Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Archive pour mai, 2013

Acceptation… Chap. N° 13 Marie, Mère de Jésus Le …

Posté : 27 mai, 2013 @ 8:31 dans Acceptation des ignominies du christianisme | Pas de commentaires »

Acceptation... Chap. N° 13 Marie, Mère de Jésus Le ... dans Acceptation des ignominies du christianisme rel-marie-naissance-de-marie-la-mere-de-jesus-meister-von-moulins

Naissance de Marie la pure, future mère de Jésus

 

 

 

Prologues

 

Lectrices, Lecteurs je m’adresse à tous les humains qui se disent  « Chrétiens », des  Catholiques, Orthodoxes, Protestants, avec leurs clans et sectes, des Adventistes aux Baptistes, en passant par les Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible de tous poils, Scientologues et autres ……, sachant que je ne vais me faire des ennemis, et non des amis, confirmant ainsi les « Écritures de la Bible », celles que vous niez, comme votre plus Haut Dirigeant, ce « Très SAINT PÈRE »

 

« Tu n’appelleras jamais un humain « mon Père », car un seul est votre Père celui qui est là-haut, dans les Cieux »

 

Mais aussi

 

« Tu n’auras pas d’autres Dieux devant moi.

 

Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.

 

Tu ne te prosterneras pas devant ces Dieux et tu ne les serviras pas, car moi EL-SHADDAÏ Yahvé, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent. »

 

Tous ce que je viens d’écrire ci-dessus vous le niez et pourtant un signe de croix en entrant dans le Temple église, chapelle, cathédrale, un autre devant la statue d’un saint ou d’une sainte, une genoux-flexion en passant devant l’Autel en se signant, etc, que des gestes idolâtres.

 

Je suis un menteur ?

 

Certes non !

 

Et ce commandement de Jésus le Nazôréen aux oubliettes !

 

« Le premier c’est : écoute le Seigneur EL-SHADDAÏ notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

 

Voici le second :

 

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

 

Ce qui est écrit ci-dessus n’est que vérité, faut-il avoir le courage de le reconnaître !

 

 

 

Acceptation de l’ignominie du Christianisme par ses Ouailles

 

Dernières lignes du chapitre précédent.

 

 

 

Je cite : 7 : 3, et 8 : 1,

 

—- « « Et Zacharie la fit asseoir sur le troisième degré de l’autel. —- { Le troisième degré de l’autel désigne une plate-forme réservée au « Grand Prêtre » car c’est là qu’est érigé l’autel des sacrifices et ce lieu est interdit à tous profanes qui ne travaillent pas au service du Temple. … (  Éz : 43 : 13-17, ) … } — Et El-Shaddaï [Seigneur Dieu]  répandit sa grâce sur elle. Et ses pieds esquissèrent une danse et toute la maison d’Israël l’aima.

 

—- Ses parents descendirent, émerveillés, louant et glorifiant EL-SHADDAÏ — ( le Dieu souverain )—  qui ne les avait pas dédaignés. Et Marie demeurait dans le Temple d’El-Shaddaï [ du Seigneur ], telle une colombe, et elle recevait sa nourriture de la main d’un ange. — [ Marie, la pure, mange peu comme une colombe et sa nourriture est céleste. …( Psaume 78-(77) :24-25, Exode XVI : 31-35 ) …] » »—-

 

Vous pouvez chercher aussi dans le « Livre de la nativité de Marie » 6 : 1-5 ou le Pseudo-Matthieu 5 : 5 à 6 : 1-3.

 

Par cette lecture vous constatez la perfection de Marie, la mère de Jésus le Nazôréen, puisqu’on la nomme « Marie la pure », donc « Marie la Saine » et non la « Sainte » qui est une vénération

 

Je ne vais pas vous écrire le Protévangile de Jacques, mais la suite explique assez bien que Marie n’était pas comme les autres enfants de son âge, car doué d’une intelligence et d’une connaissance hors du commun.

 

Jusqu’à l’âge de ses menstruations elle restât au Temple.

 

 

 

Chapitre N° 13

 

 

 

Marie, mère de Jésus le Nazôréen, la pure

 

 

 

Après, elle ne pouvait plus rester, car dans la religion hébraïque la femme est considérée impur pendant cette période ainsi que tous les objets sur lesquels elle s’assied.

 

Par contre je vais vous poser quelques petits passages qui vont vous faire réfléchir.

 

Marie étant considérée comme une femme, puisqu’elle avait ses menstruations, devait prendre un mari comme l’exige la Loi hébraïque.

 

Zacharie le Grand Prêtre rentre dans le « Saint des Saints » — [ pièce carrée sans aucune décoration, statue, peinture, où était déposé l’ « Arche de l’Alliance », après les « Tables de la Loi », et ensuite le « Rouleau des Lois », la Pentateuque. Seul le « Grand Prêtre » était autorisé à entrer dans cette pièce. Avant d’entrer dans le « Saint des Saints » on le ceignait avec une corde d’or pour le sortir de la pièce au cas où il y trouverait la mort. Plusieurs « Grand Prêtre » y perdirent la vie, tous foudroyés. Le « Mystère » de cette pièce n’a jamais été élucidé. Se sont malheureusement des faits historiques réels.] — et se met en prière.

 

Proté. 8 : 3,

 

—«  Et voici qu’un ange d’El-Shaddaï [ du Seigneur ] apparut, disant :

 

« Zacharie, Zacharie, sors et convoque les veufs du peuple. Qu’ils apportent chacun une baguette. Et celui à qui EL-SHADDAÏ  [ le Seigneur ] montrera un signe en fera sa femme. »

 

Des hérauts s’égaillèrent dans tout le pays de Judée et la trompette d’El-Shaddaï [ du Seigneur ] retentit, et voici qu’ils accoururent tous.

 

9 : 1, Joseph jeta sa hache et lui aussi alla se joindre à la troupe…//…

 

Or Joseph reçut la sienne le dernier. Et voici qu’une colombe s’envola de sa baguette et vint se percher sur sa tête. Alors le prêtre dit :

 

—- « Joseph, Joseph, tu es l’élu : c’est toi qui prendras en garde la vierge d’El-Shaddaï.  [du Seigneur ] »

 

2, Joseph protesta :

 

— « J’ai des fils, et je suis un vieillard, tandis qu’elle est une jeune fille. Ne vais-je pas devenir la risée des fils d’Israël ? »

 

— « Joseph, crains El-Shaddaï  [ le Seigneur ] ton Dieu, et souviens-toi du sort qu’ El-Shaddaï ( Dieu ) a réservé à Dathan, Abiron et Corê. La terre s’entrouvrit et les engloutit tous à la fois, parce qu’ils lui avaient résisté. —-  { AT livre des Nombres chap. 16 } —-  Maintenant, Joseph, crains de semblables fléaux sur ta maison ! »

 

3. Très ému, Joseph prit la jeune fille sous sa protection et lui dit :

 

—- « Marie, le Temple d’EL-SHADDAÏ  [ du Seigneur ] t’a confiée à moi. Maintenant je te laisse en ma maison, car je pars construire mes bâtiments. Je reviendrai auprès de toi. EL-SHADDAÏ  [ le Seigneur ] te gardera. »

 

Maintenant, je serai curieux de savoir lequel à copier sur l’autre, car l’Évangile de Luc, aux chapitres un et deux, ressemble étrangement au « Protévangile de Jacques » avec énormément moins de détails.

 

Pourquoi, ce livre, l’Évangile de Luc, est-il considéré comme d’ « Inspiration Divine » ? …

 

Le Protévangile explique que Marie travaille toujours pour le Temple et est déclarée pure puisqu’elle peut tisser le voile qui sépare le sanctuaire du  « Saint des saints ».

 

C’est, entre autres, à ce moment-là que Zacharie le Grand Prêtre perd la parole et est remplacé par Samuel ou Syméon selon les manuscrits, Syméon étant plus logique car c’est lui qui prendra la place de Zacharie après sa mort. —Luc I et II—

 

Zacharie le Grand Prêtre, père de Jean le Baptiste, est l’époux d’Élisabeth, la cousine de Marie. Et Élisabeth pour être la cousine de Marie, son père ou sa mère devait être frère ou sœur avec Joachim ou Anne, parents de Marie.

 

Zacharie et Élisabeth avaient un certain âge à la conception de leur fils « Jean le Baptiste » et cet enfant avait six mois de différence avec Jésus le Nazaréen.

 

Je continue à poser le Texte,

 

—-« «  13 : 1. Son sixième mois arriva, et voici que Joseph revint des chantiers; il entra dans la maison et s’aperçut qu’elle était enceinte. Et il se frappa le visage et se jeta à terre sur son sac et il pleura amèrement, disant :

 

—- « Quel front lèverai-je devant EL-SHADDAÏ  [ le Seigneur Dieu ] ?

 

Quelle prière lui adresserai-je ?

 

Je l’ai reçue vierge du Temple d’El-Shaddaï [ du Seigneur ] et je ne l’ai pas gardée.

 

Qui m’a trahi ?

 

Qui a commis ce crime sous mon toit ?

 

Qui m’a ravi la vierge et l’a souillée ? …//…

 

13 : 2. …//… —- « Toi la choyée d’El-Shaddaï ( de Dieu ), qu’as-tu fait là ?

 

As-tu oublié EL-SHADDAÏ  [ le Seigneur ton Dieu ] ?

 

Pourquoi t’es-tu déshonorée, toi qui as été élevée dans le Saint des Saints et as reçu nourriture de la main d’un ange ? »

 

13 : 3. Et elle pleura amèrement, disant :

 

—- « Je suis pure et je ne connais pas d’homme. »

 

—- « D’où vient le fruit de ton sein ? »

 

—- « Aussi vrai que vit El-Shaddaï  [ le Seigneur mon Dieu,] j’ignore d’où il vient. »

 

…//…

 

14 : 2. Et voici qu’un ange d’El-Shaddaï  [ du Seigneur ]  lui apparut en songe, disant :

 

—- « Ne t’inquiète pas à propos de cette enfant. Ce qui est en elle vient du Très-Haut. Elle t’enfantera un fils auquel tu donneras le nom de Jésus. Car il sauvera son peuple de ses fautes. »

 

Joseph se réveilla et glorifia le Dieu d’Israël qui lui avait donné sa grâce.

 

Et il garda la jeune fille. » » —-

 

Maintenant je reviens à Joseph et ses enfants, particulièrement ses fils

 

—-« « 17 : 1. Il parut un édit du roi Auguste qui invitait tous les habitants de Bethléem en Judée, à se faire recenser.

 

Joseph dit :

 

« J’irai inscrire mes fils. Mais que faire avec cette enfant ?

 

Comment la recenser ?

 

Comme ma femme ? Je ne puis décemment.

 

Comme ma fille ? »

 

17 : 2. Et Joseph sella son âne et la jucha dessus. Son fils tirait la bride et Samuel suivait.

 

…//…

 

18 :1. Mais il trouva là, une grotte, y conduisit Marie, et la  confia à la garde de ses fils. …//… » » —-

 

Et voici l’épilogue de ce « Livre »

 

—- « « 25 :1. Et moi, Jacques, qui ai écrit cette histoire à Jérusalem, je résolus, lors des troubles qui éclatèrent à la mort d’Hérode, —(38-39 de l’EC)— de me retirer au désert, jusqu’à ce que la paix fût revenue à Jérusalem. Et je glorifierai le Maître qui m’a donné la sagesse d’écrire cette histoire.

 

25 : 2. La grâce sera avec tous ceux qui craignent El-Shaddaï [ le Seigneur. ] » » —-

 

Nativité de Marie.

 

Révélation de Jacques. » » —-

 

—-Petite parenthèse :

 

Je vous conseille de lire, si vous le pouvez, le livre du Pseudo-Matthieu, qui est un texte latin du IIIème ou IVème siècle du « Protévangile de Jacques » —{ le texte originel étant sans doute écrit en araméen ou hébreux, mais les plus anciens sont des copies en grec qui ont été remanié en latin } — remanié dont on donna comme titre « Évangile du Pseudo-Matthieu ou Évangile de l’Enfance du Pseudo-Matthieu » . Ce texte à son tour sera remanié vers le Vème siècle et portera le nom de « Nativité de Marie »

 

Ces livres sont acceptés par la chrétienté orthodoxe et considérés comme apocryphes par la chrétienté catholique, quant au protestantisme c’est la division selon les factions. —–

 

Vous remarquerez que Jacques dit bien avoir écrit ce « Livre » avant la mort d’Hérode Antipas. — ( 38-39 de J-C.) –  Par cet écrit, je reconnais mon erreur ci-dessus, et peut presque certifier que c’est Jacques le Mineur ( dit aussi le Juste, le Petit ) fils de Marie-Jacobé et d’Alphée son époux, qui avait comme frère Matthieu ( dit Lévi ), Joseph ( dit Joses ou Barnabé ) et Jude (  dit Thaddée ) qui a écrit ce « Protévangile » de son nom d’origine « Nativité de Marie »

 

De ce fait, il n’est plus étonnant que le Disciple, Luc l’Évangéliste, soit en connaissance des écrits de l’Apôtre Jacques le Mineur, donc de cet évangile sur l’histoire de la naissance de Marie, Mère de Jésus le Nazaréen.

 

L’autre Jacques, dit le Majeur, car c’était l’aîné des enfants Zébédée, fut assassiné par le glaive sous les ordres d’Hérode peut avant la mort de celui-ci

 

L’enseignement de cet écrit sur la vie de Joseph le Charpentier, père nourricier de Jésus le Nazaréen démonte irrémédiablement les « Écrits d’Inspiration Divine ».

 

Joseph à deux enfants mâles dont l’un se nomme Samuel. De plus, nous apprenons qu’il est veuf, et  que c’est un entrepreneur charpentier, qui se déplace beaucoup.

 

Il fait partie de la famille du Grand Prêtre Zacharie, puisque Élisabeth, sa femme, est cousine avec Marie, la Mère de Jésus, ce qui confirme que Joseph faisait partie de la classe aisée de la population.

 

Considérez, depuis des millénaires l’esprit des hébreux ainsi que leur mentalité ! …

 

Même aujourd’hui, sur la Terre, ce sont les seules qui ont cette entraide entre eux.

 

Donc il est impossible que Joseph le Charpentier soit un malheureux ouvrier, comme veulent bien nous faire croire tous ces « Dignitaires Chrétiens » de toutes confessions.

 

Réfléchissez à ces Textes !

 

A bientôt pour d’autres écrits !

 

Portez-vous bien et prenez soin de vous !

Sig : JP.G. dit « GRAN-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

 

 

Acceptation … Chap. N° 12 – Protévangile de Jacques

Posté : 15 mai, 2013 @ 9:33 dans Acceptation des ignominies du christianisme | Pas de commentaires »

Acceptation ... Chap. N° 12 - Protévangile de Jacques dans Acceptation des ignominies du christianisme rel-joachim-et-anne.lannonce

Prologues

 

Lectrices, Lecteurs je m’adresse à tous les humains qui se disent  « Chrétiens », des  Catholiques, Orthodoxes, Protestants, avec leurs clans et sectes, des Adventistes aux Baptistes, en passant par les Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible de tous poils, Scientologues et autres ……, sachant que je ne vais me faire des ennemis, et non des amis, confirmant ainsi les « Écritures de la Bible », celles que vous niez, comme votre plus Haut Dirigeant, ce « Très SAINT PÈRE »

 

« Tu n’appelleras jamais un humain « mon Père », car un seul est votre Père celui qui est là-haut, dans les Cieux »

 

Mais aussi

 

« Tu n’auras pas d’autres Dieux devant moi.

 

Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.

 

Tu ne te prosterneras pas devant ces Dieux et tu ne les serviras pas, car moi EL-SHADDAÏ Yahvé, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent. »

 

Tous ce que je viens d’écrire ci-dessus vous le niez et pourtant un signe de croix en entrant dans le Temple église, chapelle, cathédrale, un autre devant la statue d’un saint ou d’une sainte, une genoux-flexion en passant devant l’Autel en se signant, etc, que des gestes idolâtres.

 

Je suis un menteur ?

 

Certes non !

 

Et ce commandement de Jésus le Nazôréen aux oubliettes !

 

« Le premier c’est : écoute le Seigneur EL-SHADDAÏ notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

 

Voici le second :

 

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

 

Ce qui est écrit ci-dessus n’est que vérité, faut-il avoir le courage de le reconnaître !

 

 

 

Acceptation de l’ignominie du Christianisme par ses Ouailles

 

Dernières lignes du chapitre précédent.

 

 

 

La « Chrétienté Orientale » donne Jacques le Majeur et reconnaît son livre comme canonique, la « Chrétienté Occidentale » donne Jacques le Mineur { — frère ( ?) de Jésus-Christ, mais fils d’Alphée —} et considère son livre comme apocryphe.

 

Orthodoxes, Catholiques, Protestants, tous des « Chrétiens » qui se font la guerre, incapable sur un même livre, la Bible, de se mettre en accord, exactement comme la religion Musulmane avec ses factions Sunnite et Chiite qui s’entre-tuent avec le même livre le Coran et priant le même Dieu « Allah »

 

Même religion, tous chrétiens et des divisions, alors comment voulez-vous que cette religion soit pure ? …

 

Impossible ! …

 

Alors les « Livres Canoniques d’Inspiration Divine » ! … ! … !

 

Cela me fait bien rire ! …

 

Oui ! … Je suis fier d’être un « PAÏEN » ! …

 

 

 

Chapitre N° 12

 

 

 

Protévangile de Jacques

 

 

 

Cet Écrit la  « Nativité de Marie » était connue de plusieurs théologiens, traducteurs, philosophes du Ier  IIème et IIIème siècle après J-C. comme Clément d’Alexandrie { 150-211 }Stromates, VII – 93 : 7Origène { 185-253 }Commentaire sur Matthieu X – 17 — ou encore Justin { 100-165 }Dialogue avec « Tryphon » —, mais encore Tertullien, Celse, Eusèbe de Césarée, Épiphane, Jérôme, etc …et Augustin qui fut un grand calomniateur de ce livre le déclarant hérétique car écrit en araméen comme l’Évangile des Hébreux.

 

Comme le Livre aujourd’hui la « Nativité de Marie » porte le nom de « Protévangile de Jacques », je le nommerai par ce « Nom ». — { ce titre fut donné par Guillaume Postel en 1552, lors de son édition en lettres d’imprimerie. } —

 

Protévangile de Jacques

 

Une petite note personnelle ; comme je vous l’ai déjà écrit le Nom Divin hébreu  « Y .H.W.H. » à la traduction en grec fut remplacé par « Seigneur »  et en latin le terme  « Dieu »  fut ajouté soit  « Seigneur Dieu. »

 

Donc sans aucune vanité, exceptionnellement, je vais imiter ces Prélats à la pourpre cardinalice en remplaçant le terme  « Seigneur »  par le Nom que donnait Abraham à l’Être Suprême, soit  « EL-SHADDAÏ », ce qui me permettra d’être le plus près possible du Nom réel du « Divin » — Gn XVII : 1, XXXV : 11, XLVIII : 3, XLIX : 25, Exode VI : 2, —

 

Joachim et Anne vivaient proches de Jérusalem, lui étant un riche éleveur de petit bétail.

 

Humains très pieux et rigoureux des Lois de Moïse, ils apportaient au prêtre sacrificateur du Temple des offrandes — { des animaux pour le sacrifice } — en double pour tout le peuple pauvre, pour l’expiation de leurs fautes.

 

Marié depuis vingt ans, ils n’avaient toujours pas d’enfants. Pour les hébreux ceci était considéré comme une malédiction, et les jours de fête comme celle des « Tabernacles », ceux qui n’avaient pas d’enfant ne pouvaient faire leurs offrandes en premier —(Jn 7 : 37, ou Ac 2 : 20 ) —

 

Protévangile de Jacques 4 : 1

 

—-« Et voici qu’un ange d’EL-SHADDAÏ parut, disant :

 

« Anne, Anne, EL-SHADDAÏ [ le Seigneur Dieu ] a entendu ta prière. Tu concevras, tu enfanteras et l’on parlera de ta postérité dans la terre entière. »

 

Anne répondit :

 

« Aussi vrai que vit EL-SHADDAÏ [ le Seigneur  Dieu ], je ferai don de mon enfant, garçon ou fille, à EL-SHADDAÏ mon Dieu et il le servira tous les jours de sa vie. » »—-

 

Voici maintenant un texte remanier du « Protévangile » qui fut envoyer à Jérôme — ( 340-420 ) —  par les évêques Chromace et Héliodore —-{ É. Aman  le Pro.de J. et ses remaniements latins Paris 1910 voir aussi K. von Tischendorf traduction annotée.} —

 

—- «  Ensuite, il apparut également à sa femme Anne en disant :

 

« Ne crains pas, Anne, ne pense pas que c’est un fantôme que tu vois.

 

Je suis en effet cet ange qui a présenté vos prières et vos aumônes devant EL-SHADDAÏ. ( le Seigneur )  Et maintenant je suis envoyé vers vous pour vous annoncer qu’il vous naîtra une fille, du nom de Marie, qui sera bénie pardessus toutes les femmes. Pleine de la grâce d’El-Shaddaï [ du Seigneur ] dès sa naissance, elle passera les trois années de son allaitement dans la maison paternelle. Ensuite, consacrée au service d’EL-SHADDAÏ, [ du Seigneur ] elle ne quittera pas le Temple jusqu’à l’âge de raison » » —-

 

Plus loin dans le « Texte » : 6 : 1,

 

« Et, lorsque le cycle des trois ans se fut déroulé, et que le temps de l’allaitement fut terminé, ils conduisirent la Vierge avec des offrandes au Temple d’EL-SHADDAÏ [ du Seigneur ] … // »

 

. «  — Selon la tradition, ils avaient fait un vœu et menèrent Marie lorsqu’elle avait trois ans au temple à Jérusalem pour qu’elle y fût éduquée. — »

 

Un autre texte, je cite :

 

—- L’Évangile du Pseudo-Matthieu est un remaniement latin de plusieurs textes originaux indépendants, en premier lieu du Protévangile de Jacques dans une recension latine traduit du grec entre le Vème et la fin du VIème siècle —- [ codex apocryphus Nivi Testamenti –J.C. Thilo et Leipzig Evangelia apocrypha ] —

 

Évangile du Pseudo-Matthieu III : 4-5

 

Joachim l’époux de Anne était parti dans les montagnes depuis un ou deux mois

 

—- « Et lorsqu’il eut dit ces paroles, le jeune homme lui répondit :

 

«  Je suis un ange d’El-Shaddaï ( de Dieu ) ; je suis apparu aujourd’hui à ta femme qui pleurait et qui priait, et je l’ai consolée ; sache qu’elle a conçu de toi une fille. Celle-ci demeurera dans le temple d’El-Shaddaï ( de Dieu ), et le Saint-Esprit reposera en elle ; son bonheur sera plus grand que celui de toutes les saintes femmes, de sorte que nul ne pourra dire qu’il y eut une telle femme avant elle, mais jamais après elle non plus il n’en viendra de semblable à elle en ce monde. Descends donc des montagnes et retourne auprès de ta femme, et tu la trouveras ayant conçu dans ses entrailles, car Dieu a suscité en elle une progéniture, aussi dois-tu lui en rendre grâce, et cette progéniture sera bénie, et Anne elle-même sera bénie et sera établie mère d’une bénédiction éternelle. » …//…

 

Comme ils étaient en route depuis trente jours et que déjà ils approchaient, un ange du Seigneur apparut à Anne en prière, lui disant :

 

«  Va à la Porte d’Orée, comme on l’appelle, au-devant de ton époux, parce qu’il doit revenir aujourd’hui » …//… » —-

 

Nous savons tous qu’une légende naît de faits historiques, et, de cette histoire de Joachim et Anne avec leur fille Marie est née la « Légende Dorée » —– ( Bibliothèque des Pléiades éd. Gallimard ) —-

 

Évangile du Pseudo-Matthieu IV :1

 

Or après neuf mois accomplis, Anne mit au monde une fille et l’appela du nom de Marie. Et lorsqu’elle l’eut sevrée la troisième année, Joachim et sa femme Anne s’en allèrent ensemble au temple du Seigneur,… //… ils présentèrent leur petite fille Marie pour qu’elle habitât avec les vierges qui passaient le jour et la nuit à louer El-Shaddaï (Seigneur Dieu)

 

Vous constaterez que ces « Écrits » confirment ce que je vous aie écrit avant au sujet de l’allaitement. Donc ma logique sur les « frères et sœurs » ainsi que sur « LES » enfants qu’aurait eu Jésus avec cette « Marie de Magdala ( Madeleine ) » est indémontable.

 

A votre place je relirai attentivement les chapitres précédents et vous observerez que vraiment, vous les Chrétiens, vos « Enseignants » vous font avaler d’énormes « abjections »

 

Je vais vous poser un autre texte, d’une autre date qui confirme mes écrits, mais surtout ma logique de réflexion et de raisonnement, ce qui empêchera certains de me prendre pour un farfelue et un imaginatif.

 

Évangile du Pseudo-Matthieu chapitre 4 :

 

« Or après neuf mois accomplis, Anne mit au monde une fille et l’appela du nom de Marie. Et lorsqu’elle l’eut sevrée la troisième année, Joachim et sa femme Anne s’en allèrent ensemble au Temple d’EL-SHADDAÏ [ du Seigneur ], …// »

 

Pour qu’il existe autant de version remanier c’est que le  « Protévangile de Jacques »  était déjà connu à la fin du premier siècle et qu’il faisait partie des lectures courantes de la secte des « Nazôréens  ou Nazaréen » —- [ nom donné aux humains aux prémices de la Chrétienté ] —- (cf. Justin « Dialogues avec  « Tryphon » … « Commentaires sur  Matthieu IX, X …par Origène … etc …)

 

Ces  « Écrits » de Jacques expliquent bien que Marie est conçue comme tous les êtres humains, du jeu de l’amour. Ce qui la distingue des autres humains c’est qu’à l’âge de trois ans, elle est défaite de la tare génétique retransmis par les deux premiers humains, son corps est parfait.

 

Je cite : 7 : 3, et 8 : 1,

 

—- « « Et Zacharie la fit asseoir sur le troisième degré de l’autel. —- { Le troisième degré de des sacrifices et ce lieu est interdit à tous profanes qui ne travaillent pas au service du Temple. … (  Éz : 43 : 13-17, ) … } — Et El-Shaddaï [Seigneur Dieu]  répandit sa grâce sur elle. Et ses pieds esquissèrent une danse et toute la maison d’Israël l’aima.

 

—- Ses parents descendirent, émerveillés, louant et glorifiant EL-SHADDAÏ — ( le Dieu souverain )—  qui ne les avait pas dédaignés. Et Marie demeurait dans le Temple d’El- Shaddaï – [ du Seigneur ], telle une colombe, et elle recevait sa nourriture de la main d’un ange. — l’autel désigne une plate-forme réservée au « Grand Prêtre » car c’est là qu’est érigé l’autel

 

[ Marie, la pure, mange peu comme une colombe et sa nourriture est céleste. …( Psaume 78-(77) :24-25, Exode XVI : 31-35 ) …] » »—-

 

Vous pouvez chercher aussi dans le « Livre de la nativité de Marie » 6 : 1-5 ou le Pseudo-Matthieu 5 : 5 à 6 : 1-3.

 

Par cette lecture vous constatez la perfection de Marie, la mère de Jésus le Nazôréen, puisqu’on la nomme « Marie la pure », donc « Marie la Saine » et non la « Sainte » qui est une vénération

 

Je ne vais pas vous écrire le Protévangile de Jacques, mais la suite explique assez bien que Marie n’était pas comme les autres enfants de son âge, car doué d’une intelligence et d’une connaissance hors du commun.

 

Jusqu’à l’âge de ses menstruations elle restât au Temple.

 

Réfléchissez à ces Textes !

 

A bientôt pour d’autres écrits !

 

Portez-vous bien et prenez soin de vous !

 

Sig : JP.G. dit « GRAN-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

 

Acceptation … Chap N° 11 – Nativité de Marie

Posté : 5 mai, 2013 @ 2:18 dans Acceptation des ignominies du christianisme | Pas de commentaires »

Acceptation ... Chap N° 11 - Nativité de Marie dans Acceptation des ignominies du christianisme rel-jacques-le-juste-fils-zebedee-frere-de-jean1

 

Prologues

Lectrices, Lecteurs je m’adresse à tous les humains qui se disent  « Chrétiens », des  Catholiques, Orthodoxes, Protestants, avec leurs clans et sectes, des Adventistes aux Baptistes, en passant par les Témoins de Jéhovah, Étudiants de la Bible de tous poils, Scientologues et autres ……, sachant que je ne vais me faire des ennemis, et non des amis, confirmant ainsi les « Écritures de la Bible », celles que vous niez, comme votre plus Haut Dirigeant, ce « Très SAINT PÈRE »

« Tu n’appelleras jamais un humain « mon Père », car un seul est votre Père celui qui est là-haut, dans les Cieux »

Mais aussi

« Tu n’auras pas d’autres Dieux devant moi.

Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.

Tu ne te prosterneras pas devant ces Dieux et tu ne les serviras pas, car moi EL-SHADDAÏ Yahvé, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent. »

Tous ce que je viens d’écrire ci-dessus vous le niez et pourtant un signe de croix en entrant dans le Temple église, chapelle, cathédrale, un autre devant la statue d’un saint ou d’une sainte, une genoux-flexion en passant devant l’Autel en se signant, etc, que des gestes idolâtres.

Je suis un menteur ?

Certes non !

Et ce commandement de Jésus le Nazôréen aux oubliettes !

« Le premier c’est : écoute le Seigneur EL-SHADDAÏ notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.

Voici le second :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

Ce qui est écrit ci-dessus n’est que vérité, faut-il avoir le courage de le reconnaître !

 

Acceptation de l’ignominie du Christianisme par ses Ouailles

Dernières lignes du précédent chapitre.

 

Pour confirmer ce que j’écris j’ai trouvé ceci qui a été écrit par l’apôtre Pierre :

Jésus a dit :

«   Ils se diviseront pour le nom d’un homme mort, en pensant qu’ils deviendront purs. Mais ils deviendront très profanes et tomberont dans l’erreur, entre les mains d’hommes mauvais et fourbes et dans un dogme multiple, et ils seront dirigés de manière [ …] Car certains d’entre-eux blasphémeront la vérité et proclameront l’enseignement néfaste.

Ils diront des choses mauvaises à l’encontre des uns et des autres…

Mais bien d’autres, qui s’opposent à la vérité et sont les messagers de l’erreur, instaureront leur erreur et leur loi contre ces pensées pures qui sont miennes, comme cherchant [ …]pensant que le bien et le mal proviennent […]

Ils feront des affaires en mon nom…

Et il y en aura d’autres parmi ceux qui [ …] qui se nomment eux-mêmes […]comme s’ils avaient reçu l’autorité de mon Père.

Ils se plient au jugement des dirigeants. Ces gens sont des canaux asséchés. »

Je serai très étonné si le Vatican ne possédait pas ce Texte écrit sur papyrus dans l’antre de son « ENFER » — pièce de la Bibliothèque du Vatican, mieux garder qu’un coffre-fort, et réservé à deux ou trois personnes …

C’est l’hypocrisie de la religion Chrétienne.

Il doit y avoir des Textes et Écrits capable de faire éclater la plus grande guerre de religion —-

 

Chapitre N° 11

 

Nativité de Marie

 

Si vous êtes à la quête de vérité, en recherchant et en lisant beaucoup de  « Livres Anciens », Rouleaux, Codex, Papyrus et quelques Parchemins, apocryphes, intertestamentaires, ainsi que quelques « Écrits d’Inspiration Divine … ? », vous vous apercevrez, que là aussi, il y a déformation, rajout et retranchement de certains « Textes » originaux

Un exemple flagrant : si vous venez un jour à lire  « l’Évangile selon Marie » —Codex de Berlin — qui n’est qu’une copie traduite, datant du IV ou Vème siècle, de l’original qui serait du milieu du IIème siècle ( 150 ) voir antérieur à cette date, vous penserez comme moi que cet Évangile pourrait venir de Marie la mère de Jésus le Nazaréen.

Comme moi vous auriez tort, car les commentaires nous disent que c’est Marie-Madeleine — Marie de Magdala — qui aurait écrit cet Évangile. Ils vont jusqu’à supposer que l’Apôtre Jean et Marie-Madeleine serait la même personne.

Puis quand vous cherchez bien, vous trouvez des bribes de textes considérés comme païens, qui vous apprennent que Jean et Marie, la Mère de Jésus le Nazaréen, étaient ensembles, jusqu’à la mort de celle-ci, comme son Fils Jésus le Nazaréen avait demandé à celui qu’il aimait le plus, c’est-à-dire Jean.

Jean n’a pas « connu » de femme —[ il est resté puceau ] — de toute sa vie, comme Marie qui n’a pas connu d’homme, entre autres !

Encore de l’hypocrisie « Vaticane et Chrétienne » qui fonde une légende avec les trois « Saintes » dont fait partie Marie-Madeleine, comme il se doit, et qui ne dit pas un seul mot sur la mort de MARIE MÈRE de Jésus le Nazaréen.

Quant à ces trois Saintes, le christianisme nous prouve son idolâtrie, car jamais ces trois humaines ont été parfaites, la plus connue étant Marie de Magdala qui était péripatéticienne avant sa rencontre avec Jésus le Nazaréen. Cela confirme que le mot « Sainte ou Saint » est pour l’adoration, la vénération et sûrement pas pour la perfection ou la pureté.

Vous ne trouvez pas cela bizarre, voir étrange pour de « L’INSPIRATION DIVINE » ?

Vous apprenez toujours par ces mêmes « Écrits » historiques païens que la Mère de Jésus le Nazaréen est décédé dans la région d’Éphèse en Asie Mineur, mais que, pas une seule trace de sa tombe ne fut découverte ni aucun ossements comme-ci son corps n’avait pas goûté l’odeur de la terre.

Jean qui l’accompagna jusqu’à son dernier souffle a fait un silence hermétique sur les derniers instants de Marie, Mère de Jésus le Nazaréen.

Cela restera pour nous humains, un « Mystère » malgré les recherches importantes par les hauts Dignitaires Romains, pour retrouver son corps afin d’éradiquer la secte des « Nazôréens ».

Les faits sont certains, elle était réputée pour être une grande « Disciple » de son Fils, mais surtout une immense « Prophétesse » qui remplaçait le terme « Apôtre » pour les femmes.

La misogynie des hommes de l’époque était tellement importante, qu’ils firent brûler un maximum d’Évangiles, Lettres, Épîtres écrites par des femmes.

Avant de continuer, certains écrivains, certifient que le Vatican cacherait des écrits importants prouvant que Jésus-Christ aurait eu « DES » enfants avec Marie de Magdala, et que Marie, la Mère de votre Jésus-Christ, était une prostituée, et aurait eu « DES ENFANTS » naturels.

Vu ce que je vous aie expliqué ci-dessus, je suis obligé de penser que ces « Écrits », si, ils existent, ne sont que fadaises, balivernes et sornettes, prouvant le peu de réflexion de ces humains, mais la bêtise et le non-sens pour certains sont  « paroles d’évangile. »

Ceci explique peut-être le silence pesant sur la naissance de Marie, Mère de Jésus le Nazaréen.

Comme au début je mettais en question la perfection de votre « Jésus-Christ »pour moi « Jésus Emmanuel le Nazaréen Bien-Aimé » — je vais, par des « Écrits » volontairement caché par le Vatican, vous prouvez que Jésus est né parfait, mais que sa Mère était, elle aussi, dans un corps sans tache, c’est à dire parfait.

Je dis bien un corps, qui est une certitude, quant à l’Esprit je ne peux rien certifier, car aucun humain ne peut connaître l’Esprit de son semblable, seul celui qui nous a façonné, connaît l’Esprit de chacun.

Qu’avons-nous et que nous reste-t-il comme preuves écrites de l’époque ? …

Quelques bribes d’Écrits sur papyrus, codex, et autres datant du Ier au Vème siècle après J-C.

Le plus connu est le « Protévangile de Jacques » ou plus exactement « Nativité de Marie », et sous ce nom existe environ cent trente manuscrits, qui, comme il se doit, ont été écarté par la « Papauté », mais je vais y revenir ultérieurement.

Encyclopédie :

—- « Protévangile » signifie « qui se situe au commencement de » ou « qui est immédiatement antérieur à » car il porte sur des événements antérieurs à ceux qui sont relatés dans les Évangiles canoniques. Le titre original était Nativité de Marie. » —-

—-« Le Protévangile de Jacques, était accepté en un temps où, le Canon n’étant pas encore définitivement établi. C’est le « Décret de Gélase » — [ Évêque de Rome de 492 - 496 ] — » — qui évinça le Protévangile de Jacques du Canon biblique

Une petite parenthèse qui confirme tout ce que je vous écris sur la vanité et l’orgueil de vos « Dirigeants »

Je cite l’évêque de Rome, GÉLASE Ier, responsable de toute la chrétienté de cette époque :

« Deux pouvoirs, auguste Empereur, règnent sur le monde : le pouvoir sacré des Évêques et le pouvoir des rois. Le pouvoir des Évêques l’emporte d’autant plus sur celui des rois que les Évêques auront à répondre au tribunal de Dieu de tous les hommes, fussent-ils rois. Votre pieuse majesté ne pourra donc qu’en conclure que personne, en aucun temps, sous aucun prétexte humain, ne pourra jamais se dresser contre la fonction absolument unique de cet homme que le précepte du Christ lui-même a placé à la tête de tous et que la Sainte Église reconnaît comme son chef. »

Quelle vanité ! …

Quel mensonge au sujet de Jésus le Nazaréen ! …

Je comprends pourquoi cette « Religion avec son Jésus-Christ » est si détestable, abominable, idolâtre, abjecte, exécrable, pervers même, je cite la « Chrétienté ».

Quand je pense que tout au long de son histoire, cette religion n’a eu que de tels humains pour la diriger, et que se sont ces mêmes humains qui décrètent ce qui est d’« Inspiration Divine » …… ! …

Écœurant ! …

Il y a de quoi vomir ! …

Continuons sur des Textes plus agréables !

Je reprends :

—- « C’est le « Décret de Gélase » — [ Évêque de Rome de 492 – 496 ] — qui supprima  ce Livre de la  « Nativité de Marie » —{ Protévangile de Jacques } — du Canon Biblique, dès lors il fut considéré comme apocryphe. » —-

Les historiens se déchirent entre eux pour savoir si c’est Jacques Zébédée dit  le Majeur, frère de Jean nommé tous les deux les « Fils du Tonnerre » ou Jacques fils d’Alphée dit le Juste, le Petit, le Mineur, mort en 62 de J-C. qui a écrit la « Nativité de Marie » —- « Protévangile de Jacques » —-

Toujours par logique, je pense plus à Jacques le Majeur, car avec son frère Jean, ils étaient très proches de Jésus le Nazaréen.

C’est Hérode Antipas, qui fit mourir par le glaive Jacques le Majeur, fils de Zébédée, peu de temps après le décès de Jésus le Nazaréen par la torture romaine de la crucifixion, vers l’an 37 ou 38 de EC. —Actes des Apôtres 12 : 2, —

Ce qui me guide dans ma logique, se sont les écrits du Disciple Luc l’Évangéliste, car dans le premier et le deuxième chapitre de son Évangile, il fait sous-entendre qu’il connaît une partie de l’enfance de Marie, Mère de Jésus le Nazaréen, mais aussi de celui-ci.

La « Chrétienté Orientale » donne Jacques le Majeur et reconnaît son livre comme canonique, la « Chrétienté Occidentale » donne Jacques le Mineur { — frère ( ?) de Jésus-Christ, mais fils d’Alphée —} et considère son livre comme apocryphe.

La Chrétienté Orientale et Occidentale sont des ennemis jurés, même dans la reconnaissance des « Écrits » dit « Bibliques ». Où est ce onzième commandement de Jésus le Nazaréen :

« Tu aimeras ton prochain comme la pupille de ton œil, comme toi-même ! »

Orthodoxes, Catholiques, Protestants, tous des « Chrétiens » qui se font la guerre, incapable sur un même livre, la Bible, de se mettre en accord, exactement comme la religion Musulmane avec ses factions Sunnite et Chiite qui s’entre-tuent avec le même livre le Coran et priant le même dieu « Allah »

Même religion, tous chrétiens et des divisions, alors comment voulez-vous que cette religion soit pure ? …

Impossible ! …

Alors les « Livres Canoniques d’Inspiration Divine » ! … ! … !

Cela me fait bien rire ! …

Oui ! … Je suis fier d’être un « PAÏEN » ! …

Prochainement la suite de ces Textes !

En attendant prenez soin de vous et de vos proches !

Portez-vous bien ! …

Salutations cordiales à tous

Sig : JP.G. dit  « GRANDELOUPO »

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus