Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Acceptation des … Chap N° 10 – Patibulum et Stripe-crucis

Classé dans : Acceptation des ignominies du christianisme — 18 avril, 2013 @ 2:43

 

Acceptation des ... Chap N° 10 - Patibulum et Stripe-crucis dans Acceptation des ignominies du christianisme rel-veritable-travail-du-crucifiment

 

Prologues

Lectrices, Lecteurs je m’adresse à tous les humains qui se disent  « Chrétiens », des  Catholiques, Orthodoxes, Protestants, avec leurs clans et sectes, des Adventistes aux Baptistes, en passant par les Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible de tous poils, Scientologues et autres ……, sachant que je ne vais me faire des ennemis, et non des amis, confirmant ainsi les « Écritures de la Bible », celles que vous niez, comme votre plus Haut Dirigeant, ce « Très SAINT PÈRE »

« Tu n’appelleras jamais un humain « mon Père », car un seul est votre Père celui qui est là-haut, dans les Cieux »

Mais aussi

« Tu n’auras pas d’autres Dieux devant moi.

Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.

Tu ne te prosterneras pas devant ces Dieux et tu ne les serviras pas, car moi EL-SHADDAÏ Yahvé, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent. »

Tous ce que je viens d’écrire ci-dessus vous le niez et pourtant un signe de croix en entrant dans le Temple église, chapelle, cathédrale, un autre devant la statue d’un saint ou d’une sainte, une genoux-flexion en passant devant l’Autel en se signant, etc, que des gestes idolâtres.

Je suis un menteur ?

Certes non !

Et ce commandement de Jésus le Nazôréen aux oubliettes !

« Le premier c’est : écoute le Seigneur EL-SHADDAÏ notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

Voici le second :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

Ce qui est écrit ci-dessus n’est que vérité, faut-il avoir le courage de le reconnaître !

 

Acceptation de l’ignominie du Christianisme par ses Ouailles

Dernières lignes du chapitre précédent.

 

Je cite :

«« —- N’est-il pas le fils du charpentier ? N’est-il pas le fils de Marie, et le frère de Jacques, de Joseph, de Simon et de Jude ! … » » BDS — Mt 13 : 55

En plus de la force il fallait aussi avoir de la voix, car quand vous êtes en haut sur le toit il faut bien que ceux du bas vous entendent, et réciproquement, pour que le travail puisse être exécuté.

Ce que je viens de vous écrire ci-dessus est ma réflexion personnelle, pas forcément une réalité, alors avec vous, nous allons regarder avec les « Écrits Inspirés Divinement » lequel des deux est le plus inspiré, donc le plus logique, les Chrétiens ou « moi ».

Ci-dessus je vous ai expliqué sa stature vu le métier qu’il exerçait.

Jésus le Nazaréen commence son « Ministère » …

Pensez-vous sincèrement, que se présentant devant Simon-Pierre et son frère André, puis Jacques et Jean les fils Zébédée, ceux-ci l’auraient suivi s’il avait été un malingre avec un air chétif et miséreux ? …

 

Chapitre N° 10

 

Patibulum et stripe-crucis 

 

Eux, qui étaient pêcheurs, devaient avoir une belle carrure avec de bons biceps, donc pour qu’ils partent avec Jésus le Nazaréen en abandonnant leur « gagne-pain », et leur famille celui-ci devait avoir une belle ampleur, imposant force et respect.

Son visage devait être attirant, avec des yeux magnifiques, perçant comme des yeux de rapace, qui vous paralysaient ou plutôt vous hypnotisaient, la voix devait être douce, forte et autoritaire, le tout dégageant une crainte et une grande puissance.

N’oublions pas qu’à cette époque la vie était dure, et que les chétifs et malingres ne résistaient pas longtemps aux travaux durs et à la maladie.

Donc, il est logique de penser que Jésus le Nazaréen avait une belle stature et était bel homme.

Pas cet humain rachitique et miséreux que l’Église Chrétienne veut nous faire croire ! …

Si les « Chrétiens » réfléchissaient un peu, ils auraient vite compris qu’on leur faisait avaler des « infamies » ! …

Mais voilà ! …

Ils sont sourds, aveugles, et sans aucun raisonnement logique, et malheureusement très bornés, refusant la vérité, aimant mettre, comme les autruches, la tête dans le sable.

Vous les ouailles de la chrétienté, je vais vous prouver que j’ai raison et uniquement en me servant de votre livre « d’Inspiration Divine, le Nouveau Testament »

Mettez-vous toujours dans le contexte des quarante années avant et après J-C. ! …

Les marchands du Temple devaient être au minimum une trentaine, voir beaucoup plus.

Le Temple était précédé d’un parvis, dit  « parvis des Gentils », qui était encombré par les marchands de bœufs, de brebis, d’oiseleurs, pour le sacrifice, et par des changeurs de monnaie romaine en monnaie juive, pour le paiement du didrachme — { égal à deux drachmes, ou deux deniers, c’est -à-dire environ le salaire de deux journées de travail d’un ouvrier ou d’un soldat, correspondant au demi-sicle que tout Juif de plus de vingt ans devait payer pour les besoins du culte } —- Votre N.T., Matthieu XXI 12, Marc XI 15-19, Luc XIX 45-48, Jean II 13-17, etc …

Je tiens à préciser que le tréteau n’existait pas encore, faute d’avoir été inventé !

Les tables de ces marchands étaient faites en bois d’une certaine épaisseur, et avaient une bonne ampleur, le tout pesant environ entre soixante-dix et cent kilos.

Le décor étant placé, imaginez-vous votre « Jésus-Christ » tout maigrelet, comme vous le représentez, renverser ces tables sans que personne ne dise rien !

Impossible ! …

Deux ou trois marchants lui seraient « tombés dessus » et lui auraient administré une sérieuse « dérouillée ».

S’ils n’ont pas bougé quand Jésus le Nazaréen a renversé leur table, c’est que cet homme l’a fait avec une facilité déconcertante, en criant d’une voix forte, qui leur imposait une crainte, voir une peur réelle.

Ce ne pouvait être un freluquet, mais un homme bien bâti du quel émanait une force certaine ainsi qu’une grande autorité.

Le haut-parleur ainsi que le micro n’existait pas ! …

Votre « Jésus-Christ », asthénique, quand dans la nature il s’adressait à la foule, ceux qui étaient à dix mètres entendait ses paroles, les autres un brouhaha, donc ce ne pouvait être une foule mais plutôt un attroupement.

Jésus le Nazaréen, lui qui était entendu par la foule, à plus de cent mètres, devait avoir une cage thoracique bien développée, car il lui fallait du souffle, et aussi de la voix.

Vous voyez, vous « Chrétiens » que vos Dirigeants vous prennent pour des « imbéciles » et vous font avaler n’importe quelle « ignominie », car tout ce que je viens d’écrire ci-dessus est d’une logique indémontable.

Je n’ai pas encore fini ma démonstration ! …

Examinons ce que vous nommez le « chemin de croix » avec votre Jésus-Christ.

De son endroit de détention à la colline du « Golgotha »le mont du Crâne— situé à l’extérieur de la ville de Jérusalem, il faut compter environ trois à quatre kilomètres à travers la ville dans des rues étroites les mille derniers mètres étant à l’extérieur.

Plaçons maintenant le décor de la réalité ! …

Le condamné était flagellé, puis on l’attachait par les poignets à une vulgaire traverse de bois d’environ trente kilogrammes, et d’une longueur de deux mètres cinquante environ, qu’il portait en travers des épaules, que l’on nommait le « stauros en grec » et en latin le « patibulum ».

Le corps humain avec ce patibulum en travers formait un « Tau » ou un « Crux » en latin, et le supplicié partait ainsi jusqu’à l’endroit de sa crucifixion.

Encore une erreur de vos « Livres Chrétiens » et de vos iconographies représentant Jésus-Christ portant une « Croix » …

Il n’est pas encore crucifié que le mensonge est déjà présent ! …

Comment cela se passait-il ? …

Si votre Jésus-Christ avait été un gringalet comme sur vos représentations, il n’aurait jamais pu parcourir cette distance avec le poids du patibulum, car un soldat Romain l’aurait embroché avant son arrivé.

Les soldats ne perdaient pas leur temps à relever les crucifiés. — Aujourd’hui rien n’a changé avec les prisonniers. Ceux qui n’avancent pas on les tuent ! —-

Voyons maintenant celui que je nomme, moi le « PAÏEN », JÉSUS le NAZARÉEN.

Il reçut ses cinquante coups de fouet, puis les soldats lui posèrent, assez brutalement sur la tête, une couronne faite avec des branches flexibles épineuses comme l’acacia, le houx, l’aubépine ou l’épine vinette.

Comme vous le savez la tête saigne beaucoup.

Alors imaginez-vous la tête de cet homme, une fois la couronne épineuse posée avec violence sur son crâne ! …

La tête devait ruisseler de sang ! …

Il est revêtu d’une tunique rouge et attaché par les poignets au patibulum. Comme cet humain était connu, les Romains décident de lui faire traverser la ville, avec grand fracas afin que la populace s’agglutine le long du parcours. Les rues sont étroites, environ trois à quatre mètres maximum de largeur. La foule lui crache dessus, lance des pierres en l’insultant, et le flagelle au passage avec des branches flexibles et épineuses comme l’arganier, arbuste sauvage qui foisonne dans ces régions. ( Le film « La Passion du Christ » de Nel Gibson retrace assez bien ce que je viens d’écrire)

Imaginez-vous dans quel état devait être cet homme, Jésus le Nazaréen, à la sortie de la ville ? …

S’il avait été comme vous nous le représentez, freluquet, gringalet, maigrelet, l’air pitoyable, jamais il ne serait arrivé vivant à la sortie de la ville.

Il me semble que l’illogisme est la matière première de vos « PASTEURS », pour vous faire avaler leurs « vilenies » ce que, entre parenthèse, vous faites très bien puisque vous ne réfléchissez pas plus loin que le bout de votre nez.

Par contre, moi qui suis « PAÏEN », et vous comprendrez pourquoi je suis fier de l’être, je raisonne ! …

Vous êtes bien obligés de reconnaître que par ma logique, la vérité n’est pas loin ! …

Quand les romains ont cloué Jésus le Nazaréen par les poignets sur le patibulum, et par le dessus des pieds en traversant les talons sur le stripe-crucisle xylon en grec —-, avant de l’élevé, le tout formant un « Tau », cet homme était rouge de sang mais ce n’était pas une loque ! …

Vous constaterez que mon « Jésus » n’est pas cloué comme le vôtre, par la paume des mains, ni juste au-dessus des pieds, car cette iconographie n’est que mensonge ! …

Reconnaissez que tout ce qui est écrit ci-dessus est d’une logique indémontable, de la naissance à la mort de cet humain.

Pour confirmer ce que j’écris j’ai trouvé ceci qui a été écrit par l’apôtre Pierre :

Jésus a dit :

«   Ils se diviseront pour le nom d’un homme mort, en pensant qu’ils deviendront purs. Mais ils deviendront très profanes et tomberont dans l’erreur, entre les mains d’hommes mauvais et fourbes et dans un dogme multiple, et ils seront dirigés de manière [ …] Car certains d’entre-eux blasphémeront la vérité et proclameront l’enseignement néfaste.

Ils diront des choses mauvaises à l’encontre des uns et des autres…

Mais bien d’autres, qui s’opposent à la vérité et sont les messagers de l’erreur, instaureront leur erreur et leur loi contre ces pensées pures qui sont miennes, comme cherchant [ …]pensant que le bien et le mal proviennent […]

Ils feront des affaires en mon nom…

Et il y en aura d’autres parmi ceux qui [ …] qui se nomment eux-mêmes […]comme s’ils avaient reçu l’autorité de mon Père.

Ils se plient au jugement des dirigeants. Ces gens sont des canaux asséchés. »

Je serai très étonné si le Vatican ne possédait pas ce Texte écrit sur papyrus dans l’antre de son « ENFER » — pièce de la Bibliothèque du Vatican, mieux garder qu’un coffre-fort, et réservé à deux ou trois personnes …

C’est l’hypocrisie de la religion Chrétienne.

Il doit y avoir des Textes et Écrits capable de faire éclater la plus grande guerre de religion —-

 Dans quelques jours je vous poserai la suite une fois écrite.

En attendant prenez soin de vous et portez-vous bien !

Amicalement !

Sig : JP.G. dit « GRAND-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus