Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Archive pour octobre, 2012

Acceptaton des … Chap. N° 2 – Les prémices du ministère du Galiléen

Posté : 12 octobre, 2012 @ 6:32 dans Acceptation des ignominies du christianisme | Pas de commentaires »

 

 

 

Acceptaton des ... Chap. N° 2 - Les prémices du ministère du Galiléen dans Acceptation des ignominies du christianisme rel-enseignement-sermon-de-jesus-le-nazoreen-sur-la-montagne

 

 

Prologues

Lectrices, Lecteurs je m’adresse à tous les humains qui se disent  « Chrétiens », des  Catholiques, Orthodoxes, Protestants, avec leurs clans et sectes, des Adventistes aux Baptistes, en passant par les Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible de tous poils, Scientologues et autres ……, sachant que je ne vais me faire des ennemis, et non des amis, confirmant ainsi les « Écritures de la Bible », celles que vous niez, comme votre plus Haut Dirigeant, ce « Très SAINT PÈRE »

« Tu n’appelleras jamais un humain « mon Père », car un seul est votre Père celui qui est là-haut, dans les Cieux »

Mais aussi

« Tu n’auras pas d’autres Dieux devant moi.

Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.

Tu ne te prosterneras pas devant ces Dieux et tu ne les serviras pas, car moi EL-SHADDAÏ Yahvé, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent. »

Tous ce que je viens d’écrire ci-dessus vous le niez et pourtant un signe de croix en entrant dans le Temple église, chapelle, cathédrale, un autre devant la statue d’un saint ou d’une sainte, une genoux-flexion en passant devant l’Autel en se signant, etc, que des gestes idolâtres.

Je suis un menteur ?

Certes non !

Et ce commandement de Jésus le Nazôréen aux oubliettes !

« Le premier c’est : écoute le Seigneur EL-SHADDAÏ notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

Voici le second :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

Ce qui est écrit ci-dessus n’est que vérité, faut-il avoir le courage de le reconnaître !

 

Acceptation de l’ignominie du Christianisme par ses Ouailles

Dernières lignes du chapitre précédent.

 

Aussi bien dans la IIIème Bible que dans l’évangile de Luc, Paul n’est absolument pas cité comme étant un Apôtre.

Autre fait pour les humains, qui comme moi recherche une vérité authentique, il peut y avoir une confusion entre l’ « Apôtre » Philippe et cet autre « Philippe », qui fut nommé « Diacre » avec sept autres de ses semblables, que l’on appelle « l’évangéliste ». C’est ce Philippe là, qui a écrit le deuxième évangile de Matthieu, cet ouvrage canonique nommé « Évangile grec de Matthieu ».

Toujours ce même dilemme !

L’authenticité de ces « Écrits Canoniques ».

 

Chapitre N° 2

 

Prémices du Ministère du Galiléen

 

Aujourd’hui avec certitude, nous pouvons dire que les « Actes des Apôtres » ont été falsifiés, remaniés, altérés, dénaturés surtout avec l’épisode de ces fameux « Hellénisants ».

N’oublions pas que ces « écrits » sont considérés historiquement comme le troisième évangile de Luc ou le Tome II de l’œuvre de Luc. Ce livre se divise en deux parties : là, commence la manipulation des copistes, et j’aurai certainement l’occasion de revenir sur ces Actes surtout sur les datent historiques des évènements

Les Actes des Apôtre furent écrits entre 67-75 de l’EC par le Disciple Luc, médecin de son métier. Le début des Actes devrait porter ce titre : « Histoire des origines de la secte de Jésus le Nazôréen, Nazarénien, Nazaréen, de Nazareth » Voilà tous les Titres de la Secte après la mort par crucifixion du Galiléen.

Je me répète peut-être mais il faut toujours se mettre par la pensé dans le contexte de l’époque. Nous somme dans un pays ou six ou sept langue font Lois, mais en plus il y a les dialectes, idiomes patois, etc. C’est un pays sous occupation Romaine, mais il y a aussi l’Égypte, les Grecques, les Arabes ; il y a des factions de tous bords, politiques et religieuses, aujourd’hui c’est un ami, demain ton ennemi, tout est bon pour la guérilla, ce pays la Palestine est une véritable poudrière, près à exploser.

Sur tout ce que je viens d’expliquer, viens se greffer un homme de Galilée qui, par son importance populaire, fait déplacer des foules cosmopolites uniquement pour écouter ses enseignements, ou faire marcher le paralytique, ouïr le sourd, redonner la vue, et d’autres qui voulaient toucher son vêtement afin de guérir une maladie maligne, etc. Cette populace qui suivait Jésus le Nazaréen, il fallait bien la nourrir d’où « la multiplication du pain et des cinq différents poissons », ce qui permit de nourrir cinq mille personnes et une fois que tout ce monde eut le ventre rassasié ils récoltèrent plus de douze panières remplies ras-bord.

 Ce n’était pas tous les jours comme cela.

Par contre Jésus le Nazaréen, souvent se retirait seul sans que personne ne sache ou il était et pourtant il était parmi eux mais personne ne le voyait. En général il se déplaçait avec ses soixante douze Disciples dont faisait partie ses douze Apôtres.

Comme dans toute chose, quand on se déplaçait avec un si grand nombre de personnes, il fallait une gestion pour installer convenablement le bivouac

Pour mon opinion personnelle, il était et il est important que vous connaissiez le début du ministère de Jésus le Nazôréen. Il ne faut pas croire que tout fut fait sur un simple coup de baguette magique. 

Je tiens à réitérer que la vie du Galiléen fut d’une perfection exemplaire. Ce fut, pour nous humains, un parangon à suivre en tout, simplement que la Bible, jamais ne cite cette perfection, par contre pour diffamer ce même livre d’ « inspiration Divine » ne manque, pas d’exemples, où le souffle de Sammaël est à pleine puissance avec les sœurs de Jésus, ses frères, sans compter toutes les actions adultérines que celui-ci aurait commis avec la personne sur laquelle il aurait chassé sept démons.

En vérité, la chrétienté est encore une fois divisée

Plus de cent cinquante manuscrits au début du IIème siècle circulaient dans le Bassin Méditerranéen sur la Nativité de Marie, Livre sur la naissance du Sauveur. L’original serait le Protévangile de Jacques écrit en araméen ou en hébreu, puis rapidement traduit en grec.

Pour l’Église d’Orient ce Livre fait partie de leur Bible et a une grande importance dans leur liturgie, tandis que en Occident où l’hypocrisie est reine, l’histoire en iconographie est raconté dans toutes les grandes Cathédrales et Églises, mais le Livre est considéré comme apocryphe.

La vérité historique confirmerait l’authenticité du Protévangile de Jacques, fils de Joseph qui avait un âge avancé quand Marie lui fut confiée. Jacques avaient des frères et des sœurs du premier mariage de son père. Les Écritures comme à chaque fois donnent le nom des mâles et jamais des filles où très occasionnellement, donc Jacques l’ainé avait comme frère Samuel, Siméon, Joseph et Jude.

Ce Jacques devait avoir entre quinze et vingt ans à la naissance de Jésus le Nazôréen

Au sujet de Jacques

« Les Disciples dirent à Jésus :

-« Nous savons que tu nous quitteras. Qui deviendra le plus grand parmi nous ? »

Jésus leur dit :

-« Où que vous soyez allés, vous irez vers Jacques le Juste pour qui ont été faits le ciel et la Terre. »

Joseph, le père nourricier de Jésus le Nazaréen, a dû décéder vers l’an 27 – 29 de EC. En considérant que Jésus de Nazareth est né vers l’an – 7 de l’EC et que ce même Jésus à l’âge de douze ans enseignait les anciens dans le Temple, pendant que ses parents le cherchaient partout, cela donne en l’an 5 d’EC, Marie la mère de Jésus a vingt-sept ans.

Si comme référence l’on prend le début du millénaire fixé par Denys le Petit, Jésus enseigne les Anciens du Temple en l’an 12 et il a douze ans, sa mère en l’an 12 à vingt-sept ans mais en réalité trente quatre ans.

Jésus commença son ministère en étant majeur, comme le veut la tradition du Bassin Méditerranéen où elle avait de l’importance chez les hébreux, à l’âge de 36-37 ans.

D’après les textes de la Bible, Jésus-Christ, Jésus le Nazôréen pour moi, n’était pas majeur quand il commença son ministère où à la limite de la Loi.

Il mourra à 40 ans par la torture romaine de la croix.

Le nombre quarante a beaucoup d’importance dans le symbolisme Biblique.

Sans être un prophète, je suis sûrement plus près de la vérité que les trente-trois ans bibliques, surtout que tous les historiens confirment cette erreur du calendrier de Denys le Petit qui, en 527 de l’EC, fit partir les années à partir de la naissance supposé du Christ. (Anno Domini)

Quand Jésus le Nazaréen commença son ministère, c’est-à-dire sa prédication, il ne partit pas seul sur la route et les chemins, il était en compagnie de ses demi-frères, Jacques, Siméon et Jude, Samuel et Joseph continuant de s’occuper de l’entreprise familial de Charpentes. Aucun des demi-frères cités ci-dessus ne sera Apôtre, mais Jacques sera surnommé le Juste et sera un Disciple important de Jésus le Nazaréen, devenant le premier Évêque de Jérusalem. C’est lui qui formera la première communauté de la Secte des Nazôréens après de décès de Jésus le Nazaréen. Il mourra lapidé en l’an 62 de J-C.

Á cette époque, comme aujourd’hui, pour se déplacer il fallait une certaine somme d’argent selon le nombre, et plus le nombre grandissait plus il fallait d’argent. Les gens se déplaçaient en « caravane » avec les animaux de charge et eux aussi il fallait les nourrir.

Jésus le Nazaréen et ses Disciples se déplaçaient doucement sur les voies de Galilée et de Judée car le Galiléen guérissait un malade par là, un sourd de l’autre, un lépreux, un aveugle, etc, alors une foule importante le suivait ou venait au-devant de Lui.

Pour nourrir ces gens, un système nommé « service » avait été instauré, qui était valable pour le repas du soir quand tout le groupe s’arrêtait pour se reposer.

Il ne faut pas oublier que les Disciples avaient tout abandonné pour suivre Jésus, alors femmes et enfants suivaient. Képhas dit Pierre, Philippe, André et bien d’autres avaient leur épouse qui les suivait. Se sont ces femmes qui faisaient le repas pour la communauté.

Quoi que selon l’Orient ou l’Occident, la vie publique de Jésus commence en l’an 27-28 et se termine en l’an 30-33.

Je vais suivre historicité de la vie publique de Jésus le Nazôréen.

Comme je vous l’ai écrit ci-dessus, Jésus pour commencer son ministère devait être majeur, c’est-à-dire avoir un minimum de trente ans. Donc il a ébauché ce ministère en l’an 30 d’EC, et il avait en réalité trente six, trente sept ans. Il a du commencer sa prédication après le décès de son père nourricier qui devait avoir un âge certain, une vie heureuse et remplie de jours comme les « Écritures » le disent des humains voués à EL-SHADDAÏ.

Le véritable ministère de Jésus de Nazareth ne dure que deux ans, car pendant plus d’un an et demi il était à la recherche de ses soixante-douze Disciples. Il terminera cette vie en l’an 33, crucifié, pendant la fête de la Pâque juive.

 Il choisit ces disciples avec une grande sagesse car tous étaient différents par leur caractère, leur façon de voir la même chose autrement et de penser diversement.

Une fois son nombre de Disciples trouvés, il lui fallut choisir parmi eux douze Apôtres sans amener la jalousie et l’animosité les uns envers les autres.

Le choix de ces douze Apôtres, tous d’origines juives et de confession hébraïque, fut du genre hétéroclite, les uns seront attachés aux traditions, les autres à la famille, l’ordre établi pour Matthieu, la résistance patriotique pour Simon le Zélote. D’autres portants des noms grecs seront curieux d’idées claires comme Philippe ou André. Pierre et Thomas qui seront les représentants du peuple, spontanés, gaffeurs et utiles. Il y a aussi les intransigeants comme les frères Zébédée, férus d’absolu, audacieux, près à la violence, et avec eux les habiles et secrets comme Nathanaël.

Nous comprenons pourquoi la première réunion de tous les Apôtres en 56, nommé Concile de Jérusalem, fut aussi tumultueuse, où les désaccords importants entre Apôtres furent mis à jours.

Ce fut la dernière fois qu’ils se retrouvèrent tous ensembles !

Ils avaient pourtant reçu le « Souffle d’Intelligence d’EL-SHADDAÏ », voici une preuve du « libre-choix » que ce Dieu nous a laissé. De plus cela nous prouve et confirme l’imperfection de ces humains fussent-ils Apôtres.

Paul, Saül de Tarse, jamais ne reçu le « Souffle Divin » et il a fait parti de ce Concile en temps qu’apôtre.

 Jésus le Nazôréen est décédé.

Fini l’âge d’or.

 En l’an 35-36 les Juifs Hellénisants se plaignent d’être moins bien servis que les Juifs de Palestine, dans les distributions de soupe et les veuves hellénistes auraient eu à se plaindre d’être moins bien traitées que leurs consœurs hébraïques sur le plan diaconal.

Les Juifs Hellénisants étaient des Hébreux qui, vivant au contact du monde grec, en avaient plus ou moins adopté la langue, la culture et les modes de vie. Ils avaient leur lieu de culte, la synagogue et ils lisaient les Livres de la Loi ou Pentateuque dans l’Ancien Testament en grec et non en hébreux.

 Les Juifs de langage araméen et tous les Apôtres, lisaient Les Livres de la Loi en hébreux et étaient de la stricte observance des enseignements de Jésus le Nazaréen. Cette division s’est transportée à l’intérieur de l’Église primitive.

Les Apôtres choisirent alors, parmi les mécontents, sept hommes qu’ils chargent d’assurer le « service des tables ».

La Sagesse me conseille de vous poser les Écrits du Disciple Luc dans les Actes des Apôtres VI : 1-4

« En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, il y eut des murmures chez les Hellénistes contre les Hébreux. Dans le service quotidien, disaient-ils, on négligeait leurs veuves.

Les Douze convoquèrent alors l’assemblée des disciples et leur dirent :

 « Il ne sied pas que nous délaissions la parole d’EL-SHADDAÏ pour servir aux tables. Cherchez plutôt parmi vous, frères, sept hommes de bonne réputation, remplis de sagesse, et nous les préposerons à cet office. » »

Ces sept humains qui furent choisis parmi les disciples de la mouvance des « Nazôréen », Étienne, Philippe, Rochore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, tous au nom grec, étant des « serviteurs », comme beaucoup d’autres, professant avec sagesse et zèle les enseignements de Jésus le Nazaréen, retransmis par les Apôtres.

Pourquoi sept ? …

Ils représenteraient les sept nations vivant en Palestine à cette époque ! 

Les premiers écrits des Actes des Apôtres -{ auteur Luc }- employaient le terme « Serviteurs = diakonos en grec » ainsi que les mots « diakonia = service » et « diakonien = servir ». Le mot « Diacre » remplacera le terme « Serviteur » à l’ère des « Pères de l’Église » dans les « Écrits » dit canoniques, Concile de Nicée en 325, dirigé par Constantin le Grand, qui à l’époque était un « Païen » car non baptisé.

Quand les hommes vissent qu’ils pouvaient ce faire un « Nom » et avoir des « Honneurs » avec cette nouvelle mouvance « les Jésus de Nazareth nommé les « Nazaréen » ou « Nazôréen », ils nommèrent des  « Dirigeant » à la tête des églises ( assemblée). Ces humains étaient nommés ensembles, soi Diacre, soi Évêque. ( lire les textes des Pères Apostoliques comme Polycarpe, Clément et Ignace de Rome, etc. )

Salutations cordiales !

Sig : JP.G. dit « Grand-Loup » ou « GRANDELOUPO »

Acceptation des … Chap. N° 1 – La Perfection de Jésus – Les Apôtres

Posté : 5 octobre, 2012 @ 3:20 dans Acceptation des ignominies du christianisme | Pas de commentaires »

 

 

Acceptation des ... Chap. N° 1 - La Perfection de Jésus - Les Apôtres dans Acceptation des ignominies du christianisme Rel-Douze-Apôtres-Muséum-de-Berlin2

Prologues

 

Lectrices, Lecteurs je m’adresse à tous les humains qui se disent  « Chrétiens », des  Catholiques, Orthodoxes, Protestants, avec leurs clans et sectes, des Adventistes aux Baptistes, en passant par les Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible de tous poils, Scientologues et autres ……, sachant que je ne vais me faire des ennemis, et non des amis, confirmant ainsi les « Écritures de la Bible », celles que vous niez, comme votre plus Haut Dirigeant, ce « Très SAINT PÈRE »

 

« Tu n’appelleras jamais un humain « mon Père », car un seul est votre Père celui qui est là-haut, dans les Cieux »

 

Mais aussi

 

« Tu n’auras pas d’autres Dieux devant moi.

 

Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.

 

Tu ne te prosterneras pas devant ces Dieux et tu ne les serviras pas, car moi EL-SHADDAÏ Yahvé, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent. »

 

Tous ce que je viens d’écrire ci-dessus vous le niez et pourtant un signe de croix en entrant dans le Temple église, chapelle, cathédrale, un autre devant la statue d’un saint ou d’une sainte, une genoux-flexion en passant devant l’Autel en se signant, etc, que des gestes idolâtres.

 

Je suis un menteur ?

 

Certes non !

 

Et ce commandement de Jésus le Nazôréen aux oubliettes !

 

« Le premier c’est : écoute le Seigneur EL-SHADDAÏ notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

 

Voici le second :

 

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

 

Ce qui est écrit ci-dessus n’est que vérité, faut-il avoir le courage de le reconnaître !

 

 

 

Acceptation de l’ignominie du Christianisme par ses Ouailles

 

 

 

Chapitre N° 1

 

 

 

La perfection de Jésus ? …Les Apôtres

 

 

 

Pour vous Lectrices et Lecteurs des « Écrits » de « Grandeloupo », je pose un avant première des découvertes étranges et bizarres des livres canoniques, nommés « BIBLE » …d’ « INSPIRATION DIVINE » …, soi-disant.
Je vous demanderai de l’indulgence car ces faits sont tellement énormes, qu’il me faut un peu de temps pour que l’explication soit claire pour vous.

 

Par avance je ne vais pas me faire des amis dans les mouvances « Protestantes » de tous poils, ainsi que dans toutes les « factions » catholiques des « JÉSUS-CHRIST » à toutes les sauces.

 

Sous cette rubrique je m’adresse à tous les humains qui se disent  « Chrétiens »,  Catholiques, Orthodoxes, Protestants, avec leurs clans et sectes, des Évangélistes aux Baptistes, en passant par les Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible de tous poils, Scientologues et autres ……

 

Tous mettant en avant sans cesse le Nouveau Testament, avec du Jésus-Christ par-ci, du Jésus-Christ par-là, omettant, délaissant ses enseignements primordiaux, négligeant, détournant même, les instructions indéfectibles des Lois et Préceptes de son PÈRE, ainsi que ce onzième commandement :

 

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même ! »

 

Je sais que je vais en choquer beaucoup, mais peut-être vais-je réveiller la conscience de certains, qui dessilleront leur Esprit

 

Pourquoi les Humains Chrétiens acceptent-ils autan d’ignominies des hautes sphères Papales ? …

 

Sur la religion des Chrétiens j’ai déjà écrit quelques chapitres.

 

Aujourd’hui je vais poser beaucoup de questions que tous croyants Chrétiens auraient dû se poser, pour comprendre les « ignominies »  que leurs dirigeants Pope, Pasteur, Pape, Cardinal, Évêques, Curé leur font avaler.

 

Voyons sur Jésus le Nazaréen.

 

D’une machine outil mal réglée vous ne façonnerez que des mauvaises pièces ! …

 

D’un corps imparfait, ne peut pas naître un être parfait ! ……

 

Cette constatation est d’une logique à toutes épreuves ! …

 

L’enfant étant façonné par le corps de la femme, même si elle est fécondée par une Force Surnaturelle Parfaite, celle-ci, obligatoirement lui donnera certains de ses gênes héréditaires, particulièrement la tare grandissante de l’humain, retransmis de génération en génération, depuis la transgression volontaire des deux premiers humains, celui de l’imperfection, donc il est impossible que sa progéniture soi parfaite.

 

La logique … !

 

Je suis obligé de déduire que Jésus le Nazaréen était imparfait !

 

Si « Il » est bien le FILS de L’Être Suprême EL-SHADDAÏ, la religion chrétienne nous cache une littérature  « Inspiré »  qui nous expliquerait le contraire de ce que je viens de démontrer ci-dessus, et qui, assurément, devrait faire partie du « CANON de la BIBLE »

 

Si ce n’est pas le cas, « IL » ne peut être le FILS d’EL-SHADDAÏ, donc c’est un grand guérisseur, sans doute, mais surtout un charlatan, avec lequel certains humains se sont fait une fortune colossale, se servant de la bêtise, du manque de réflexion de la populace.

 

Ai-je raison ? …

 

Si cet homme est comme vous et moi, né imparfait, alors, …

 

OUI ! …

 

J’ai raison ! …

 

Ai-je tort ? …

 

Si cet homme est né parfait, alors,

 

OUI ! …

 

J’ai tort ! …

 

Je le reconnais ! …

 

Donc, j’en déduis que les Dirigeants Religieux nous cachent quelque chose, car rien, absolument rien dans les « Livres Canoniques », nous prouvent la perfection de « Jésus-Christ » à la naissance.

 

Si sa mère était parfaite, comment aurait-elle pu l’être alors que, aucun écrit canonique ne nous parle de ce fait ? …

 

A moins que … !

 

Comme aucun « Livres d’inspiration Divine » — { faut-il encore savoir qu’est-ce que ces humains considèrent comme « inspiration Divine » } —  choisi et décrété par les humains n’ont été écrit sur la mère de cet homme, alors, moi, « GRANDELOUPO », je déclare que le JÉSUS-CHRIST des Chrétiens est un véritable  « CHARLATAN », grand guérisseur sûrement,  « AIGREFIN et IMPOSTEUR »  aussi, même si je me répète.

 

Si, ce que je viens d’écrire est faux, qu’ils m’expliquent ? …

 

J’attends avec empressement leurs réponses ! …

 

Quelles réponses pourraient-ils me donner, sachant que toute la lecture Biblique du Christianisme fut choisie autoritairement et arbitrairement par un Empereur Romain païen, comme moi, du nom de Constantin le Grand, au Concile de Nicée en 325 de l’EC. – ( ère commune = EC en remplacement de Jésus-Christ, J-C ) – Lui non baptisé, donc je réitère « Païen », dirigea les débats avec le Théologien et apologète chrétien, son ami, Eusèbe de Césarée ( -265 – 340 -) et tous livres, en dehors de l’Ancien Testament, d’écriture judéo-chrétienne étaient en avant premier écartés.

 

Le sionisme commençait déjà !

 

Pas de ces réponses de textes canoniques avec des explications fallacieuses, non !  Je désirerai des réponses plausibles, sensées et réalistes.

 

A votre avis, qui reçoit l’ « Inspiration Divine » ? …

 

Pour moi, ce ne peut être que les Apôtres … !

 

C’est bien EUX qui reçurent le « Souffle d’Intelligence » de la « SAGESSE, CONNAISANCE, COMPRÉHENSION, » — [ le terme « Esprit-Saint » est très mal adapté. Une invention humaine, comme la Trinité dont ce fameux Esprit-Saint fait partie, en considérant une chose immatérielle comme du solide car l’ « ESPRIT » c’est du vent, lequel est « saint » dans le langage chrétien ? …

 

 Pour moi le langage réel est « Souffle d’Intelligence sain » ce qui n’est plus du tout la même signification, car l’un est sanctifié, cela signifie vénération comme le pense les chrétiens, l’autre est propre, sans « tache » comme je le pense moi, avec bien sûr, d’autres humains qui raisonnent sainement.]

 

Ils étaient douze me semble-t-il !

 

Les douze Apôtres : « Simon-Pierre surnommé Céphas c’est-à-dire Pierre, André, Jean et Jacques fils de Zébédée, Philippe, Simon le Zélote, Nathanaël Barthélemy, Didyme Thomas, Matthieu, Jude, Jacques fils d’Alphée, Judas Iscariote remplacé par Matthias après son suicide.

 

Comme cela est étonnant ! … ! …

 

Se sont bien ces douze qui reçurent le « SOUFFLE d’INTELLIGENCE » d’EL-SHADDAÏ à la pentecôte ?  — l’ « ESPRIT SAINT »

 

Comme ils ont reçut ce « SOUFFLE » il est normal qu’ils aient l’ « Inspiration Divine » !

 

Juste  …, non ?

 

Pourtant dans les « Livres Canoniques » deux seulement figurent, Jean et Matthieu !

 

Et encore, l’ « Évangile Canonique » de Matthieu, ce n’est pas lui qui l’a écrit, mais un « Disciple » du nom de Philippe.

 

Ceci est prouvé aujourd’hui !

 

Bizarre !

 

Bizarre !

 

Voire très, très étrange,

 

« Bizarre » même !

 

Tiens ! …

 

Moi qui suis un « PAÏEN » pour vous Chrétien, si vous m’expliquiez ces mystères d’une façon logique et incontournable,  je me fais « CURÉ », « ABBÉ », et comme je veux être vaniteux, orgueilleux comme Eux, pourquoi pas  « CARDINAL », « PASTEUR », « POPE »  et même  « PAPE » ! …

 

Gardez en mémoire ce texte car il y a des faits tellement grossiers, que je vérifie, compare, constate, et, en faisant ce travail, je découvre avec étonnement des choses nouvelles ; mélange, confusion, oublie volontaire ou involontaire ? … etc …

 

 Donc, pour éviter de ressembler à tous ces « enseignants » religieux qui vous prennent pour des ignares, je suis dans l’obligation de remettre les choses en ordre par respect pour vous, et pour être en accord avec ma « Conscience ».

 

Qu’ils soient catholiques, orthodoxes ou protestants, avec leurs nombreuses mouvances, toutes ces « Églises » nous vendent des paroles mensongères pour nous faire avaler leurs « balivernes ».

 

Entre les Évangéliques,  Baptistes,  Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible …, tous d’origine  « Protestantes », et les Jésuites, Franciscains, Dominicains, Carmélites et toutes les factions de Jésus-Christ à toutes les sauces d’origine « Chrétienne », où se trouve la différence ?

 

Il n’y en a aucune !

 

Toutes nous content des fadaises, des fariboles !

 

Quand je pense aux nombres incalculables d’humains, qui, après la « Mort » de la matière, leur double, leur clone, qui est substance vivante dans l’invisible humain, part directement dans le « NÉANT »  à cause des mensonges de tous ces « Responsables  Religieux »  qui détournent la vérité et les Lois indéfectibles de l’Être Suprême et de son Fils, ce Fils de l’Homme, cela me révolte intérieurement et me donne envie de vomir.

 

Ils ont tellement bien empaumé les humains, que ceux-ci sont fermés volontairement à toutes réflexions et raisonnements.

 

Ces ouailles, ces fidèles le nez dans le purin, vous jurent que c’est un parfum de roses, de lys ou de fleurs de sauge.

 

Je vais donc étayer ce que je viens d’écrire, en étant le plus objectif possible, essayant de retracer une vérité logique et sans aucun doute plus authentique que ce que l’on veut bien nous faire avaler.

 

En premier remettons la vérité sur les Apôtres en supprimant la confusion.

 

Voici les douze :

 

Simon, qu’il nomma, Céphas qui signifie, le rocher, Pierre, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, qui signifie fils du tonnerre; André; Philippe; Barthélemy; Matthieu; Thomas; Jacques, fils d’Alphée; Thaddée; Simon le Cananite ou le Zélote, et Judas Iscariote, celui qui livra Jésus. —(Mc 3 :13-19 )

 

« Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d’ « Apôtres » —

 

[—{ apôtre vient du grec apostolos qui désigne couramment un petit personnage sans allure, ressemblant à un « mouton ». Ce n’est que dans la Bible grecque des Septante que ce mot est appliqué à des personnes (1R 14,6) ; il traduit l’hébreu shaliah, avec le sens d’ « envoyé plénipotentiaire, représentant de Yahvé comme les Prophètes ».}

 

Le comble de l’orgueil ou de la vanité, vous choisirez, vient de cet « humain soi-disant  « Saint » — un certain Saül de Tarse, nommé Paul —

 

Le premier sens du mot « Apôtre », où du moins celui qui est le plus anciennement attesté dans le Nouveau Testament, désigne le témoin de la Résurrection de Jésus……

 

C’est le titre que Paul s’attribue dans la lettre aux Galates, rédigée dans les années 50 .…

 

Il me semble qu’historiquement Paul de Tarse était un persécuteur des premiers adeptes de la Secte de Jésus le Nazaréen que l’on nommait les « Nazôréen », donc il ne pouvait pas être un ( Apôtre ) puisqu’il n’était pas témoin de la Résurrection de Jésus et en plus à cette époque il n’était même pas Disciple.

 

Il s’attribue d’office le titre « Apôtre », alors qu’il aurait pu prendre ce Titre avec humilité c’et-à-dire « apôtre » dans le sens de prédicateur, d’envoyé, de missionnaire. Paul est un disciple de Barnabé lui-même disciple de Pierre. Barnabé et Paul restèrent pendant plus d’un an ensemble. Barnabé était un hébreu pur et il suivait à la lettre les enseignements de Jésus le Nazôréen ainsi que les Lois d’EL-SHADDAÏ.

 

Je reprends :

 

Simon, qu’il nomma Pierre ; André, son frère ; Jacques ; Jean ; Philippe ; Barthélemy ; Matthieu ; Thomas ; Jacques, fils d’Alphée ; Simon, appelé le zélote ; Jude, frère de Jacques ; et Judas Iscariote, qui devint traître. » — (Lc 6:12-16)

 

Les mêmes humains avec deux  « Noms », donc qui font en réalité qu’une personne ;

 

Simon-Pierre nommé « Pierre » ,

 

Jude Thaddée ( Mt 10 :3 ),

 

Nathanaël Barthélemy. ( év. de Jean )

 

Vous constaterez qu’il y a deux Jacques et deux Simon ou Siméon. Avec les Simon il peut aussi avoir confusion, « Simon Pierre »,

 

Simon le Cananite

 

Simon le Zélote

 

Dans ces deux textes de Luc et Marc il y a une bonne confusion.

 

Heureusement dans la IIIème Bible, ainsi que dans le second évangile de Matthieu rédigé par le Diacre Philippe, Matthieu n’ayant jamais consigné une seule ligne dans cet ouvrage canonique, la description des douze Apôtres est beaucoup plus claire.

 

« Voici les noms des douze, nommé « apôtre », choisi par Jésus le Nazaréen parmi ses Disciples :

 

Simon Bar-Jona  ( Simon-Pierre ) appelé en araméen par Jésus, Képhas, { Jean I : 42 } le « Rocher » ( transformé en Pierre) et son frère André, tous les deux pêcheurs sur le lac de Tibériade, Jacques et Jean fils de Zébédée, Philippe, Barthélemy nommé aussi Nathanaël, Didyme Jude Thomas la ressemblance à Jésus comme un jumeau, Matthieu nommé aussi Lévi, le publicain ( collecteur d’impôts ou douanier ), fils d’Alphée, Jacques et Jude Thaddée fils d’Alphée, Siméon ( Simon) le Zélote ( ou le Cananite), et Judas Iscariote le traite qui livra Jésus par un baiser.

 

Ce douzième Apôtre après son suicide fut remplacé par Matthias…—{ hypothèse ; Judas Iscariote se serait suicidé avant que Jésus le Nazaréen ne fût décédé, et que Matthias aurait été choisi par Jésus lui-même avant la trahison de Judas } —»  -

 

Aussi bien dans la IIIème Bible que dans l’évangile de Luc, Paul n’est absolument pas cité comme étant un Apôtre.

 

Autre fait pour les humains, qui comme moi recherche une vérité authentique, il peut y avoir une confusion entre l’ « Apôtre » Philippe et cet autre « Philippe », qui fut nommé « Diacre » avec sept autres de ses semblables, que l’on appelle « l’évangéliste ». C’est ce Philippe là, qui a écrit le deuxième évangile de Matthieu, cet ouvrage canonique nommé « Évangile grec de Matthieu ».

 

Toujours ce même dilemme !

 

L’authenticité de ces « Écrits Canoniques ».

 

Réfléchissez à ces Textes !

 

A bientôt pour d’autres écrits !

 

Portez-vous bien et prenez soin de vous !

 

Sig : JP.G. dit « GRAND-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

 

 

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus