Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Archive pour avril, 2014

Déchéance d’une religion chap. 15bis Livre d’Hénoch

Posté : 27 avril, 2014 @ 3:38 dans Déchéance d'une religion | Pas de commentaires »

Rel-Ascension d'Hénoch par RafaelloSanzio

Première Religion Mondiale le CHRISTIANISME

 

 

 

Prologue

 

 

 

Lectrices, Lecteurs, ce jour je reprends les écrits de ce blog ou je les avais stoppés avec un grand rappel du dernier chapitre pour mémoire. Je stopperai ces écris pour les évènements importants de la religion chrétienne dans son ensemble afin de vous mettre devant l’évidence de l’invention festive de certains évènements tel que la « Pentecôte » ou avant de «  l’Ascension » du « Jésus-Christ » que je nomme Jésus le Nazaréen ce qui était le véritable nom de son vivant ainsi que le nom de sa mouvance à Jérusalem et en Asie Mineur.

 

 

 

 

 

Chapitre N° 15bis

 

 

 

Procession

 

 

 

 

 

CHAPITRE 69 –  Livre d’Hénoch

 

La montée d’Hénoch vers le séjour d’EL-SHADDAÏ

 

1. Après cela, mon esprit fut caché, s’envola dans les cieux. J’aperçus les saints anges fils de Dieu marchant sur un feu ardent ; leurs vêtements étaient blancs, et leurs visages transparents [et resplendissants] comme le cristal.

 

2. Je vis deux fleuves d’un feu brillant comme l’hyacinthe.

 

3. Alors je me prosternai devant le Seigneur des Esprits.

 

4. Et Michael, un des archanges, me prit par la main droite, me releva, et me conduisit dans le sanctuaire mystérieux de la clémence et de la justice. 5. Il me montra toutes les choses cachées [secrètes] des limites du ciel, les réceptacles des étoiles, des rayons lumineux, d’où ils viennent en présence des saints.

 

6. Et il cacha mon esprit et moi, Hénoch, je fus dans le ciel des cieux.

 

7. Là, j’aperçus au milieu de la lumière, un édifice [comme une maison] bâti avec des pierres de cristal [de glace]. 8. Et au milieu de ces pierres il y avait des langues d’un feu vivant ; mon esprit vit un cercle, qui entourait l’habitation  depuis ses quatre côtés, jusqu’à ces fleuves de feu vivant qui l’environnaient.

 

9. Les séraphins, les chérubins et les ophanims se tenaient debout tout autour. Ils ne dorment jamais ; mais ils gardent le trône de gloire.

 

10. Et je vis des anges innombrables, des milliers de milliers, des myriades de myriades, qui entouraient cette habitation. 11. Michel, Raphaël, Gabriel, Phanouël et les saints anges, qui étaient dans les cieux supérieurs, y entraient et en sortaient. Michel, Raphaël, Gabriel, Phanouël sortaient de cette habitation, et une foule innombrable de saints anges. 12. Avec eux était l’Ancien des Jours, dont la tête était blanche et pure comme la laine, et dont le vêtement blanc est impossible à décrire.

 

13. Alors je me prosternai, et toute ma chair [mon corps s’affaissa] fut saisie d’un tremblement convulsif, et mon esprit fut transfiguré. 14. Et j’élevai la voix, pour le bénir, le louer et le célébrer. 15. Et les louanges qui s’échappaient de ma bouche étaient agréables à l’Ancien des Jours.

 

Un autre chapitre le LXIX commentaires :

 

« Au Chapitre 68 nous avons vu qu’Hénoch est enlevé auprès du Fils de l’homme et auprès du Seigneur des Esprits. Hénoch voit donc là, Jésus-Christ qui est Dieu dans sa création, avec son corps tel que nous savons qu’Il est maintenant qu’Il est ressuscité. Il voit aussi les premiers pères et les saints qui demeurent en ce lieu.

 

Il voit donc Adam qui est le premier père. Mais il voit aussi les autres, ceux qui ne sont pas encore morts et qui donc encore vivent sur la terre. Hénoch est le premier à découvrir cette grande réalité : nous qui sommes les fils de Dieu, nous sommes déjà dans les lieux célestes, bien que vivant encore sur cette terre. Eph 1/3.

 

C’est l’esprit de l’archange Michael. Et c’est lui qui va conduire Hénoch dans ce lieu. Le Nom de Celui qui est le plus élevé dans toute la création, c’est celui de Jésus. Jésus est le Nom de Dieu le créateur de tout, il est celui du Sauveur et du Maître absolu. C’est le Nom du Tout-Puissant, il n’y a aucun autre Nom au-dessus du Nom de Jésus. Dieu est notre Sauveur et Dieu est Unique. »

 

Notes personnelles : réponse à ces écrits de Mr Michel Genton : En italique : Cette pensée du Pasteur Michel Genton – P. MG. – est complètement erronée. Hénoch voit bien deux êtres différends. En premier l’Ancien des Jours, qui est le Seigneur des Esprits, c’est-à-dire le Dieu seul et unique EL-SHADDAÏ, et présenté par Celui-ci accompagné de son armée Céleste sous les ordres de quatre Archanges, le Fils de l’Homme ou Fils d’Homme qui est le fils unique engendré d’EL-SHADDAÏ, c’est-à-dire Jésus le Nazôréen.

 

En tout premier, Hénoch est bien pris pour le fils d’un humain, un fils d’homme charnel

 

Un rappel : Hénoch est dans les Cieux comme le « Seigneur de Justice »

 

Pour un humain croyant, étant un théologien sensé, comment ce Pasteur peut-il écrire des vilenies aussi grosses ? Que de mensonges ! Certifier que le Créateur de toutes choses porte le Nom de Jésus et que celui-ci, Jésus, est Dieu, je trouve ces écrits écœurants. Quand je pense que cet humain éloigne un nombre incalculable d’humains du véritable Dieu que je nomme comme Abraham, EL-SHADDAÏ, quel vat-être le Jugement du Dieu unique, pour cet humain inique ?

 

L’Ancien des Jours et le Seigneurs des Esprits sont la même personne c’est-à-dire EL-SHADDAÏ.

 

Cet humain est l’Ange de Lumière cité souvent dans la Bible car il vient de vous dire que Jésus-Christ est « DIEU » et que c’est son Nom alors je ne comprends plus !

 

« il vous faudra oser envisager que ce que Jésus dit dans Matt 13/37-43 est la pure vérité : il y a deux sortes de personnes sur terre : les fils de Dieu et les fils du diable.

 

A partir de quel moment Dieu nous laisse choisir indépendamment de Sa Volonté souveraine ?

 

Est-ce celui qui croit que Dieu est TOUT-PUISSANT ou celui qui croit que nous avons une puissance qui peut Lui échapper et que nous pouvons donc faire des choix qui surprennent notre Dieu Tout-Puissant qui est au Ciel ?
Hénoch a vu le Palais de Dieu et Il a vu que rien n’échappe à La Volonté de Dieu. Tout ce qui existe a été créé dans un but précis
Prov 16/4 et rien ne peut entraver le plan parfait de Dieu. Dieu ne s’est pas trompé en créant Satanas. Dieu ne s’est pas trompé en créant Eve qui a goûté au fruit défendu. Dieu a un but que nous ne connaissons qu’en partie. Plus on avance dans le temps et plus Dieu révèle Ses secrets à certains de Ses serviteurs. »

 

Comme vous le constatez, « Dieu », EL-SHADDAÏ a repris sa place ! Bizarre ! Bizarre !

 

Après cet exemple flagrant revenons à des écrits plus sérieux !

 

Vous constatez la justesse de ces Écrits, car il s’agit bien d’une transgression quand une Loi d’EL-SHADDAÏ est bafouée par la chrétienté comme prier devant un morceau de pierre ou de métal.

 

Un exemple que vous ne pourrez pas nier.

 

Dans une procession il y a bien en tête du cortège le Curé, l’Abbé ou l’Évêque portant comme un fanion un « Christ » au bout d’une perche, puis au milieu du défilé la statue du « Saint » ou de la « Sainte » que l’on vénère porté par six ou huit humains afin de surélevé cette effigie pour qu’elle soit visible de loin et que les spectateurs se signent au passage de ce morceau de pierre représentant un humain et se joignent au cortège.

 

Difficile pour vous, chrétiens, de me démentir !

 

Tout ce que j’écris, je le fais pour éclairer l’Esprit et le Cœur de mes semblables, afin que par eux-mêmes ils trouvent le sentier de « vérité », celui qui mène à ce Dieu unique que je nomme EL-SHADDAÏ, sachant que vous pouvez lui donner un Nom qui vous convient puisque son véritable « Nom » a été rendu tabou par les humains.

 

Vous, par votre conscience, avec votre esprit de raisonnement, de réflexion, vous permettra de voir votre fond, votre intérieur, connaître le bien et le mal qu’il y a en vous et de vous transformer, c’est-à-dire de vous laver spirituellement si vous le désirez, comme un baptême, afin de prendre une autre voie, un autre chemin, celui qui mène en premier dans une « Demeure » et au « Temps Défini » à la vie éternelle sur cette magnifique Terre.

 

Vous n’avez pas besoin de Temple, encore moins de Prêtre, puisque comme Jésus le Nazaréen l’a dit, écrit dans l’Évangile de l’Apôtre Thomas :

 

« Jésus a dit : 

 

« Si ceux qui vous guident vous disent : « Voici, le Royaume est dans le ciel ! » alors les oiseaux du ciel y seront avant vous. S’ils vous disent « Il est dans la mer ! » alors, les poissons y seront avant vous. Mais le Royaume est à l’intérieur de vous et il est à l’extérieur de vous !

 

 Lorsque vous vous connaîtrez, alors on vous connaîtra, et vous saurez que c’est vous les fils du Père qui est vivant. »

 

Combien de fois ai-je écrit que votre religion, la chrétienté, était idolâtre ?

 

Souvent, je dirai même très souvent !

 

En voici encore une preuve.

 

Le disque et surtout le cercle étaient les symboles bien connus de la divinité du soleil et figuraient largement dans le symbolisme oriental. La divinité du soleil était entourée d’un cercle ou d’un disque.

 

Dans les iconographies et le culte des images la tête de Jésus-Christ, de sa Mère que la chrétienté nomme Madone, des Apôtres, des Saints et des Saintes, est inscrit dans un cercle ou un disque appelé « nimbe ». Cette pratique vient encore de Babylone qui représentait Nemrod, Astarté comme Dieu et Déesse du soleil. Les déesses qui se disaient parentes du soleil étaient autorisées à se faire orner d’un nimbe lumineux.

 

Apollon, l’enfant du soleil, était souvent représenté de cette manière tout comme Circé de Pompéi, la fille du soleil.  Trois à deux siècle avant l’Ère Commune EC :

 

 « Les empereurs se l’appropriaient en signe de déification et sous ce respectable patronage, il s’introduisit, comme tant d’autres coutumes païennes, dans les usages de l’Église. Mais nous adressons aux empereurs plus de blâme qu’ils ne méritent car ce fut plutôt les évêque Orientaux, puis Occidentaux qui firent pénétrer dans l’Église « la superstition païenne » » ! (Les deux Babylone – Alexander Hislop)

 

Est-ce que les chrétiens connaissent l’origine de la forme du chapeau « Papal »

 

Ce chapeau élevé vers le haut en forme d’ogive à deux cornes se nomme une « mitre ». Cette mitre portée par le Pape lorsque, assit sur le grand autel il reçoit l’adoration des cardinaux, est la même que portait le dieu Dagon, dieu des semences et de l’agriculture vénéré par les Amorrites, Ougarites, Babyloniens, et surtout Philistins qui le représentaient moitié homme, moitié poisson, la partie supérieure du corps était celle d’un homme, la partie inférieure  se  terminait  en  queue  de  poisson.

 

Souhaitant ardemment que cette lecture vous fera réfléchir et vous montrera le sentier qui mène à EL-SHADDAÏ par la logique se ces écrits et votre conscience.

 

Prenez soins de vous et portes-vous bien !

 

Salutations cordiales à tous !

 

Sig : JP.G. dit « GRANDELOUPO »

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus