Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Acceptation de … Chap. N°6 – Marie de Magdala et les enfants de Jésus

Classé dans : Acceptation des ignominies du christianisme — 24 novembre, 2012 @ 16:28

Acceptation de ... Chap. N°6 - Marie de Magdala et les enfants de Jésus dans Acceptation des ignominies du christianisme rel-marie-de-magdala-tizian.2

 

Prologues

Lectrices, Lecteurs je m’adresse à tous les humains qui se disent  « Chrétiens », des  Catholiques, Orthodoxes, Protestants, avec leurs clans et sectes, des Adventistes aux Baptistes, en passant par les Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible de tous poils, Scientologues et autres ……, sachant que je ne vais me faire des ennemis, et non des amis, confirmant ainsi les « Écritures de la Bible », celles que vous niez, comme votre plus Haut Dirigeant, ce « Très SAINT PÈRE »

« Tu n’appelleras jamais un humain « mon Père », car un seul est votre Père celui qui est là-haut, dans les Cieux »

Mais aussi

« Tu n’auras pas d’autres Dieux devant moi.

Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.

Tu ne te prosterneras pas devant ces Dieux et tu ne les serviras pas, car moi EL-SHADDAÏ Yahvé, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent. »

Tous ce que je viens d’écrire ci-dessus vous le niez et pourtant un signe de croix en entrant dans le Temple église, chapelle, cathédrale, un autre devant la statue d’un saint ou d’une sainte, une genoux-flexion en passant devant l’Autel en se signant, etc, que des gestes idolâtres.

Je suis un menteur ?

Certes non !

Et ce commandement de Jésus le Nazôréen aux oubliettes !

« Le premier c’est : écoute le Seigneur EL-SHADDAÏ notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

Voici le second :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

Ce qui est écrit ci-dessus n’est que vérité, faut-il avoir le courage de le reconnaître !

 

Acceptation de l’ignominie du Christianisme par ses Ouailles

Dernières lignes du chapitre précédent.

Comment des « Écrits » dit « d’INSPIRATION DIVINE » peuvent-ils contenir autant de sottises, d’inepties, de stupidités ? …

Quel est l’humain qui va pouvoir me contredire ?

Impossible ! …

J’ai même tenté de penser ceci :

« —-sa mère, la mère de Jésus, et la sœur de sa mère, de la maman de Marie, mais cela ne convient pas car Marie, la Mère de Jésus, était fille unique ( le seul enfant) — »

Je voulais vous donner le « coup de grâce », à vous Chrétiens, mais je vais attendre encore un peu. N’ayez crainte, je vais le faire plus loin ! …

 

Marie de Magdala et les enfants de Jésus

 

Chapitre N° 6

 

Je peux faire erreur, mais me semble-t-il, Marie, la femme de Clopas, frère de Joseph le Charpentier, ne peut pas être la sœur de Marie, Mère de Jésus le Nazaréen, mais sa « Belle-Sœur »

Maintenant, si les « Écrits » n’avaient pas été fallacieux voilà ce qui aurait dû être écrit :

—[ … « « Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la « belle-sœur » de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. » » …] —

Étrange ! …

Là, tout est bien clair ! …

Vous me pardonnerez, mais, j’ai la certitude que vous, Chrétiens, vous êtes vraiment pris pour des « IMBÉCILES »

Soyez indulgent, je n’ai pas encore fini, avec les « frères » de Jésus-Christ !

Il y a ce cinquième frère du nom de Joses ou Joseph.

Je cite les « écritures chrétiennes » ; protestante, catholique, orthodoxe, plus les mouvances et sectes.

 BJ — Marc 15 : 47

« Or, Marie de Magdala et Marie, mère de Joses, regardaient où on l’avait mis. »

LS

« Marie de Magdala, et Marie, mère de Joses, regardaient où on le mettait »

Vous remarquerez que ce frère de Jésus-Christ, Joseph ( Joses ), n’est pas « Apôtre » comme les quatre autres frères, Matthieu ( Lévi ), Jacques le Mineur ( Juste, Petit ), Jude ( Thaddée ), fils d’Alphée, Simon le Zélote ( Cananite ) fils de Clopas, mais simplement « Disciple »

Quelle imperfection de jugement ! …

Pour un homme, ce Jésus-Christ, que vous, « Chrétiens », considérez comme un « Dieu » à l’égale de son Père « Dieu » et de l’autre « Dieu » que vous nommez « Saint-Esprit » lui aussi égal aux deux autres, je trouve, que pour un « dieu », cette différence entre ses « frères » est d’une incohérence totale avec l’esprit de son enseignement.

Plus je cherche et plus je suis écœuré de toutes ces absurdités des « Écrits Bibliques Canoniques » soi-disant d’ « Inspiration Divine ».

Je commence à penser que le « Dieu » des Chrétiens porte comme nom « BACCHUS » —[ Dionysos dieu grec de la Vigne et du Vin ] —, car quand il inspire l’esprit des humains il doit être légèrement saoul pour leur dictée autant d’illogisme ! …

Je vous avais promis le « coup de grâce » !

Alors je vous l’offre … !

 Chose promise, chose due … !

Jusqu’au début du XXème siècle les femmes nourrissaient leur enfant aux seins, et ceci jusqu’à l’âge de deux ans et demi, voir trois ans. Pendant toute cette période d’allaitement, la femme ne peut pas avoir d’enfant, contraception naturelle, et n’a pas ses menstruations. Il faut attendre, selon la morphologie de la femme, de quatre à six mois avant que tout le « Mystère » de l’enfantement soit normal.

Donc, à l’ère de l’antiquité, chrétienne, médiévale, jusqu’au début du XXème siècle, il existait entre les frères et les sœurs une différence d’âge minimum de quatre ans.

Cette déduction est inattaquable tellement elle est d’une réalité à toute épreuve, confirmé depuis des siècles.

Je demande aux « Petits Malins de toutes confessions chrétiennes » qu’ils m’expliquent comment Jésus le Nazaréen aurait-il eu « DES » enfants avec Marie de Magdala ? …

Au maximum un enfant qui n’aurait pas connu son père, car cet enfant aurait eu un an tout au plus à la mort de son père.

De plus n’étant pas marié, se serait un enfant naturel, donc votre Jésus-Christ aurait commis la fornication, pour un « Dieu » que vous vénérez sur une croix cela est plutôt comique !

En plus, Jésus le Nazôréen dont le spermatozoïde de vie fut Céleste, était comme les Êtres Vivants des Cieux, il ne pouvait pas se reproduire, et si cela avait été le cas sa progéniture aurait fait partie des « Géants », et obligatoirement cela aurait été su. Des humains se seraient empressés d’écrire sur ce phénomène et nous aurions aujourd’hui des traces de cet acte.

Jésus le Nazaréen le Bien-Aimé, étant le premier-né, comment Marie, sa Mère, aurait-elle pu avoir quatre enfants qui seraient les frères de Jésus ? …

Le dernier-né de ses frères aurait eu environ trois ans à sa mort.

Je viens de parler uniquement des mâles, mais en plus IL a eu des sœurs ! …( Marc 6 : 3, — Matthieu 13 : 55 )

Imaginez-vous qu’après la naissance de Jacques, Marie, Mère de Jésus le Nazaréen ait eu deux filles, ce qui équivaut à huit années …

Là, je reconnais que ces faits écrit ci-dessus par Marc et Matthieu sont plus fort que le « Miracle » ! …

 A coté, Jésus-Christ est un petit joueur ! …

Car écrire sur des frères et des sœurs qui ne sont pas encore nés, mais qui attendent Jésus leur frère … ! … ? … ! … ? …

Ah ! OUI ! Je vous remets ce texte « Biblique Inspiré »

Marc III : 32

—- « Il y avait une foule assise autour de lui et on lui dit :

« Voilà que ta mère et tes frères et tes sœurs sont là dehors qui te cherchent. »

 Matthieu XIII : 55-56

—- « Celui-là n’est-il pas le fils du charpentier ? N’a-t-il pas pour mère la nommée Marie, et pour frères Jacques, Joseph, Simon et Jude ?

Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? D’où lui vient donc tout cela ? »

C’est tellement comique que je vous ai posé le texte ou il y a même Simon comme frère !

C’est une « INSPIRATION » à mourir de rire.

Je n’ai suivi qu’une réelle logique, une Loi de la nature, que personne ne peut contredire !

Vous, « Chrétiens », comment acceptez-vous cette arnaque d’Esprit avec complaisance ?

Tout réfléchi, ce n’est même pas comique, c’est plutôt triste et désolant pour des milliards d’humains !

Maintenant vous comprenez pourquoi je ne serai jamais un « Chrétien », que je resterai un croyant « PAÏEN », car de telles « ignominies » jamais vous me les ferez avaler.

Le Nouveau Testament est vraiment fallacieux, falsifié, par des écrits rajoutés, retranchés, tronqués que vous certifiez d’ « INSPIRATION DIVINE ».

J’espère que vous me pardonnerez, mais j’aime encore mieux certains « LIVRES APOCRYPHES » que vos livres « Divins », et j’aime mieux prier mon « DIEU EL-SADDAÏ » que le vôtre.

 J’aime mieux suivre les LOIS et PRÉCEPTES du Père et de son FILS unique, Jésus Emmanuel le Nazaréen le Bien-Aimé, avec ses enseignements et son onzième commandement que de suivre tous vos « DIRIGEANTS, PASTEURS, PAPE, POPE,  et tous les Curés, Évêques, Moines, … » qui vous entraînent immanquablement vers votre perte.

Je continue sur vos Livres d’ « Inspiration Divine »

Au fur et à mesure de mes recherches sur les écrits canoniques bibliques, l’aberration va grandissante, alors je suis obligé de m’interroger sur l’honnêteté de tous ces Dirigeants Religieux et Sectaires qui veulent nous apprendre à lire ce livre, « Bible », surtout le Nouveau Testament, et qui n’ont pas été capable de relever ces irrationalités à moins que, volontairement … ! … !

Ce qui confirmerait mon opinion sur leur hypocrisie.

 Je reviens à la logique historique.

Quelques explications :

Comment nommait-on dans l’Antiquité ?

Un humain recevait jusqu’à trois noms :
« – Celui donné par son père et sa mère,
 - Celui donné par les autres gens (son surnom)
 - et celui que les Cieux lui prédestinent»

 « Joseph »

Son premier nom, celui qu’il reçut lors de sa circoncision, lui fut donné par ses parents. Joseph avait été le nom du préféré des douze fils de Jacob ; le souvenir qui lui était attaché et par lui, aux douze tribus d’Israël, est en rapport  étroit avec le rôle que Joseph -Barnabé eut  à jouer auprès du groupe des Douze  Apôtres.
Cet aspect a bien été mis en valeur par Jenny Heimerdinger : La tradition targumique et le codex de Bèze, Actes 1, 15-26, Dans La Bible et la Méditerranée, vol 2 p 171-180

Surnommé Justus

« Son surnom, Justus venait du latin signifiant juste. En effet le Joseph de la Bible était réputé juste pour avoir résisté à la femme de Putiphar. Ce qualificatif avait pu lui être donné à lui aussi, mais dans un lieu où était communément parlé le Latin. Les Romains donnaient un surnom pour différencier le fils, du père dont il tirait son nom. »

 Ce fut le cas de Barnabé mentionné dès le premier chapitre des Actes des Apôtres I : 23, et ces autres références :

—-{ C’est le codex D05 avec d’autres témoins du texte occidental qui a le nom BARNABAS – Barnabé en  français —

« Il faut donc que parmi les hommes qui se sont joints à nous pendant tout le temps qu’aille et vint parmi nous le Seigneur Jésus Christ – à partir du baptême de Jean jusqu’au jour où il fut enlevé d’entre nous – qu’il y ait avec nous un témoin de sa résurrection. On en présenta deux : Joseph appelé Barnabas (Barsabas), surnommé Justus, et Matthias.» Ac 1:21-23 D05

L’identification de Barnabé avec Joses ( Joseph ) Barsab(b)as …Actes 1 : 23…( surnommé Justus ), …voir Clément d’Alexandrie, « Stromates », II. 20, 116 ;

Eusèbe de Césarée, « Hist. Eccl. » I. 12

 « Tout le monde connaît parfaitement les noms des apôtres du Sauveur d’après l’Évangile. Quant à la liste des soixante-dix disciples, elle n’existe nulle part. On dit pourtant que Barnabé était l’un d’eux, car les Actes des Apôtres le mentionnent plusieurs fois, de même que Paul écrivant aux Galates. » }—-

BJ- Actes des Apôtres IV : 36, 37 

« Joseph, surnommé par les apôtres Barnabé ce qui veut dire fils d’encouragement, lévite originaire de Chypre, possédait un champ. Il le vendit, apporta l’argent et le déposa aux pieds des apôtres. »

LS :

« Joseph, surnommé par les apôtres Barnabas, ce qui signifie fils d’exhortation, Lévite, originaire de Chypre, »

BJ : Actes XI : 25, 26

« Barnabé partit alors chercher Saul à Tarse. »

« L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Toute une année durant ils vécurent ensemble dans l’Église et y instruisirent une foule considérable. C’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens ». »

LS :

« Barnabas se rendit ensuite à Tarse, pour chercher Saul et, l’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l’Église, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens. »

Petite parenthèse :

—– Ce n’est pas la première fois que je vous écris sur l’honnêteté des « Écrits » soi-disant « Inspirés », vous disant qu’ils ont été remaniés, avec des suppressions et des rajouts.

Ci-dessus une preuve flagrante ; je cite :

« Le premier à employer le terme « Chrétien » est Polycarpe — [69 ou 89—-167] — dans une Lettre envoyée à plusieurs Églises d’Asie Mineur et dans un courrier remis à l’empereur Marc-Aurèle :  —{ 25-04-121  mort le 17-03-180 … son règne : 8 Mars 161 au 17 Mars 180

« Je ne suis pas de ceux que vous nommez Nazôréens, Nazaréen mais je suis « CHRÉTIEN » comme tous ceux qui suivent l’enseignement de Jésus le Nazaréen cet oint d’EL-SHADDAÏ,(Dieu) son PÈRE, que beaucoup appellent « CHRIST »…. »

Souhaitant que cette lecture vous fut agréable et bénéfique, en attendant les prochains Écrits portez-vous bien en prenant soins de vous et de votre maisonnée

Salutations cordiales !

Sig : JP.G. dit « Grand-Loup » ou « GRANDELOUPO »

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus