, règnent sur le monde :

Le
pouvoir sacré des
évêques
et le pouvoir des rois.

Le pouvoir des évêques l’emporte d’autant plus sur celui des rois que les évêques auront à répondre au tribunal de Dieu
de tous les hommes, fussent-ils rois.

Votre pieuse majesté ne pourra donc qu’en conclure que personne, en
aucun temps, sous aucun prétexte humain, ne pourra jamais se dresser contre la
fonction absolument unique de cet homme que
le précepte du Christ lui-même a placé à la tête de tous et que la Sainte Église reconnaît comme son chef. »

Comme
je vous l’ai déjà écrit, je sais lire ! …

Il
est bien écrit : « Le pouvoir de l’Évêque »,
et après qu’il est placé à la tête de tous comme « chef »,
au-dessus des Empereurs.

Il
n’a pas écrit « Pape ou Pontife » ! …

—Petite histoire….751,….752,…Après JC.

L’Évêque Boniface couronne Pépin
le Bref
« Roi des Francs »
à Soisson.

Environ
trois ans après, en 754, le nouvel Évêque de Rome, Étienne II, fait appel à Pépin le Bref ;
celui-ci à une dette d’honneur envers l’évêché de Rome. Pépin va battre les
Lombards et offre tous les territoires conquis à Étienne II.

Étienne en profite pour ce déclaré « Pontife », c’est à dire « PAPE » de ces territoires.

Ce sont les premiers « États Pontificaux ».

Pour
asseoir définitivement son autorité avec les Pays Chrétiens, il couronne une seconde fois Pépin le Bref à l’abbaye de Saint-Denis « Roi
des Francs
 » et « Patrice des Romains »,…c’est à dire Noble….., bénit Bertrade
de Laon
— ( Berthe aux grands pieds ) — femme de Pépin, puis sacre les
deux fils de Pépin, Carloman Ier et
Charles ( Charlemagne), roi.

Dès lors Pépin
Bref
se considère le ROI
par la volonté de Dieu ; le principe de cette
royauté durera onze cents ans en
France.

Le véritable premier « PAPE » est !…

Aux
premiers siècles la « Clèrogamie »
était autorisée, c’est à dire
concubinage, mariage des gens d’Église, Prêtre, Évêque, Pape, Cardinal…

Ces
dirigeants faisaient vœux de « Chasteté » ;
chasteté
signifiant une sexualité ordonnée, ne pas confondre avec la « Continence » qui
signifie—« abstention
de relations sexuelles
 »— comme dans certains Monastères et
Couvents.

La chasteté
pour la personne « célibataire »
est une sexualité non active, mais qui s’exprime par l’amitié, l’énergie donné
pour l’autre,…pour la personne « marié » c’est la
fidélité à l’autre, son attachement

Il
faut attendre le concile œcuménique de « Vatican
I »

Le
18 Juillet 1870
le pape PIE IX
défini la primauté universelle
du droit divin —– « le PAPE est divinement révélé »
—– en conséquence  « l’infaillibilité pontificale » ……

Par
la suite à ce même concile, il rend obligatoire la « Continence »
pour tous les Prélats.

Le mariage de ceux-ci est interdit.

Comment un
homme aussi imparfait que Vous et Moi peut-il déclarer de telles forfaitures ?…

De
tels blasphèmes …? … ?

Depuis ce jour ils, « ces Pontifes », se croient des
représentants du  « TRÈS-HAUT » !…

Écœurant !…

Une
autre réalité !…… Le
Vatican !….

La
bibliothèque du Vatican possède 1.600.000
livres antiques et modernes.  150.000
manuscrits, parchemins et documents d’archives. 100.000 documents et incisions. 8300 incunables—–du latin « berceau » enfance de
l’imprimerie—–dont plusieurs dizaines en parchemin, + 300.000 monnaies et médailles, sans
compter 20.000 objets d’art, mais voici le meilleur,…disons plutôt les
meilleurs !….

Une petite
parenthèse——-

Le
Codex « Alexandrinus » datant
du Vème siècle est conservé à la British-Library

Le
Codex « Sinaïticus »
découvert en 1844 dans le monastère de Sainte-Catherine au Sinaï est conservé
au British-Muséum. Ce codex est de la même époque, de la même origine que le
codex Vaticanicus—–320–330, IVème
siècle.

Le meilleur !…

Le
Codex « Vaticanicus »,
manuscrit en « Vélin », écrit en grec « oncial »—–ancien
grec—–, daté du IVème siècle,
320—330.

Il
s’agit de l’un des plus anciens manuscrits de la Bible, le plus complet, Ancien et Nouveau Testament confondus.
C’est peut-être l’un des 50 exemplaires commandés par l’empereur « CONSTANTIN Ier » à Eusèbe de Césarée –265–339– Évêque théologien et historien.

Un « CODEX » :

C’est un assemblage de feuillets en parchemin,
manuscrits, qui forme un parallélépipédique. Ceci est l’ancêtre du « Livre ». Le codex remplace
les « Rouleaux »

Le Codex
« Vaticanus »
—- comme le « Sinaïticus »
—– en plus des « Livres » que nous connaissons, comprend, pour
l’Ancien Testament le — « Livre
d’Hénoch » et le  « Livre des Jubilés » — [–seule la Bible Éthiopienne
a gardé ces Livres –] –, pour
le Nouveau Testament, après l’Apocalypse de Jean il y a : Épître de Barnabé, Épître d’Hermas le Pasteur, Épître des Apôtres, Épître de Jacques, la Deuxième Épître de Pierre, la Deuxième et Troisième
Épître de Jean,  Évangile de Pierre, Évangiles des Hébreux
qui a été la source de l’évangile canonique de Matthieu,……en fin de Livre les Écrits de Papias, Épître de Clément de Rome,
Deuxième Épître de Clément de Rome, la « Didaché »
qui signifie « enseignement » appelé aussi « Doctrine des Douze
Apôtres » , que je vous conseille de lire, moi le PAÏEN, et vous vous apercevrez que
c’est le « Père »,
c’est-à-dire le Très-Haut —
« EL-SHADDAÏ » —, qui est prié et non Jésus le Nazaréen, son Fils
unique. LUI, il est le « Serviteur » de son « Père ». ……Les Lettres
d’Ignace d’Antioche, aux
Éphésiens, Magnésiens, Tralliens, Romains, Philadelphiens, Smyrniotes, à  Polycarpe de Smyrne, ces Lettres sont plus
authentiques que certains Écrits Pauliniens.

Ma
plus grande « utopie »,
mon plus grand « fantasme »
serait de visiter —-  « l’Enfer ». —–

Je
suis sûr, convaincu même, que dans cet « Enfer »
je ferai des découvertes sensationnelles, merveilleuses, de quoi remplir
mon   « Cœur » et mon « Esprit ».

Ah !
Excusez-moi !

« L’Enfer »
est une pièce de la bibliothèque du Vatican,  plus sécurisée que les plus importants
coffres-forts mondiaux,  où sont gardées
jalousement des Écrits comme des Évangiles, Lettres, Épîtres, Livres, Documents
…,—-[ de véritables Manuscrits datés du IIème, IIIème, IVème siècle et
suivant, car il ne faut pas oublier qu’il y avait plus de deux milles –2000–
Lettres et Epîtres qui circulaient dans tout le bassin Méditerranéen  à cette époque. Il y a de quoi faire tirer
une langue de 15 mètres
à tous les « Paléontologues »
]— que l’on ne veut pas
montrer au public pour des raisons …
religieuses …ou moral

PAPIAS !

Cet
homme peut connu des catholiques d’aujourd’hui, a fréquenté dans sa jeunesse
quelques Apôtres et Disciples qui étaient avec Jésus le Nazaréen, tout particulièrement l’apôtre Jean. Il connaît les filles de l’apôtre
Philippe, et est en relation
avec Polycarpe de Smyrne son
ami. Il a écrit un ouvrage de cinq Livres intitulé « Explication des Paroles de [ du Seigneur ]
Jésus le Nazaréen ».

Il
a lu le Ier Évangile de Matthieu ;
cet Évangile est écrit en « Logia de Jésus »—–[ Jésus a dit —– Jésus
a fait —]—- dans la langue hébraïque du
Messie, « ….l’Araméen….. »

Cet
Évangile ressemble étrangement en écriture à l’Évangile de Thomas !

Bizarrement
le Vatican ne parle pas de ces Écrits
mais les garde jalousement en le déclarant « Apocryphe ».

Après
ces quelques lignes, je peux me permettre de vous conseillez :

« Vous
Tous les « Chrétiens »,
Catholiques, Orthodoxes, Protestants, et vos innombrables Sectes, faites comme
moi le « PAÏEN » …

Cherchez !…

Cherchez
encore… !

Vous
serez étonnés… !

Comme moi vous
deviendrez « PAÏEN »…! »

Prochainement la
suite de ces Textes !

En attendant prenez soin de
vous et de vos proches !

Portez-vous bien ! …

Salutations cordiales à tous

Sig :
JP.G. dit  « GRANDELOUPO »

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus