Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Archive pour janvier, 2017

Genèse d’une … chap. N° 4 – Relation cœur-esprit

Posté : 25 janvier, 2017 @ 11:09 dans Genèse d'une religion | Pas de commentaires »

Esp.Homme Cœur Esprit osmoseGenèse d’une Religion, le Christianisme

 

Ce que les humains nomment « Fêtes de fin d’Année », vont bientôt se terminer, officiellement après le 02 Février pour certains, « Fêtes de la Chandeleur », plus exactement « Chantdel’Ours » ou le 14 Février pour d’autres, « Fête de la Saint Valentin » qui est la fête des amoureux, des humains qui s’aiment, comme l’homme et la femme ont été programmés pour ne faire « qu’Un », et non pas le contre-nature femme avec femme et homme avec homme, sans parler de ces humains qui pratiquent la zoophilie.

J’ai commencé cette Nouvelle Année, le 30 Décembre en entrant d’urgence à l’hôpital, car la santé a encore fait des siennes et le Centre Hospitalier des Alpes Léman où pendant quatre à cinq jours que j’étais dans le « cirage », m’ont envoyé en Urgence à Lyon Jean Mermoz pour me faire opérer. Je suis partie de ma chambre d’hôpital à quatorze heures et ils m’opérèrent à Lyon le jour même à dix-huit heures. Le lendemain dans l’après-midi ils me ramenèrent dans ma chambre d’hôpital au Centre Hospitalier des Alpes Léman de Haute-Savoie et voilà une petite huitaine de jour que je suis sortie, un peu dans la ouate des nuages, mais je pense à vous tous car il est important pour moi de vous écrire pour vous faire connaître ce véritable « Dieu » seul et unique. Je réitère, je ne fais partie d’aucune religion et encore moins d’une secte, jamais je ne vous réclamerai ne serait-ce qu’un centime d’euros, tout ce que je fais, je le fais par le cœur, car EL-SHADDAÏ a donné gratuitement, même son propre fils par amour pour sauver la race humaine, son Fils nous a donné gratuitement tout son enseignement, alors moi je dois vous donner gratuitement par le cœur, afin de vous faire connaître le sentier, le chemin, qui mène à EL-SHADDAÏ, car cette voie que les premiers humains nommaient « la Voie » est pleine d’embûche, mais aussi pleine de joie, de bonheur, car doucement nous suivons les enseignements de Jésus le Nazôréen, ainsi que les Lois de son Père et le péché nous quitte doucement, seul Sammaël le Roi de la Terre et ses environs est dans une grande colère, mais il ne peut rien faire contre-nous car c’est librement que nous avons choisi cette route qui mène à EL-SHADDAÏ, et cette force interne que nous avons volontairement acquise, ce « Libre-Choix », Sammaël est sans arme, ei il sait qu’EL-SHADDAÏ est notre bouclier, que ses Anges se battent à notre place pour nous protéger, et que son Fils Jésus le Nazaréen est notre assesseur, paraclet devant son Père, mais que c’est lui qui commande les armées des Anges sur les directives paternelles.

 

Dernières phrases du chapitre précédent

 

L’Esprit est comme le vent intouchable qui passe entre les doigts, impalpable, invisible, donc l’Esprit ne peut pas être comparé à un être vivant, c’est une impossibilité, alors pourquoi ce dogme chrétien de « l’Esprit-Saint ou Saint-Esprit » troisième personne de cette Trinité qui est un dogme mensonger puisque cette Trinité supprime le monothéisme, par un trithéisme unifié, supprimant l’unicité de l’Être Suprême faisant de leur Dieu « DIEU », un dieu en trois personnes, Père, Fils, Saint-Esprit, soit une Trimurti comme chez les Hindous.

Moi le « PAÏEN » je suis un menteur ?

Alors vous Chrétien prouvez-moi le contraire, si vous le pouvez !

Difficile n’est-ce pas ?

Ce que reçurent les Apôtres une première fois par Jésus le Nazôréen fut un souffle d’Intelligence afin qu’ils comprennent les « Écritures » ainsi que les Paraboles de leur Maître. Explication, le Nouveau Testament parle d’Esprit, l’Esprit est quelque chose d’invisible, comme le Vent ou le souffle qui est un vent, mais c’est aussi une « Intelligence » que nous reconnaissons par le Verbe, qui est la Parole, par l’action de l’humain donc toute ces choses qui furent données sont « Saines », donc l’humain Apôtre a reçu un Esprit  propre sans tache donc « Sain » et non « Saint » qui est  l’adoration, la vénération de quelqu’un, de quelque chose, mais ce n’est pas quelque chose de propre, limpide, sans tache.

Vous chrétiens reconnaissez que mon explication est d’une logique indémontable !

Suite à cet éclaircissement, à la Pentecôte les Apôtres reçurent d’EL-SHADDAÏ un « Souffle d’Intelligence Sain » non égalitaire, mais répandue selon ce que chacun avait besoin voilà pourquoi les Apôtres tous ensembles parlaient toutes les langues et idiomes du Bassin Méditerranéen et des Pays limitrophes. Par contre individuellement ils ne parlaient pas toutes ces langues et idiomes du Bassin Méditerranéen et des Pays limitrophes, mais les langues et idiomes qui leur étaient nécessaires selon les régions et pays de destination. A cette Pentecôte les douze reçurent un « Esprit Sain », propre, limpide, cristallin, sans tache et non un « Esprit » de vénération, glorification, adoration, de sanctification comme le terme « Saint » écrit ainsi signifie.

Vous chrétiens reconnaissez ma logique, et comment allez-vous faire pour me contredire ?

 

L’Esprit-Saint n’existe pas !

 

 

N° 4

 

Relation Cœur-Esprit

 

Moi, le Païen, mais croyant en un seul et unique Dieu, comme il est écrit dans l’Ancien Testament, Deutéronome IV : 35, 39, « C’est à toi qu’il a donné de voir tout cela, pour que tu saches qu’EL-SHADDAÏ est le vrai Dieu et qu’il n’y en a pas d’autre. Sache-le donc aujourd’hui et médite-le dans ton cœur : c’est EL-SHADDAÏ qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre, lui et nul autre. »Une confirmation I Roi VIII : 60« tous les peuples de la terre sauront alors qu’EL-SHADDAÏ seul est Dieu, qu’il n’y en a point d’autre. » Ces versets confirme l’unicité de l’Être Suprême, alors question, pourquoi le christianisme dans le Nouveau Testament suggère que l’Esprit-Saint,( — qui n’existe pas –), est une personne différente du Père et du Fils, et formant avec eux un seul Dieu, même si le dogme de la Trinité n’a été formulé que progressivement, lors des Conciles anciens, en particulier à partir du premier Concile dirigé par l’empereur romain Constantin le Grand, comme « Pontifex Maximus »de ce christianisme naissant, en l’an 325 à Nicée, où plus de trois cents Évêques de tout le Bassin Méditerranéen et des Pays limitrophes étaient présents.

Je reviens sur le mot « esprit » du Nouveau Testament, traduit en grec « Pneuma » qui signifie littéralement « souffle », donc l’étude du Saint-Esprit est nommée pneumatologie.

La « Pneumatologie » est la philosophie de l’esprit, qui est elle-même l’étude philosophique de la nature de l’esprit, (psyché) des événements, des fonctions et des propriétés mentales, de la conscience, et de leurs rapports avec le corps, particulièrement avec le cerveau.Le problème corps-esprit, c’est-à-dire la relation de l’esprit au corps, est communément considéré comme la question centrale de la philosophie de l’esprit, bien que d’autres interrogations sur la nature de l’esprit ne concernent pas le corps physique.

Le problème corps-espritpose la question des relations entre le corps humain, le cerveau en particulier, et l’esprit.  Bien que ce problème existe quasiment depuis l’origine de la philosophie avec Platon, il est reconnu depuis le XXème siècle comme une question fondamentale, voire comme la question centrale de la philosophie de l’esprit sous l’expression anglaise de « Mind-body problem », nous parlons aussi de « dichotomie corps-esprit » ; il est lié à la difficulté d’expliquer les relations entre les états ou processus physiques qui se réalisent dans le cerveau, et les états ou processus mentaux, en particulier ceux relevant de la conscience. Il est attesté scientifiquement qu’il y a interaction entre le corps et l’esprit et c’est l’une des principales questions auxquelles se sont confrontés les philosophes de l’esprit depuis Descartes, 1596 – 1650, mathématicien, physicien et philosophe français, puis la question essentielle concernant la relation corps-esprit dans le cadre du matérialisme. Bien sûr qu’il existe une spécificité de l’esprit par rapport au corps, l’esprit n’étant rien d’autre qu’un processus physique, mais comment le concevoir ? Le corps et l’esprit fonctionnent de manière indissociable, et le raisonnement ne peut pas se faire sans les émotions.

Le corps dont le cerveau fait partie avec la « matière-grise » est matière. Par un processus physique et chimique notre cerveau dégage des images cinématographiques plus rapidement que la vitesse de la lumière, qui ne sont visibles que par nous, mais ces images éphémères de notre cerveau continuent à circuler dans l’immensité de l’Univers.

Voici ce que moi, le païen, j’appelle un mystère ; notre corps fonctionne par la grâce d’une pompe aspirante et refoulante qui se nomme cœur, ce dernier étant commandé par les automatismes cérébrales qui fonctionnent par l’arrivée d’oxygène transporté par le sang. L’oxygène est le carburant du cerveau, si pour une chose ou une autre le cœur arrête de battre l’oxygène ne vient plus au cerveau, c’est la mort assurée, si pour une chose ou une autre le cerveau ne commande plus les automatismes au cœur, c’est la mort assurée, cette démonstration nous prouve que dans cette matière de corps, le cerveau et le cœur sont solidaires l’un, l’autre. Un autre mystère dans ce ventre féminin qui est l’atelier de fabrication d’un humain, le cerveau et le cœur sont réalisés en même temps à l’échelle microscopique, et au bout de trois à quatre semaines ces deux organes, non finis et toujours en élaboration peuvent travailler en communion, l’armoire électronique de certains automatismes étant en achèvement par la matière grise du cerveau,  commandant le cœur et ce dernier diligentant seul ses pulsations, amène l’oxygène nécessaire au cerveau par l’intermédiaire du sang irrigant le cerveau par le système des canalisations veineuses.

Les scientifiques spécialistes du développement embryonnaire nous apprennent que le cœur bat le double de la maman soit entre cent-trente et cent-soixante coups par minute.

Autre mystère, le cœur est le siège de la pensée selon la Bible de l’Ancien Testament, Sagesse de Salomon II :2-3 « Nous sommes nés du hasard, après quoi nous serons comme si nous n’avions pas existé. C’est une fumée que le souffle de nos narines, et la pensée, une étincelle qui jaillit au battement de notre cœur ; qu’elle s’éteigne, le corps s’en ira en cendre et l’esprit se dispersera comme l’air inconsistant. », en effet de la relation « cœur-esprit » nait les sentiments différents, opposés. Le sentiment vient directement du cœur et est irréfléchi, car spontané puisque c’est cette relation direct « cœur-esprit » par une ou des actions, mais aussi par le « Verbe » synonyme de la « Parole » commandé par ce petit muscle qui peut offrir la joie et qui peut tuer comme un coup de poignard, données à la vitesse de la lumière, le cerveau n’ayant pas le temps de la réflexion, du raisonnement, alors ce sont les sentiments directs qui prennent le relai. Parmi mes rubriques posées il y a cinq à six ans dans « La vie, puis « Dame Mort », après la Vie » aux chapitres 1 et 2 j’ai écrit :

[–« Dans ce monde animal immensément diversifié il y a toute une chaîne infinie de modèles, d’ébauches, de schèmes, de projections, etc, qui sont les « Maquettes » de l’humain.

Quelques exemples :

 « Le chien a l’odorat plus développé, le goût pour lui c’est sa truffe, comme beaucoup de carnivores, les volatiles comme l’aigle c’est la vue, de véritables jumelles, et pour d’autre comme les poules ou les hirondelles, de magnifiques microscopes, pour les équidés de monstres loupes …ainsi de suite…….selon l’espèce, le genre ….. »

Quand ils naissent, pour la majorité d’entre eux, ils ont déjà le —« vêtement » —, la fourrure ou un épais duvet.

 La male formation, ils ne connaissent pas, car à la naissance le père, mais en général la mère fait la sélection, elle tue le malade, le mal formé ou elle l’abandonne et celui-ci servira de nourriture aux prédateurs. Quand ils vivent en communauté les malades sont éloignés du troupeau et tous les moyens sont bons pour écarter celui-ci, et si par malheur il revenait à la charge un petit groupe se chargerait de le tuer.

 Si un animal est blessé, il se soigne tout seul ou avec l’aide de ses congénères qui le lèchent pour cicatriser. Ils ne connaissent pas la douleur à notre sens, humains …

Pour EUX, la MORT n’existe pas, ils ignorent complètement ce que sait…

 Pourquoi ? …

Ceci est valable pour tous ce qui vie dans le monde « Animal », de l’infiniment petit, au plus grand, plus gros, même celui qui, —-{ il paraîtrait que …, nous supposons que …, il ressemble à…}—- est le plus approchant de l’être humain.

Sauf pour les insectes, où ils leur manquent quelques organes, et aussi certains animaux rampants, tous ont à quelques différences près le même automatisme, la race humaine comprise.

En effet, l’ordinateur cérébral, avec ses milliards de puces électroniques, est le même pour toutes les mêmes actions automotrices,  ….. battement du cœur, respiration, digestion, fonctionnement interne des organes ….. etc, …semi-automatique pour les membres comme la marche où les pattes se déplacent automatiquement dans un certain ordre selon le genre et l’espèce de l’animal.

Oui ! Mais voilà !…

L’animal n’est pas l’humain ! …

Il n’a pas le langage de la parole, juste des onomatopées plus ou moins fortes, plus ou moins longues, qui servent uniquement à communiquer avec leur semblable, pour prévenir d’un danger, marquer son territoire, ou le moment pour la reproduction.

 Jamais un animal a établi des plans, fabriquer des outils pour travailler, inventer des armes pour supprimer ses congénères, des machines pour se déplacer, … etc, …

Alors, il faut reconnaître, que « Nous » humains nous sommes trop différents des animaux pour qu’il y ait eu évolution 

S’il y avait eu vraiment évolution, les animaux vivants avant nous sur la Terre, auraient dû avoir la réflexion, la parole, l’Intelligence bien avant nous ! …

De par mes constatations personnelles avec mes animaux domestiques, et les sauvages qui viennent régulièrement faire une petite visite, quand ils se sentent en sécurité, je certifie que les animaux n’ont aucune notion de temps.

Le seul temps qu’ils connaissent, c’est celui du ventre.

Quant à la souffrance dans le sens humain ils ne l’ont pas , …

 « Une douleur, un cri, une pause, et quelque instant après on court, gambade, joue,…… Si l’on a une blessure qui s’infecte, on se cache, reste immobile, et sans un cri on s ‘endort définitivement, ou si l’on s’approche de nos congénères, ceux-ci nous donnent le coup de grâce ou nous font fuir loin du territoire. Nous servons de nourriture aux humains ou à certains de nos congénères. Quand nous venons à mourir nous sommes de la nourriture pour d’autres animaux, insectes, volatils, et l’engrais de la terre. »

« L’instantané « CŒUR-ESPRIT-Sentiment Conscience »,phénomènes qui sûrement, certainement, se sont déjà produits chez Toi ! …

Constatations internes ? …

Oui ? …

Non ? …

 Ou plutôt une certitude ! …

Impression indépendante de ta volonté ! …

Ce n’est pas Toi qui commande, même pas ton Esprit tellement il y a cette rapidité incontrôlable, même si tu essaies de maîtriser cette action, …  en façade, … peut-être, … mais intérieur impossible.

—-Une personne vient te prévenir que ton meilleur ami a eu un accident très grave ——

Étonnement ! …

Tu écoutes les explications ! …

 A l’intérieur de ton cerveau, par des ondes invisibles, … la pensé, …. des images défilent, … c’est ton Esprit qui a pris les commandes, …

Toi tu ne commandes plus rien ! …

 La gorge se serre ! …

Les yeux s’humectent ! …

 Tu sens le sang monter à la tête ! …

Tu ne peux presque plus respirer tellement cette gorge est serrée ! …

Le Cœur te fait atrocement mal ! …

Les nerfs lâchent ! …

Tu éclates en sanglots ! …

 Tu ne peux absolument rien faire ! …

Le Cœur dégonfle ….

La tête est vide ….

L’esprit de raisonnement, réflexion ne commande plus ! ….

Tu reprends le contrôle doucement ! …

 Puis les larmes coulent doucement sur tes joues, … et, …. la libération ! …

Le « Processus » …

Tout est instantané dans le millième de seconde ! …

——Relation « CŒUR-ESPRIT » ——

——Une autre action,

Tu viens de commettre une action contre ta conscience, disons un adultère, ou une trahison contre ton meilleur ami, ou peut-être une calomnie mensongère sur une personne de ta famille proche, ou encore ……

Tu viens de terminer ton action ! …

Tu es content de Toi ! …

Oui, mais voilà ! …

A l’intérieur de ton cerveau, l’invisible travaille, et, quelques instants plus tard, dans ce cerveau par les « Vivants, êtres façonnés par Élohim » tu reçois des images, des commentaires, comme-ci quelqu’un te parlait, des sensations … !

Ton cœur se serre ! …

Il te fait mal ! … 

Des picotements ! …

Un millier d’aiguilles le transperce ! …

La « Conscience » te tourmente ! …

Rien n’est bon dans tes pensées, … les idées, … les images, … tout se bouscule ! …

La torture interne ! …

Le remords te tenaille ! …

Et cette chose à l’intérieur de Toi, … dans ton cerveau où siège ton esprit de raisonnement, mais aussi les pensées-sentiments, … qui jubile sadiquement, … qui te met mal à l’aise, … , … ce dégoût qui monte ! … !

Cette aigreur qui te brûle l’estomac ! …

Ce goût de fiel, … ce goût amer qui surgit dans la bouche ! …

La « Bile », … le « Mauvais sang » !

Tu ne peux rien faire ! …

Tu ne commandes plus ! …

Le « Processus » …

Tout est instantané dans le millième de seconde ! …

—–Relation « CŒUR-ESPRIT »—-

Cette « Relation » instantané, d’une puissance indéfinissable, s’actionne automatiquement, quelque fois pour des choses que nous entendons, voyons, — exemple un film que vous regardez au cinéma et vous vous mettez à pleurer —- et nous ne pouvons rien changer, rien arrêter ! …

Tu comprends l’énorme différence qui existe entre l’animal et l’être humain, car toutes ces actions « Instantanées » l’animal en est dépourvu du plus petit au plus gros, au plus grand.

A cause de toutes ces particularités il ne peut y avoir « Évolution » !

Une autre particularité de l’humain, absente chez l’animal, est la « CONSCIENCE », cette partie invisible de l’humain, son image « clone » composé de milliard d’ondes.

Tel un instinct, pourtant signe de notre liberté, elle ne nous montre jamais, pour peu que nous l’écoutions vraiment.

Cette « voix » de la conscience, qui se fait entendre dans l’individu est pourtant, la même en tout homme.

Malgré la diversité et la variabilité des mœurs, des connaissances, elle est universelle : elle est en nous la « voix de DAME NATURE », car « quoique toutes nos idées nous viennent du dehors, les sentiments qui les apprécient sont au-dedans de nous, et c’est par eux seuls que nous connaissons la convenance ou disconvenance qui existe entre nous, les choses, les actions que nous devons respecter ou fuir »

Souvent la morale condamne, mais lorsqu’elle approuve, c’est encore au terme d’un examen de conscience, d’un retour sur soi de la conscience, de sorte que « toute la morale consiste à se savoir Esprit », c’est-à-dire « obligé absolument » :

C’est la conscience et elle seule qui nous dit notre devoir.

Comme l’écrivit Jean-Jacques Rousseau :

 « Conscience ! Conscience ! instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assuré d’un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rends l’homme semblable à Dieu, c’est toi qui fais l’excellence de sa nature et la moralité de ses actions ; sans toi je ne sens rien en moi qui m’élève au-dessus des bêtes, que le triste privilège de m’égarer d’erreurs en erreurs à l’aide d’un entendement sans règle et d’une raison sans principe »

Toute ta « VIE » tu joues avec le temps,

L’animal …. Non ! …

Toi pour vivre, tu es obligé de travailler,

L’animal ….. Non ! …

 Toute ta vie tu souffres corporellement dû à la maladie, aux accidents, mais en plus tu as la torture de l’Esprit, interne à Toi-même par tes actions, tes pensées,

L’animal … Non ! …

Mais tu es aussi comme celui qui t’a inventé, façonné, l’Être Suprême que je nomme comme Abraham « EL-SHADDAÏ », un « créateur », un « ingénieur », avec un pouvoir de penser, juger, discerner, modifier, punir, pardonner ………,

L’animal … Non ! …

Tu vois, … nous humains, il est impossible que nous venions de l’ « ÉVOLUTION » ! …

Notre machine est trop perfectionnée ! …

Comme la Nature ! … » –]

J’écrivais dans le contexte de notre jugement, une fois que notre corps matière retourne à la poussière et notre seconde enveloppe, invisible quitte ce corps pour aller à son jugement.

Là, encore, il est question de croyance, celle de la résurrection, car si cela n’existait pas, alors nous serions les maudits de la Terre. Nous sommes les fruits du hasard, de deux êtres qui ont fait l’amour, par amour ou par vice ? le résultat est le même nous sortons du néant, et ceux qui nous ont donné la vie sont responsables de nous jusqu’à l’âge de raison, l’âge où nous donnons naissance à notre double car nous sommes responsable de nous, puisqu’à cet âge nous connaissons la différence entre le bien et le mal.

Nous avons donné naissance à notre double invisible intouchable, impalpable, et pourtant existant puisque ce double nous parle, nous guide en bien, en mal puisqu’il fait partie de notre conscience, et comme je l’ai souvent écrit nous sommes les seuls à posséder deux images l’une corporelle matière et l’autre spirituelle substance, c’est cette deuxième qui passe en jugement pour sauver la première qui doit revenir corporelle puisqu’il fut écrit avant même que l’humain soit sur la Terre : « Souviens-toi terre de la Terre car il te sera demandée de rendre les os d’avec les os avec leur chair car ils redeviendront une âme vivante avec sa chair et ses os comme ils étaient à l’origine ! »

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus