Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Les Prémices de … chap. N°3 – Du système solaire à l’Homme

Classé dans : Les prémices de quelque chose — 7 août, 2017 @ 8:01

ss-4planètes Terre de Mercure à MarsDernières phrases du précédent chapitre.

 

Tout ce que je viens d’écrire fut découvert par l’humain.

Quand l’Être Suprême dit : « faisons ! que nous reconnaissions de notre hauteur cette Planète Terre ! »

En effet ils ont fait sur une certaine distance tout ce qui doit être fait pour qu’il y ait « VIE » et que cela soit éternel.

Je viens de vous d’écrire tout ce que le Fondateur, le Créateur a fait et fait faire pour la Terre, uniquement avec des couches de gaz, de molécules, d’ondes, nommé « Atmosphère » par l’humain, afin que celle-ci soit repérable dans l’univers, mais aussi tout ce qui est nécessaire à sa protection. Pour vous écrire, j’ai lu des pages et des pages sur l’atmosphère et son fonctionnement, je fus émerveillé par sa complexité indéchiffrable, car les « Scientifiques Spécialistes » de cette science expliquent très bien tout ce qu’il y a comme matière, reconnaissant qu’ils ne connaissent pas tout de « l’Atmosphère » et qu’ils supputent, supposent, imaginent, avec d’énormes questions en suspend.

C’est là que je m’aperçois combien je suis petit devant mon Créateur et qu’IL me donne une preuve de son existence. Il faut avoir l’humilité de reconnaître la puissance de gestion qu’il y a dans ce mécanisme, et que celui-ci n’a pu se façonner tout seul même avec des milliards d’années, comme voudrait le dire certains humains de mauvaise foi.

La Terre était sombre et froide.

Toutes ces enveloppes produiront un effet de serre, ce qui réchauffera la Terre, mais la pression sera très forte, alors un orifice de sécurité fut créé dans les couches supérieures à la troposphère pour que cette pression soit variable sans excès.

Nos scientifiques se servent de ce passage pour sortir et entrer de la stratosphère avec les fusées et les navettes spatiales.

Tout ce travail fut accompli.

Ils regardèrent tout leur ouvrage !

L’ÊTRE SUPRÊME voyant sa création dit :

 « Maintenant sur la Terre il y a un Jour, il y a une Nuit, il y a un Soir, il y a un Matin. »Gn I

 

Rel-El-Shaddaï, l'Homme dans ses mains ...

Du système solaire à l’Homme

 

 

Chapitre N°3

 

Nous venons de lire la naissance de l’Univers ainsi que la Voie Lactée avec la Galaxie de la Terre et il faut reconnaître l’ingéniosité de notre « Système Solaire », avec son luminaire Soleil et toute les planètes posées à une distance les unes des autres qui de la planète Terre forme des étoiles. Vénus astre que nous apercevons le matin au lever du jour et qui est pour les humains l’astre du « Diable » et la même planète que l’on nomme « l’Étoile du Berger » le soir au crépuscule.

Lorsque Vénus est visible, elle apparaît toujours la première dans le ciel du soir et disparaît la dernière dans le ciel du matin. C’est l’astre le plus brillant du ciel, après le Soleil et la Lune. Cette particularité la rendait utile aux bergers, car ils pouvaient s’orienter en la voyant : le soir, elle se trouve toujours dans la direction ouest ; le matin, toujours vers l’est

Néanmoins, les bergers étaient habitués à la vie en pleine nature et possédaient d’autres méthodes pour s’orienter.

La particularité de cette planète, est son sens de rotation autour du soleil, sens des aiguille d’une montre, toutes les autres planètes de notre système solaire se déplaçant inversement aux aiguilles d’une montre sauf Uranus qui a aussi une rotation rétrograde contrairement aux autres que l’on dit « prograde ».

En lisant ce que je viens d’écrire, nous sommes obligés de penser à une intelligence supranaturelle car ce n’est pas le hasard que cette planète soit la première étoile et la dernière étincelant dans notre Ciel

Alors je continue l’histoire écrite dans les « Livres » sur la venue de la vie sur notre planète. Ce globe est placé à une certaine distance du soleil, un mètre de plus, un mètre de moins, et la vie est impossible sur la Terre, puis il tourne sur lui-même à une certaine vitesse pour que, en vingt-quatre heures, du point zéro il se retrouve au point zéro, et ce globe tournera autour du soleil sur une trajectoire elliptique un certain nombre de jour pour qu’il exista des saisons sur cette sphère qui représentera pour les vivants une année.

Je réitère, il est impossible que tout cela vienne du hasard, ne pas le reconnaître c’est se mentir à soi-même, une « Intelligence » incommensurable à l’humain doit exister

Par le réchauffement de la terre, une nuée se formait au-dessus de celle-ci qui la protégeait des rayons du soleil.

Les « Écritures » :

« … Élohim n’avait pas fait pleuvoir sur la terre …//… Un flot montait de la terre et arrosait toute la surface du sol. » Genèse II : 5-6  

En effet la première « enveloppe » de la terre, celle la plus près de la terre de la Terre a été il y a cinq mille à dix mille ans une couche très épaisse de vapeur d’eau qui avait mis la Terre sous serre et la pression atmosphérique exercée sur la terre était deux fois plus élevée que celle d’aujourd’hui.  La différence de l’épaisseur de la couche atmosphérique était moins importante qu’aujourd’hui : 60 à 50 kilomètres équateur pôles et aujourd’hui s’est de 60 à 30 kilomètres entre l’équateur et les pôles.

Le champ magnétique terrestre, en effet, est continuellement déformé par le vent solaire. L’épaisseur de l’atmosphère varie donc notablement. En outre, comme l’eau des océans, l’atmosphère subit l’influence de la rotation du système Terre-Lune et les interférences gravitationnelles de la Lune et du Soleil. Comme les molécules de gaz, plus légères et moins liées entre elles que les molécules de l’eau de mer, ont de grandes possibilités de mouvement, les marées atmosphériques sont des phénomènes beaucoup plus considérables que les marées océaniques.

La plus grande partie de la masse atmosphérique est proche de la surface : l’air se raréfie en altitude et la pression diminue ; celle-ci peut être mesurée au moyen d’un altimètre ou d’un baromètre.

L’atmosphère est responsable d’un effet de serre qui réchauffe la surface de la Terre. Sans elle, la température moyenne sur Terre serait de −18 °C, contre 15 °C actuellement. Cet effet de serre découle des propriétés des gaz vis-à-vis des ondes électromagnétiques.

Tout était maintenant réuni pour qu’il y ait la VIE sur la Terre …

Le « Temps » passa …

L’Être-Suprême créa tout ce qui est « Vie », en donnant à la terre de la Terre « FORCE » par ses LOIS de physique et chimie impénétrables, énigmatiques, inaccessibles, indéchiffrables, voir obscures et ésotériques.

« IL » ne voulait pas que le capharnaüm du début de sa réalisation recommençât. Alors toute sa conception, « IL » la fît en plusieurs étapes avec du « Temps ».

Les Écritures, Genèse I :

—-Selon les traductions et les dogmes religieux les « Bibles écrivent » :

Bible de Tours 1866, « DIEU dit : »,

Bible de Jérusalem « Iahvé dit : »,

Bible des Pléiades « Élohim dit : » et « Yahvé Élohim dit : »

Une autre traduction donne « Adonaï dit : »

« …« Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux …//…Que les eaux de dessous les cieux s’amassent en un seul lieu et qu’apparaisse la « Sèche » … ou l’ « Aride » … ! »

Les eaux du dessous furent nommées « mer » et « l’Aride » « terre ». Les eaux du dessus furent appelées « CIEUX » avec l’étendue du « Firmament » … » Genèse I

Les Écritures :

« … « Élohim dit :

« Que la terre produise de la verdure : des herbes contenant leur semence selon leur espèce, des arbres de toutes espèces avec leur semence, des arbres fruitiers faisant du fruit selon leur espèce contenant leur semence. »

Parenthèse

Dans les écritures de la BIBLE, surtout dans le Livre de la Genèse, il existe des doublets, répétitions, discordes au sujet de la « Création », de l’être humain homme et femme.

Une chose est sûre, grâce aux archéologues et paléographes des Écrits ont été découverts et traduits comme le « Livre de la Pentateuque ». Cette découverte prouverait que les livres de la Genèse, Exode, Deutéronome étaient déjà connu en -622-621 Av. J-C.

Tout en changeant de registre autres faits marquants ; l’alphabet latin serait la descendance d’une très vieille écriture « BERBÈRE » linéaire d’origine sémitique, bien plus ancienne que les hiéroglyphes égyptiens, et l’écriture phénicienne, elle-même étant une déformation d’une écriture hébraïque très ancienne —- ère de NOÉ —- les deux ayant disparues en dehors de quelques bribes …

Fait étonnant il fut demandé à ces scientifiques, la plus grande discrétion !

Comme le Vatican avec ses Manuscrits !  

Heureusement avec Internet il est très difficile aujourd’hui de cloisonner …

Merci le WEB !

Les Rouleaux de la « Grande Bibliothèque d’Alexandrie » nous auraient été utiles !

Revenons à ces Écrits Bibliques …

Lisez-les attentivement ! Genèse chapitre I et II

Adonaï dit :

« Que les eaux grouillent d’un grouillement{-foisonnent d’un foisonnement-} d’êtres vivants et que les volatiles volent au-dessus de la terre, {- à la surface du firmament des cieux ! -} contre le firmament du ciel ! »

Puis il est écrit :

Élohimréalisa les grands-{-dragons et tous les animaux vivants qui remuent, ceux dont les eaux foisonnent, selon leur espèce, et tout volatile ailé, selon son espèce-}- monstres marins et tous les êtres vivants qui glissent ; les eaux les firent grouiller selon leur espèce et toute la gent ailée selon son espèce.

Toujours dans le premier chapitre de la Genèse quelques versets plus loin.

Yahvé dit :

 « Que la terre-{-fasse sortir des animaux vivants-}- produise des êtres vivants selon leur espèce : bestiaux,-{-reptiles, bêtes sauvages, selon….-}- bestioles, bêtes sauvages selon leur espèce ! »

Il en fut ainsi.

Après cette lecture, voici ma conception philosophique de réflexion sur ces Textes ; l’ÊTRE supérieur, le MAÎTRE de l’UNIVERS, Celui aux multiples NOMSselon la religion, le courant de pensé, la secte, ne fait aucune « Création » en dehors des petits et grands animaux aquatiques.

Il dit bien — «  que les eaux produisent { firent }…..que la terre produise…. » —

Donc « IL » a donné « FORCE » au liquide et solide de créer. Ces « Éléments » sont les « créateurs » de tout « lepetit et l’infiniment petit, » … si l’on peut dire !…

Une certitude !…

Aujourd’hui prouvé par nos chercheurs et scientifiques …, la Terre, matière solide et liquide, produit chaque année entre 1200 et 1400 nouvelles espèces d’insectes, pour autant de disparition

Fait étrange !

Cela confirme les Écrits ci-dessus ! …

Je me souviens de ces séquences, dans le « Petit Rapporteur » de Jacques Martin, sur l’infiniment petit. Il nous montrait le nombre incalculable d’êtres vivants que nous avons sur notre peau, dans nos poils, toutes les bestioles que les poils de nos narines retiennent en filtrant l’air que nous respirons, le nombre d’insectes que mangent les oiseaux invisibles à l’œil humain ,….toute la vie qu’il y a dans une goutte d’eau, de vin, dans un dé de terre, …ainsi de suite,…c’est incroyable !

TF1 ferait bien de nous rediffuser ces séquences intéressantes !

Sur la Terre maintenant, il existe la vie végétale, avec des Lois, Statuts, Préceptes, Ordonnances bien définies en physique, en chimie …

Puis une petite partie du monde animal, tout ce qui vit dans, sur, et à proximité de la terre et de l’eau, de l’éponge, à la crevette, grenouille, mulot, taupe, ver de terre, fourmi, moustique, abeille, papillon, lézard, orvet …

Là aussi tout a été bien défini, chacun ayant son utilité, son cycle de vie, de reproduction, de fin.

{—-Tous sont attachés les uns aux autres par un fil invisible, comme les planètes de notre Galaxie.

 Telle plante nourrit telle bête ou bestiole, telle bête ou bestiole sert de nourriture à des congénères, ou à tel animal, tel autre se nourrit en nettoyant la terre …, ainsi de suite, le cercle, … pour que tout se régénère !

Si dans un cycle, un seul fil est coupé, tout le cycle disparaît. Nous humains, combien de cycles avons nous fait disparaître ? …

Combien, en un siècle, d’espèces d’arbres fruitiers ont disparu, d’herbes, de fleurs, d’arbres, d’animaux petits et grands, sur la terre et dans la mer ? …

Aucun Scientifique, Chercheur, Religieux, Politique ne peut me contredire !…

La vérité étant tellement évidente !….—-}

L’Être Suprêmeà ce stade n’a façonné, modelé que les petits et grands êtres aquatiques : de l’éperlan à la baleine —

{—-Vous constaterez que je ne parle pas de « JOUR ».

Ceci pour une seule chose, combien de « Temps » dure un « JOUR », …moins de 1000 ans, ou 1000, 2000, 3000, …7000, …10.000 ans ? …

Nul ne le sait ! …

Nous supputons, …estimons, …imaginons, … supposons que …… !

C’est tout !… !…

Le « temps » comme nous le concevons aujourd’hui n’existe pas dans la « Création », dans « l’Univers », mais le « TEMPS » entre un « commencement »  et une  « fin »  celui-là existe, et ne peut être défini. C’est pourquoi l’ÊTRE SUPRÊME a donné un « Temps » défini à la Terre pour tourner autour du Soleil, sure elle-même, pour calculer les années, pour les Saisons, pour les Jours, pour les Nuits selon les saisons, pour que tous les êtres vivants puissent se repérer et surtout l’Humain.

« IL » a ordonné un « Temps » pour toute chose, naître, grandir, manger, jouer, danser, travailler, aimer, rire, pleurer, dormir…, sans le définir dans le temps.

Notre naissance nous l’ignorons puisque nous ne sommes riens, et, quand nous naissons notre « Temps » de vie, pour nous, est indéfini dans le « TEMPS », heureusement ! …

« IL » n’a jamais voulu que ce « Temps » devienne l’esclavagiste de l’humain, … mais c’est l’humain qui s’est rendu volontairement esclave du « TEMPS »—- }

Arrêtons l’interlude et revenons-en aux Textes !

Selon les Écrits, l’ « Homme » fut formé avant ou après que l’Être Suprême ne modelât les animaux et les oiseaux ? …

Deux sont vagues, mais le troisième, considéré comme apocryphe est le plus intéressant.

«—-…Élohim {-Dieu-} dit :

 « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance ! {- comme notre ressemblance, et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre.-} Qu’ils aient autorité sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, sur les bestiaux, sur toutes les bêtes sauvages et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre ! »

Élohim {-Dieu-} créa donc l’homme à son image, à l’image d’Élohim {-Dieu-} il le créa. Il les créa mâle et femelle {-homme et femme-}.—-… »

Autres textes Bibliques :

« « « …—« Alors EL-SHADDAÏ forma l’homme, poussière provenant du sol, {-modela l’homme avec la glaise du sol-} et il insuffla en ses narines une haleine de vie et l’homme devint {-un être vivant-} âme vivante.

//… EL-SHADDAÏ pritl’homme et l’installa dans le jardin d’Eden {-planta un jardin en Éden, à l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait modelé.} pour le cultiver et pour le garder.

//… Iahvé Élohimdit :

 « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je veux lui faire une aide {-qui lui soit assortie-} qui soit semblable à lui. »

Alors Iahvé Élohimforma {-modela encore-}du sol {-toutes les bêtes sauvages et tous les oiseaux du ciel-} tout animal des champs et tout oiseau des cieux, il les amena vers l’homme pour voir comment il les appellerait {-chacun devait porter le nom que l’homme lui aurait donné-} et pour que tout animal vivant ait pour nom celui dont l’homme l’appellerait.

//… Mais pour l’homme on ne trouva pas une aide qui fût semblable à lui.—– »…. » »

Si j’ai bien compris ces textes, une partie des petits animaux, même sauvages, avait déjà été façonnée, créée. Puis l’homme, ensuite les gros animaux proches de l’homme {- tout animal domestique-} ainsi que tous les oiseaux et les bêtes sauvages.

Là, l’Homme est encore seul !

Les animaux sont présentés à l’homme, ou se présentent à celui-ci, afin qu’ils les nomment.

C’est là que l’homme se rencontre qu’il est seul……

Voilà pourquoi son Inventeur dit :

« Il n’est pas bon que l’……… ».

Alors il lui façonne une compagne.

Je reviendrais sur ce thème.

Voyons maintenant les Écrits Apocryphes ! …

La troisième « BIBLE » !

« —-« EL-SHADDAÏcréa l’homme à son image, à notre ressemblance, à notre reflet.

Petite parenthèse : vous constatez que le texte commence par l’image d’EL-SHADDAÏ, puis continue par (notre) qui est un pluriel, donc il est logique de penser que « ressemblance et reflet » sont l’image du Père et du Fils qui se ressemblent mais ne sont pas pareilles, à moins que ce ne soient le physique des invisibles

«  Il le modela, façonna, sculpta, dans un ordre magnifique.

 Il a fait les cinq sens dans la tête, lesyeux pour voir, les oreillespour entendre, le nezpour sentir les odeurs et respirer, la languepour goûter et parler, le cerveauavec l’esprit pour commander, conseiller, il a joint le couà la tête à laquelle, pour donner belle apparence, il a ajouté les cheveux.

Puis relié au cou, il a fait une cagedans laquelle il a mis le cœur pour la pensée, pour le protéger, avec les poumons et la trachéepour inspirer l’air, en dessous, le ventrepour séparer ce qui est dans l’estomac, le foiepour la colère, la bile pour l’aigreur, la ratepour le rire, les reinspour la ruse, les muscles lombairespour la puissance, les flancspour se coucher, la hanchepour la force, et ainsi de suite. Il déploya les nerfspour commander les mouvements, sentir, toucher, les veinesdans lesquelles circule le sang, fleuve, rivière, ruisseau de la vie, tout cela agencé avec harmonie. »

L’Homme, pas un seul être vivant ne lui ressemblera, lui, à l’image d’Élohim, à notre ressemblance, d’une magnifique beauté, d’une perfection sans égale, conçu pour être indestructible, éternel.

Il a, en effet, créé tout humain à son image. Telle est sa force, tel est son travail.

En effet il fut écrit ceci :

« Qui outrage la face de l’homme outrage la face d’EL-SHADDAÏ, qui a dégout de la face de l’homme a dégout de la face du Seigneur, qui méprise la face de l’homme méprise la face d’EL-SHADDAÏ, qui crache à la face de l’homme crache à la face d’EL-SHADDAÏ, colère et grand jugement contre celui qui commet un tel acte. » (BEI – livre d’Hénoch II, XLIV, 2, p, 1201-1202- Mt. V, 2 )

EL-SHADDAÏprit l’Homme dans ses mains et le posa délicatement sur la Terre en territoire d’Éden.

Là, il souffla le « Souffle de Vie » dans ces narines et l’homme devint un être vivant. Il lui donna seigneurie sur tous les animaux de la terre.

IL dit :

« Je vous donne toutes les herbes portant semence, tous les arbres fruitiers portant du fruit et semence, ce sera votre nourriture. A toutes les bêtes sauvages, tous les oiseaux du ciel, tous les reptiles, tous ce qui est animé de vie, je donne comme nourriture toute la verdure des plantes. »

La semaine prochaine je continuerai l’histoire de l’humain qui fut déposé parfait avec sa compagne sue la terre de la Terre. Cette histoire est-elle réelle ou est-ce une fiction ? La réponse dans quelques jours, le temps des recherches !

Portez-vous bien et prenez soins de vous et de votre maisonnée !

Salutations cordiales !

Sig : J-P G. dit « GRANDELOUPO »

De l’Univers à la Terre et ses enveloppes

Classé dans : Les prémices de quelque chose — 30 juillet, 2017 @ 3:56

Atmosphère terrestre vue depuis l'espaceDernières phrases du précédent chapitre

 

Pendant tout ce Temps, dans l’Univers, l’immense pagaille, anarchie, désordre, fatras, fouillis, ne cessât d’augmenter

Par les versets ci-dessus, EL-SHADDAÏ affirme qu’il était seul sans personne avec lui quand il créa la Galaxie Terre dans la Voie Lactée, mais en plus quand il posa la Terre avec les autres planètes à une certaine distance de l’astre lumineux toutes tenues les unes aux autres par un fil invisible afin que la vie soit sur la planète « Terre. » IL ajouta à cette planète un satellite, qui par réverbération de la lumière de l’astre central lumineux, éclairerait la Terre la nuit, ainsi qu’une influence sur la masse des eaux de cette Terre.

Jésus le Nazaréen n’était pas avec son Père géniteur à la fondation de la Voie Lactée et de la Galaxie Terre. Il n’était pas présent non plus quand EL-SHADDAÏ créa le premier invisible, Sammaël, avec la poussière du cosmos et du feu, puis Michel, Gabriel, Ouriel, Raphael, Vevriel Nathanael, et toute la milice des Cieux avec des myriades de myriades. Il les fit à sa ressemblance avec un cerveau et un esprit leur donnant la vue, l’ouïe, l’odorat, le gout et la parole afin qu’ils soient libres de leur pensé et de leurs actes

« IL » installât une hiérarchie pyramidale qui serait valable pour tout l’Univers, le visible et l’invisible, l’infiniment grand et l’infiniment petit, le solide, liquide, gazeux pour qu’il y ait de l’ordre dans toutes choses et que ce capharnaüm n’existât plus.

Tout cela il ne le fit pas seul, mais avec l’aide de ces milices, IL allait mettre de l’ordre dans cette Univers donnant un sens de rotation aux étoiles et planètes ainsi qu’un sens de déplacement elliptique

 

 

Aurore-Croissant lumineux

 

De l’Univers à la Terre et ses enveloppes

 

 

 

Chapitre N°2

 

 

Avant de continuer voyons ce que la science conte au sujet de la naissance de notre Univers.

Là, l’Être Suprême où « Dieu » n’existe pas !

Notre système solaire serait dû à un « Big-Bang »

—- Mais qu’est-ce que c’est le fameux « Big-Bang » ? —-

Les scientifiques :———

« ——Le « Big-Bang » désigne l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a environ 13,7 milliards d’année. Cette phase marquant le début de la dilatation et de l’expansion de l’univers, abusivement comparé à une explosion, a été désignée pour la première fois, et ce, de façon dédaigneuse, sous ce terme de « Big-Bang » par le physicien anglais Fred Hoyle lors d’un programme radio de la BBC en 1950. »

L’expression est restée et a perdu sa connotation péjorative et ironique pour devenir le nom scientifique d’où est issu l’univers tel que nous le connaissons.

Lemaître, astronome et physicien Belge, supposait que c’était la désintégration d’un immense noyau atomique.

Une autre hypothèse, le « Big-Bang » serait dû à une collision entre deux « branes » {univers ékpyrotique} qui serait le démarrage de notre univers tel qu’il est structuré.

Une autre thèse dit : 

« Le « Big-Bang » n’est pas une explosion, il ne s’est pas produit « quelque part » » Ce qui nous est donné aujourd’hui de voir n’est pas l’époque du « Big-Bang » lui- même, tant est qu’il ait existé, mais le fond « diffus cosmologique », sorte d’écho lumineux de cette phase chaude de l’univers.

……//…..[ La Voie Lactée, « La GALAXIE » est le nom de la galaxie dans laquelle se situent le Système Solaire où vit l’humanité, ainsi que toutes les étoiles visibles à l’œil nu. Cette Voie Lactée a, à sa périphérie d’innombrables galaxies, plutôt des « Nébuleuses » moins denses que notre Galaxie dont Andromède, beaucoup plus grande que notre Galaxie, Petit et Grand Nuage de Magellan, nébuleuse de Carina, d’Orion,…….]….//… »

L’aspect étonnamment « créationniste » que suggère le « Big-Bang » à bien sûr été à l’origine de nombreuses réflexions, y compris hors des cercles scientifiques, jusqu’à là, réservé à la philosophie et à la théologie.

Les scientifiques, par obligation, reconnaissent une « création », mais du bout des lèvres …{ voir le discours du Pape Pie XII } …  Ce qui est normal, car tous scientifiques se posent ces questions :

D’où vient la matière et le gaz pour qu’il y ait eu « Big-Bang » ? … l’immense noyau atomique ? …… et les branes ….. ? …,  surtout qu’il semblerait qu’il existât d’immenses astéroïdes difformes solides et gazeux avant la naissance de notre Galaxie.

Il y a une incohérence entre l’âge du « Big-Bang » très jeune et l’observation, grâce à la lumière, d’objets lointains forcément plus anciens. » … 

Aujourd’hui en 2017, chacun a sa propre pensée qui va du doute, à la certitude du « Big-Bang », au semblant d’acception du « créationniste. »

Ce qui vient d’être écrit ci-dessus vient d’humains qui ont, sans aucun doute, une instruction plus grande que la mienne. Mais à bien réfléchir, ils ne sont que dans la supposition, se basant sur des lois d’astrophysique aléatoires.

Comme ce blog est basé sur du spirituel, tout en cherchant une logique, je vais par obligation, être un peu rasant afin de comprendre certains « mystères », qui, à la fin, resteront pour nous humains quand même des « mystères »

Donc je vais écrire sur l’univers que jamais nous ne connaîtrons.

Une chose est sûre, tout est en mouvement dans cet Univers qui doit, théoriquement, être délimité et la masse de ces choses comme les Galaxies se déplacent en trajectoire elliptique.

Le « Cosmos » d’où la cosmologie est la branche de l’astrophysique qui étudie l’Univers en tant que système physique. Ce qui fait que depuis le XVIIIème siècle il y a la cosmologie scientifique et la cosmologie religieuse.

Le scientifique : jusqu’à ce que l’on ait la preuve optique de l’orbite de la Terre grâce à la découverte de l’aberration de la lumière par l’astronome James Bradley en 1725, qui se traduit par le fait que la direction apparente d’une source lumineuse dépend de la vitesse de celui qui l’observe, la cosmologie faisait encore partie de la métaphysique.

Les cosmologies scientifiques sont échafaudées de façon à être des théories satisfaisantes les plus compatibles avec les observations à une époque donnée. Les théories sont régulièrement affinées, de façon à tenir compte de celles-ci, au gré des progrès scientifiques et technologiques.

Les cosmologies religieuses, quant à elles, sont le fruit des textes fondamentaux d’une religion donnée qui présentent en général une profonde cohérence avec les autres principes fondamentaux de cette religion, et notamment la morale, l’éthique, et la métaphysique.

La question est de savoir si l’univers est le fruit d’une « Création Divine » ? 

On considère aujourd’hui que l’interprétation des textes bibliques doit être considérée d’un point de vue symbolique et non littéral. Aussi, les textes fondamentaux peuvent être ajustés dans le temps.

C’est le travail de l’exégèse de trouver les mots justes pour passer des textes anciens à leur traduction et interprétation dans le contexte contemporain.

Nous pouvons constater que certains passages cosmologiques de la Bible, si controversés où ont été reformulés dans une version qui semble moins prêter à confusion. Nous avons comme exemple l’affaire « Galilée » qui certifiait que la Terre était ronde

Du reste, les passages bibliques s’intéressent généralement à la Terre et à ses habitants, ou aux « cieux », alors que la cosmologie scientifique étudie le cosmos dans son ensemble, notre galaxie, la Voie lactée n’étant qu’une galaxie parmi d’autres.

Je peux reprendre le cours de mes « Écrits », car je suis certain maintenant que nos scientifiques ont comme unique base que de la théorie sur le fonctionnement du Cosmos et de l’Univers.

Alors moi le « Païen » je suis convaincu qu’il existe un Être Sublime qui gère tout cet Univers, et que, même avec nos ordinateurs les plus puissants et nos scientifiques au QI exceptionnel, nous sommes des ignorants, la chose la plus simple devenant un mystère, il nous reste plus qu’à supposer, supputer, imaginer …

La Terre et les planètes du système solaire ne se sont pas positionnées elles-mêmes tout comme leur vitesse de rotation, surtout quand nous étudions le système solaire de notre Galaxie.

Je suis convaincu que là-haut dans les cieux des calculs pharaoniques ont dû avoir lieux pour poser Mercure et Vénus à une certaine distance du soleil ainsi que leur vitesse de rotation sur elles-mêmes et leur vitesse de déplacement autour du soleil il en va de même pour les autres planètes et leurs satellites, ainsi que la planète Terre qui fut posé à une distance du soleil pour que la vie puisse exister ainsi que sa rotation de vingt-quatre heures sur elle-même, ainsi que son déplacement elliptique de trois cent soixante-cinq jours un quart autour du soleil. Là, à moins d’être un hypocrite il faut bien reconnaître que tout cela ne s’est pas fait par une évolution, mais qu’il y a eu une « Intelligence incommensurable » pour poser et régler toutes ces planètes tenues les unes aux autres et si pour une chose ou une autre une seule venait à décrocher, à exploser, elle entrainerait toute la Galaxie dans le trou noir qui est le « Néant ». Ce que je viens d’écrire est prouvé par les scientifiques.

Les « Livres » disent que tous ces calculs furent inscrits sur les « GRANDS LIVRES », et sur les « TABLETTES ».

Il fut écrit aussi que la LUNE serait l’Astre de la Nuit, pour qu’elle éclaire la Terre dans la pénombre par réverbération du Soleil. Tout le travail accompli dans l’Univers sera écrit et gardé dans la « GRANDE BIBLIOTHÈQUE » des Cieux.

La Terre resta longtemps dans la pénombre et la froideur

EL-SHADDAÏ dans son immense sagesse décidât qu’il fallait couvrir la Terre et IL ordonnât :

« Occupons-nous maintenant de la Terre !

Que mes desseins se réalisent … !

Donnons Vie à cette planète ! …

 Qu’elle soit unique pour que nous la reconnaissions de notre hauteur au premier coup d’œil parmi toute la multitude existante et circulant dans cette immensité ! … »

Comme il fut dit, il fut fait …

Avec une partie des gaz existant dans l’Univers plusieurs enveloppes translucides furent créées

Les humains appelleront ces « enveloppes » « Atmosphère »

Là, ce que je vais écrire, ne vient pas de ma science personnelle, mais de l’intelligence de mes semblables.

Il ne faut pas oublier que cette science est tout de même spirituelle, car aucun de nos scientifiques n’est capable d’expliquée la venue de ces couches de gaz qui nous permettent de vivre. Sans elles, la Terre serait une planète sombre.

L’atmosphère protège la vie sur Terre en absorbant le rayonnement solaire ultra-violet, en réchauffant sa surface par la rétention de chaleur, c’est l’effet de serre, et en réduisant les écarts de température entre le jour et la nuit.

Il n’y a pas de frontière définie entre l’atmosphère et l’espace. Elle devient de plus en plus ténue — (un fil ténu, très mince voir imperceptible) — et s’évanouit peu à peu dans l’espace.

Les gaz de l’atmosphère sont continuellement brassés, l’atmosphère n’est pas homogène, tant par sa composition que par ses caractéristiques physiques.

La limite entre l’atmosphère terrestre et l’atmosphère solaire n’est pas définie précisément car la limite externe de l’atmosphère correspond à la distance où les molécules de gaz atmosphérique ne subissent presque plus l’attraction terrestre et les interactions de son champ magnétique. Ces conditions se vérifient à une altitude qui varie avec la latitude — environ 60 km au-dessus de l’équateur, et 30 km au-dessus des pôles —.

Ces valeurs ne sont toutefois qu’indicatives, car le champ magnétique terrestre est continuellement déformé par le vent solaire.

L’épaisseur de l’atmosphère varie donc notablement. (réf Pomerol, Lagabrielle et Renard 2000 p.61, 62 — The Mass of the Atmosphère.)

Alors mélangeons le spirituel et le scientifique !

La première fondée, — « l’enveloppe » — pas celle pour le courrier, euh ! pardonnez-moi mais je n’ai pas pu résister ! — nommée par les humains « Troposphère », qui mesure environ seize kilomètres, fut celle le plus près du solide {terre} et du liquide {mer}, c’est là qu’existe l’air de la vie avec l’Azote 78%, l’Oxygène 21%, et l’Argon 1%, au-dessus la vapeur d’eau hydrogène + oxygène …( H2O )

Science : « la troposphère : la température décroît avec l’altitude de la surface du globe à huit à quinze kilomètres d’altitude. L’épaisseur de cette couche varie entre treize et seize kilomètres à l’équateur, mais entre sept et huit kilomètres aux pôles. Elle contient 80 à 90 % de la masse totale de l’air et la quasi-totalité de la vapeur d’eau[]. C’est la couche où se produisent les phénomènes météorologiques nuages, pluies, etc. et les mouvements atmosphériques horizontaux et verticaux, convection thermique, vents, etc. »

Par évaporation, vers quatre cents mètres et plus, se formeront les nuages qui, par désintégration en eau, seront l’arrosoir de la Terre, mais c’est là, aussi, que naîtra par eux, le tonnerre et les éclairs associé aux responsables des vents, pour faire trembler la terre.

La deuxième fondée fut « l’enveloppe » de la « Stratosphère » juste au-dessus des nuages les plus hauts. C’est l’endroit où circulent certains avions, mais en particulier les ballons de la météo. Nous pourrions presque affirmer que cet espace est leur territoire. C’est aussi là qu’il y a la plus grande partie de la couche d’ozone.

La troisième « enveloppe » créée est une couche sans en être une étant donné que son épaisseur est de cinq mille mètres environ qui fait le tampon entre la stratosphère et la mésosphère. Cette couche porte le nom de « Stratopause » et sa température est constante, proche du zéro Celsius légèrement en négation.

—« Pensez toujours à ce que j’ai écrit au début de l’atmosphère ! »

La quatrième couche de gaz, dont le nom est « Mésosphère » est une enveloppe de protection et de réverbération mesurant trente-cinq à quarante kilomètres d’épaisseur.

C’est dans la mésosphère que les météores se désagrègent …

C’est aussi dans cette zone que les ondes propres à chaque couleur du soleil viennent buter. Les ondes courtes relatives au violet, au bleu, et à l’indigo mélangées donnent cette couleur bleue à notre planète et à notre ciel.

Si ces couches n’existaient pas, notre planète et notre ciel seraient d’un noir profond.

« Celui » qui a créé la Terre a bien fait son travail et a vraiment tout ériger parfaitement. Même si vous n’êtes pas un croyant, quand vous lisez tout le fonctionnement de tous ces gaz en couche successive, vous êtes obligé de penser qu’il y a quelque chose, car la gestion est trop parfaite.

A cette hauteur il y a des couches de gaz qui se mélangent aux autres sur quelques kilomètres, mais aussi sur des milliers de kilomètres.

A la limite de la « Stratosphère » et allant jusqu’à l’« Exosphère » il existe la « Ionosphère » cette cinquième couche qui en n’est pas une car elle chevauche à la fois la Mésosphère et la Thermosphère.

La « Ionosphère » joue un rôle important car d’un côté elle est le filtre des rayons solaire pour les « ultraviolets » et de l’autre le trampoline ou le miroir qui renvoi les ondes vers la Terre. C’est elle qui est responsables des aurores boréales et australes.

Il y a une autre couche, la sixième, qui est nommée « Mésopause » et non « ménopause », je n’ai pas pu m’en empêcher, à environ quatre-vingt kilomètres, qui constitue la limite entre la « mésosphère » et le commencement de la « thermosphère ». C’est dans cette enveloppe qu’il y a les températures les plus basses de l’atmosphère, le minimum étant moins quatre-vingt degré Celsius.

Et encore une petite enveloppe, la septième, « Magnétosphère terrestre » située au-delà de l’ionosphère, c’est-à-dire au-dessus de huit cents à mille kilomètres d’altitude. S’il n’y avait pas de vent solaire, le spectre magnétique de la Terre serait semblable à celui d’un aimant droit isolé. En réalité, la magnétosphère agit comme un écran et protège la surface terrestre des excès du vent solaire, nocif pour la vie.

Elle s’oppose au vent solaire comme une culée de pont dévie le courant d’une rivière.

La huitième enveloppe instaurée est une couche qui amasse la chaleur du Soleil, selon son activité, de trois cents à mille six cents degré Celsius et l’altitude, cent, cent cinquante kilomètres à sept cents, huit cents kilomètres. Se sera la région de l’oxygène atomique d’où son nom de « Thermosphère », le début de la Vie …En effet c’est dans cette région que les molécules de dioxygène (O2) se disloquent en deux atomes d’oxygène (O), ce qui explique que l’oxygène atomique devienne le constituant principal de la thermosphère.

La neuvième couche, « Thermopause » représente la limite supérieure de la thermosphère, à une altitude d’environ quatre cents kilomètres. Elle est située en dessous de l’exosphère.

La dixième et dernière couche, « l’écorce », qui se nomme « Exosphère », a une épaisseur de huit cents à cinquante mille kilomètres. Ce serait de là que partirait la VIE, les atomes circulants librement, l’hélium et l’hydrogène en quantité prépondérante.

Un « atome » — que l’on ne peut diviser — est la plus petite partie d’un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre partie. (l’humain a trouvé le système pour diviser un atome d’hydrogène : c’est la bombe atomique H )

C’est aussi dans cette couche que la plupart des Satellites sont mis en orbite car ils peuvent vivre des centaines d’année voir des milliers, le frottement n’existant pas.

Après cette couche existe le vide interplanétaire d’une densité extrêmement faible qui est l’espace qui sépare les astres.

Pour l’histoire, l’atome fut particulièrement défendu dans l’antiquité par le philosophe grec Démocrite.

Tout ce que je viens d’écrire fut découvert par l’humain.

Quand l’Être Suprême dit : « faisons ! que nous reconnaissions de notre hauteur cette Planète Terre ! »

En effet ils ont fait sur une certaine distance tout ce qui doit être fait pour qu’il y ait « VIE » et que cela soit éternel.

Je viens de vous d’écrire tout ce que le Fondateur, le Créateur a fait et fait faire pour la Terre, uniquement avec des couches de gaz, de molécules, d’ondes, nommé « Atmosphère » par l’humain, afin que celle-ci soit repérable dans l’univers, mais aussi tout ce qui est nécessaire à sa protection. Pour vous écrire, j’ai lu des pages et des pages sur l’atmosphère et son fonctionnement, je fus émerveillé par sa complexité indéchiffrable, car les « Scientifiques Spécialistes » de cette science expliquent très bien tout ce qu’il y a comme matière, reconnaissant qu’ils ne connaissent pas tout de « l’Atmosphère » et qu’ils supputent, supposent, imaginent, avec d’énormes questions en suspend.

C’est là que je m’aperçois combien je suis petit devant mon Créateur et qu’IL me donne une preuve de son existence. Il faut avoir l’humilité de reconnaître la puissance de gestion qu’il y a dans ce mécanisme, et que celui-ci n’a pu se façonner tout seul même avec des milliards d’années, comme voudrait le dire certains humains de mauvaise foi.

La Terre était sombre et froide.

Toutes ces enveloppes produiront un effet de serre, ce qui réchauffera la Terre, mais la pression sera très forte, alors un orifice de sécurité fut créé dans les couches supérieures à la troposphère pour que cette pression soit variable sans excès.

Nos scientifiques se servent de ce passage pour sortir et entrer de la stratosphère avec les fusées et les navettes spatiales.

Tout ce travail fut accompli.

Ils regardèrent tout leur ouvrage !

L’ÊTRE SUPRÊME voyant sa création dit :

 « Maintenant sur la Terre il y a un Jour, il y a une Nuit, il y a un Soir, il y a un Matin. »Gn I

J’espère que vous avez appris quelque chose et que cette lecture vous a prouvé que l’Être Suprême existe car il est impossible qu’un hasard ait pu poser ces différentes couches de gaz successives qui d’un côté nous protègent des rayons néfastes du soleil et de l’autre soit un mur de renvoi comme à la pelote basque, des ondes télévisuelles, téléphoniques et de radio trouvé par les humains bien avant les satellites directionnels.

Portez-vous bien et prenez soins de vous !

Salutations cordiales à Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

Du Néant à l’Univers chap N°1

Classé dans : Les prémices de quelque chose — 22 juillet, 2017 @ 4:34

Uni-Nébuleuse Carina 300x

Du Néant à la formation de l’Univers

 

 

Chapitre N° 1

En pensant qu’il existe un Être d’une force, d’une puissance, d’une beauté, d’une intelligence incommensurable vivant au-dessus de notre tête, que nous craignons par peur, dû à notre ignorance sur l’au-delà. L’humain seul être vivant sur cette planète Terre à posséder un « Esprit » que j’appellerais plus exactement « Intelligence », voilà sa peur, sa crainte, sa torture cérébrale individuel qui obligatoirement, sans aucune exception, lui fait penser à une chose inconnue supérieure à lui vivant autour, à coté, dans l’univers, dans l’eau, la terre, le ciel … 

Une seule question reste à leur esprit, existe-t-il vraiment ?

Dans l’Univers il n’existe rien, tout est extrêmement sombre, extrêmement froid, le vide, comme le « Néant ». 

Seul un Être non translucide, d’une substance matérielle inconnue, d’une puissance incommensurable, indéfinissable et d’une beauté sans égale, à la forme, à la silhouette humaine, doté d’un esprit d’Intelligence sans pareille, parcourt cet infini.

 Cet « Être » est comme une ligne droite, pas de commencement, pas de fin !

Quel est cette matière puisqu’il n’existe rien ?

Qu’il n’y a rien ?

Même pas l’infiniment petit, l’infiniment grand ?

La question se pose :

D’où vient cette matière, cette substance qui forme cet Être ?

De l’autocréation ?

Impossible ! Il faut quelque chose si petite soit-elle !

Reconnaissons et admettons ce « Mystère » !

Il n’existe aucune réponse même scientifique !

En dehors de cet Être il n’existe rien, absolument rien dans toute l’immensité sombre

Alors certains de mes semblables vont penser que j’ai inventé une belle histoire.

Que nenni ! …

Juste des « Écrits » très anciens qui ont été dictée à certains humains sous « inspiration de cet Être Suprême »

Autant écrire franchement ce que je pense !

Comme l’Être Suprême est exactement le même Dieu pour les Chrétiens, Musulmans, Bouddhistes, etc …, je nommerai pas ce Dieu de ce Nom vulgaire Chrétien de « DIEU », ni de « Jéhovah » car je ne veux surtout pas me référencer à une Secte, ni « Yahvé » se nom faisant référence à la religion hébraïque alors que je ne suis pas « Hébreu ou israélite ou « JUIF » en français », mais je l’appellerai comme Abram, plus tard ABRAHAM , « Dieu au-dessus des Montagnes » soit le préfixe « EL » qui signifie « DIEU » et « SHADDAÏ » qui signifie « au-dessus des Montagnes » donc : « EL-SHADDAÏ »

Le « Très-Haut » sait que par-delà l’infini c’est le « Néant »

Il parcourait cet espace sans forme, Lui « Lumière » du Nord au Sud de l’Est à l’Ouest sans jamais trouver le repos.

Ce Dieu seul et unique dans l’immensité sombre, glacial, ayant médité, décida d’établir un fondement.

Voici l’histoire du fondement de notre Univers, bien avant que la Voie Lactée ne soit existante, que la Galaxie « Terre » ne soit formée, des milliards de milliards de nos années terrestres sont passés, voilà l’histoire conté aux humains, pour les humains. Je ne retranscris qu’une partie de ce que j’ai lu, histoire antédiluvienne.

Alors « IL » alla au fin fond de l’infini et ordonna au « NÉANT » que sortît de ses profondeurs invisibles, une chose visible.

ADOËL sortit, extrêmement grand, extrêmement blanc.

« IL » le considérât et lui dit :

« Délivre-toi, Adoël, et que soit visible tout ce qui naît de toi ! »

Alors de lui sortit une multitude, des myriades de gaz qui formaient de la lumière. Assis sur son Trône « Il » dit à Adoël d’où sortait la lumière :

 –« Affermis-toi et sois le fondement des choses d’en haut, car après toi, par-dessus la lumière il n’y a rien d’autre et tu es le gardien des portes d’en haut, des portes du « NÉANT »

Puis, se levant de son Trône, une seconde fois « IL » ordonna au « NÉANT » que sortît de ses profondeurs invisibles, une chose visible.

 AROUCHAZ sortit, extrêmement dur, lourd, et noir extrêmement.

« IL » vit qu’il convenait, le considéra et lui dit :

 « Délivre-toi, Arouchaz, et que soit visible tout ce qui naît de toi ! ».

Alors de lui sortit la matière, une multitude, extrêmement lourde, extrêmement dure, extrêmement noire, difforme, petite et grande.

« IL » dit à Arouchaz d’où sortait la matière :

–« Descends, toi, en bas, affermis-toi, et soit le fondement des choses d’en bas, des choses inférieures, car après les Ténèbres il n’existe plus rien, et tu es le gardien des portes des Ténèbres qui s’ouvrent pour rentrer dans le « NÉANT ».

Cet « Être Suprême » par cette action délimita une partie de l’Univers, vers le haut, vers le bas.

De plus, malgré sa « Puissance », IL a recours au « NÉANT » pour avoir une matière solide et une matière invisible translucide, les gaz.

IL ne demande pas, mais ordonne au « Néant » que de rien, de l’invisible, il sorte deux êtres visibles.

IL ordonne à ces « êtres » de se délivrer, comme une femme enceinte se délivre en donnant la « Vie » à l’accouchement.

Maintenant IL a « quelque chose » pour faire une chose, le « Néant » n’a pas disparu, mais est retranché aux limites de l’Univers, vers le haut, vers le bas, d’Est en Ouest, puisqu’IL a une chose et cette chose ce n’est pas rien.

Simplement, là aussi, le « Mystère » demeure entier !

En effet EL-SHADDAÏ fait sortir du « Néant », c’est-à-dire de « Rien », quelque chose !

Avec « rien » nous ne pouvons rien faire !

Alors cette chose d’un côté translucide et éclatante, et de l’autre très sombre et très dure, donc matière d’où sortent-ils ?

Dans le « Néant » existait la matière solide et gazeuse dans ce néant il y a quelque chose car nous-mêmes humains nous sortons du néant grâce à nos parents géniteurs, cela jamais nous devons l’oublier !

Là, aussi loin que nous cherchons, nous resterons dans l’ignorance, alors il faut admettre ce « Mystère » si nous ne voulons pas être comme l’animal, car dans ces conditions à quoi sert notre esprit de raisonnement. Nous sommes les plus sophistiqués de tous les êtres vivants sur la Terre et dans l’Univers pour vivre plus mal que n’importe lequel de tous ces « vivants » !

Cela est d’un illogisme phénoménal !

Il est impossible qu’il en soit ainsi !

L’Univers se remplit de matière et de gaz.

Le déplacement de cet Être et sa respiration faisaient un vent et cela mettaient la matière et les gaz en mouvement.

Cette évolution donna naissance aux vents cosmiques. La matière et les gaz circulaient dans tous les sens, se frottant, s’entrechoquant, s’explosant les uns contre les autres.

Toutes ces actions formaient de la poussière cosmique, celle-ci s’incorporant aux gaz, les gaz se mélangeant, ce qui créait de nouveaux gaz, qui s’enchevêtraient dans la matière.

Toute cette évolution de matière et de gaz, par les vents, se déplaçait à grande vitesse, et arrivait à des températures astronomiques. Ce magma en refroidissant donnait naissance à des astéroïdes, aérolithes, météores …, poches et boules de gaz, de véritable agglomérat, et agrégat avec ces poussières cosmiques …, un immense capharnaüm et c’est dans ce capharnaüm que les étoiles se formèrent.

. « Il » dit :

« Je vais mettre de l’ordre dans cette immensité, et je vais poser des Lois immuables, perpétuelles de Physique, de Chimie, moi qui aie créé toute cette matière visible et invisible, solide, liquide, gazeuse pour que mon alchimie soit impénétrable. »

« EL-SHADDAÏ » était bien seul devant l’immensité de ce travail pharaonique.

Cet Être Suprême étant androgyne,—[–{ qui a les caractéristiques des deux sexes Le terme, androgyne vient de deux mots grecs, andros qui signifie l’homme et gynaïkos qui signifie la femme. }—–Dictionnaire : Qui réunit les deux sexes, qui est à la fois mâle et femelle.

Personne dont l’apparence physique ne laisse pas aisément deviner le sexe.Personne dont l’identité de genre n’est pas nettement définie, ou qui, dans son comportement, participe des deux sexes en tant que socialement définis.

Qui tient partiellement des deux sexes, qui présente simultanément des caractèresdes deux sexes. En Botanique se dit d’une plante qui a des fleurs mâles et des fleurs femelles sur le même pédoncule.

(Mythologie) Être fabuleux possédant les deux sexes.{ à ne pas confondre avec « hermaphrodite » être vivant qui possède les organes reproducteurs des deux sexes. }—]— décidât d’avoir un Fils.

Là, commence le « Mystère » de la « Vie »,cette alchimie indéchiffrable qui se déroule dans le ventre maternel, ainsi qu’une autre science chimique et physique qui se déroule chez les ovipares, que personne absolument personne ne connaît, les deux sans aucun doute étant parallèles, voir symétriques. Toute vie commence par un œuf, même l’humain !

Seul cet Être Suprême connaît ce « Mystère » puisqu’il en est l’investigateur, et le cobaye si je puis m’exprimer ainsi.

Ce petit être sortie de ses entrailles est de la même substance que Lui, son Père et sa Mère, et seul Lui connaît toute la chimie, l’hermétisme ésotérique du grandissement de l’être jusqu’à sa maturité.

Ceci nous prouve irrémédiablement que le « Jésus-Christ » des chrétiens ne peut être un « Dieu » car il a eu un commencementet qu’il peut avoir une fin si son Père le désir, mais en plus il n’a pas toutes les connaissances de son Père géniteur et restera toujours dans le « mystère » de sa conception, de sa naissance, de son développement.

Après la naissance de son Fils, « Il » défini tous les préceptes de l’Univers de l’infiniment petit à l’infiniment grand, avec des statuts, conventions, codes pour que ces règles soient sempiternelles, indéfectibles.

Isaïe XIVL : 6-8, 24

« Ainsi parle El-Shaddaï, roi d’Israël, son rédempteur : Je suis le premier et je suis le dernier, à part moi, il n’y a pas de Dieu.

Qui est comme moi ? Qu’il crie, qu’il le proclame et me l’expose ; depuis que j’ai constitué un peuple éternel, ce qui se passe, qu’il le dise, et ce qui doit arriver, qu’il le leur annonce.

Ne vous effrayez pas, soyez sans crainte, dès longtemps ne vous l’ai-je pas annoncé et révélé ? Vous êtes mes témoins. Y aurait-il un Dieu à part moi ? Il n’y a pas de Rocher, je n’en connais pas ! »

« Ainsi parle EL-SHADDAÏ, ton rédempteur, celui qui t’a modelé dès le sein maternel, c’est moi, EL-SHADDAÏ qui ai fait toutes choses, qui seul ai déployé les cieux, affermi la terre, sans personne avec moi ! »

Pendant tout ce Temps, dans l’Univers, l’immense pagaille, anarchie, désordre, fatras, fouillis, ne cessât d’augmenter

Par les versets ci-dessus, EL-SHADDAÏ affirme qu’il était seul sans personne avec lui quand il créa la Galaxie Terre dans la Voie Lactée, mais en plus quand il posa la Terre avec les autres planètes à une certaine distance de l’astre lumineux toutes tenues les unes aux autres par un fil invisible afin que la vie soit sur la planète « Terre. » IL ajouta à cette planète un satellite, qui par réverbération de la lumière de l’astre central lumineux, éclairerait la Terre la nuit, ainsi qu’une influence sur la masse des eaux de cette Terre.

Jésus le Nazaréen n’était pas avec son Père géniteur à la fondation de la Voie Lactée et de la Galaxie Terre. Il n’était pas présent non plus quand EL-SHADDAÏcréa le premier invisible, Sammaël, avec la poussière du cosmos et du feu, puis Michel, Gabriel, Ouriel, Raphael, Vevriel Nathanael, et toute la milice des Cieux avec des myriades de myriades. Il les fit à sa ressemblance avec un cerveau et un esprit leur donnant la vue, l’ouïe, l’odorat, le gout et la parole afin qu’ils soient libres de leur pensé et de leurs actes

« IL » installât une hiérarchie pyramidale qui serait valable pour tout l’Univers, le visible et l’invisible, l’infiniment grand et l’infiniment petit, le solide, liquide, gazeux pour qu’il y ait de l’ordre dans toutes choses et que ce capharnaüm n’existât plus.

Tout cela il ne le fit pas seul, mais avec l’aide de ces milices, IL allait mettre de l’ordre dans cette Univers donnant un sens de rotation aux étoiles et planètes ainsi qu’un sens de déplacement elliptique

La suite la semaine prochaine, en attendant portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous.

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

Descrption du blog

Classé dans : Présentation — 17 juillet, 2017 @ 9:04

Grandeloupo cherche - chap.jaune gaucheDescription des Écrits de ce Blog.

 

Ce blog sera une critique des Religions venues du Christianisme, Catholique, Orthodoxe, Protestant, avec les Ordres Monastiques, mais aussi toutes les Sectes innombrables représentant le monde des « CHRÉTIENS »

Toutes viennent du Judaïsme, même la religion Musulmane.

La fondation, la pierre angulaire, l’origine de toutes ces « Religions » la BIBLE avec son ANCIEN TESTAMENT.

Mais encore, toutes les croyances terrestres viennent du même berceau, l’Anatolie et la Mésopotamie, aujourd’hui la Turquie et le Moyen-Orient, Iran, Irak, Syrie, Jordanie, Koweït, Arabie Saoudite en partant des chaînes de la Montagne ARARAT avec son Mont Loubard en descendant vers les plaines fertiles du Tigre et de l’Euphrate.

Cette critique sera raisonnée, mais vous tous, croyants Chrétiens, vous allez avoir beaucoup de difficultés à me contre-dire, la logique évidente sera indémontable.

Une observation sur tous mes semblables Chrétiens, qui se signent et se prosternent devant un crucifix ou une statue quelconque, qu’ils nomment « Saint, Sainte », façonné en matière destructible par des mains d’humains.

Ils sont « IDOLÂTRES » !

En niant ce fait établi ils se parjurent !

Là, arrive la foi en un Être Suprême, sans commencement, sans fin, nous à sa ressemblance, à son image, son reflet. Être substance c’est-à-dire c’étant créé lui-même, qui est en soi et par soi, mais aussi ce qu’il y a de permanent dans les choses qui changent, et qui dit substance dit matière, et pour être ce qu’il est, obligatoirement il est un amalgame de matières, de choses magnifiquement gérées.

Les Livres du « Commencement » expliquent :

« L’immensité était sombre et vide seul un Être errait dans toute cette immensité. »

Ce qui est étrange, c’est que cet Être Suprême ne pouvait rien faire de la matière qui était en Lui.

La Bible à aucun moment ne parle du commencement de l’Univers. Elle débute avec la planète Terre qui erre dans la pénombre de l’univers. Il faut lire le livre d’Hénoch pour connaître l’esquisse de cette Univers.

Mon écriture ira sur le chemin de la vie et sa terminaison, le « dernier souffle » du corps … « Dame Mort » …, c’est le « Grand Sommeil ». J’ai eu la malchance ou le bonheur de fleureter avec Dame Mort et j’en connais les symptômes.

Pour vous, je conterai le voyage visionnaire que là, je le dis, j’ai eu la chance de faire, car j’ai côtoyé ceux qui sont avec nous sur cette Terre, ces visibles dans l’invisible, ces créatures à la ressemblance humaine avec un cerveau pour réfléchir, raisonner, penser, avoir des sentiments, ceux du « Bien » qui servent l’Être Suprême, ceux du « Mal » qui servent Sammaël, le Roi et Prince de cette Terre et de ses environs cosmiques.

Très important ces êtres sont façonnés d’une matière ou substance inconnu à l’humain mais en plus ils sont d’une matière différente à l’Être Suprême. Notre clone, cette seconde image au micron prêt de nous-même, est d’une substance distincte de ces Êtres ce qui fait que, là aussi dans le cosmos, nous sommes uniques, comme sur la Terre.

Je continuerai les textes sur ce que nous sommes nous humains sur cette planète Terre

De tous les ÊTRES vivant sur cette Terre, l’Humain est le seul à avoir une telle ingéniosité de cruauté contre ses semblables.

La folie est attachée à son cœur et à sa « Conscience » par sa propre volonté.

Tout ce qu’il fait en action et en pensé est raisonné, réfléchi, et c’est volontairement, en parfaite connaissance, qu’il commet toutes ses actions.

Il a le « LIBRE-CHOIX »

Il est aussi le seul être dans tout l’Univers à posséder deux images, la matière- corps, visible, fait de chair et de sang, et la matière-invisible, fait de milliard d’ondes qui deviennent substance, qui est son spectre, son clone, si toutefois le terme est exact, « l’Esprit-Conscience », le premier donnant naissance au second, voilà pourquoi ils sont indissociables. Je reviendrai sur ce thème dans les catégories à venir.

Je réitère, nous naissons nus comme un ver, et nos premières années de vie nous les vivons dans le règne animal, puis arrivé à l’âge de raison nous devenons responsable de nous-mêmes, c’est à ce moment que nous donnons naissance à notre double, notre clone qui continuera à vivre après le décès du corps qui retournera à la poussière. Ce double, que la religion nomme « Esprit » c’est votre conscience, votre subconscient. Par elle vous allez prendre telle ou telle route en bon, en mauvais, pour l’Être Suprême ou pour Sammaël.

Avant l’âge de raison ce sont nos géniteurs qui sont responsables de nous et à l’heure du jugement c’est à eux que sera imputée la responsabilité de nos actes.

Au « Souffle de Vie », de part ces gènes qu’il a interne à lui, à la fabrication du cerveau, l’humain reçoit l’égalité du 50-50 en « Connaissance du Bien et du Mal ».

Par une transgression volontaire malgré leur perfection, les deux premiers humains se sont donné la « Mort », comme un suicide puisqu’ils connaissaient la terminologie, l’ordonnance de leur acte, ainsi qu’à leur descendance, pour apprendre la « Connaissance du Bien et du Mal ». En effet, L’Être Suprême leur avait laissé le « Libre-choix », avec la sentence, pour que sa justice soit inattaquable.

L’Humain est un « Dieu » en comparaison de tous les autres êtres vivants sur la Terre et comme un « Dieu » il invente, façonne, sculpte, rédige, fabrique, cherche, écrit, garde, et ainsi de suite, car il est responsable de toutes ses actions, bonnes et mauvaises, comme de sa cruauté qui n’est pas un don du Très-Haut, mais un sentiment réfléchi de l’humain.

J’écrirai sur des faits étranges dont je suis l’acteur, libre à vous de croire ou ne pas croire. Pour moi je ne vois pas l’avantage que je tirerai à vous écrire des balivernes puisque contrairement à tous ces « Prophètes, Prêtres, Anciens, Pasteurs etc, je cherche à vous enseigner le sentier qui mène à ce Dieu unique que je nomme EL-SHADDAÏ, dans le complet anonymat, pour que, par votre cœur, par votre esprit, vous trouviez ce magnifique Dieu d’amour.

Le plus important pour moi c’est d’être toujours en accord avec ma conscience, suivant les Lois et Préceptes de cette Être Suprême, ainsi que les Enseignements de son unique Fils, le Bien-Aimé Jésus le Nazaréen, appelé aussi Emmanuel, car pour vous je dois être un parangon.

Je ne vais pas dire un humain, car aujourd’hui encore je me demande s’il était humain. Un homme est entré dans notre vie de couple et il resta un certain temps. Souvent il venait diner et souper à notre table. Tel il est venu, tel il est parti. De son passage il a marqué aux fers rouges mon Esprits, mon Âme.

Je suis dans l’incapacité de lui mettre un visage, mais ce que je me souviens c’est son immense Sagesse, Intelligence, et une Connaissance de ce qui se passe au-dessus de notre tête, mais il y avait aussi cette gentillesse. Quand il était là, chez nous, l’atmosphère était étrange, par ce calme et cette sérénité malgré le vacarme de la multitude d’oiseaux.

Il m’a laissé un manuscrit écrit à la plume dans lequel figure une prophétie ainsi que sa « rébellion » contre l’Être Suprême, alors je vous poserai cette prophétie tel quel sans en changer un seul mot.

Il nommait l’Être Suprême « EL-SHADDAÏ » comme Abraham et sa descendance jusqu’à Moïse, qui signifie « Dieu au-dessus des Montagnes » et depuis son passage je nomme l’Être Suprême comme lui.

Dans tous mes écrits et références j’ai remplacé ce nom vulgaire de « Dieu » par « EL-SHADDAÏ »

Pour vous, « Chrétiens », j’écrirai sur les « Couleuvres » que vos dirigeants vous font avaler, et sur toute l’hypocrisie de cette religion en ne me servant que de votre livre sacré, la Bible. En effet que de contradiction entre les écrits de ce Livre, Ancien et Nouveau Testament, et vos paroles, actions, écriture sur la « Toile » ou le « Net » !

La chrétienté dans son ensemble représente environ trois milliard et demi de fidèles

Cela fait plus de trois milliard d’idolâtres sans compter la religion musulmane, qui est la deuxième puissance religieuse sur cette Terre, et à cela il faut ajouter l’hindouisme, le bouddhisme, mais encore le confucianisme, le taoïsme, et bien d’autres.

La Terre entière est idolâtre avec ces sept milliards de fidèles ! …

Par mes « Écrits », j’essaierai de vous dessiller l’esprit ainsi que les yeux sur l’hypocrisie de toutes ces religions du christianisme et indirectement musulmane. En effet celles-ci vous enseignent des comportements, des lois, au nom de leur Dieu « Jésus-Christ », mais font exactement le contraire des Lois originelles comme l’idolâtrie, l’homosexualité, la pédophilie, etc.

Déjà ici, quand j’écris « Dieu » Jésus-Christ, je bafoue un commandement d’El-Shaddaï qui dit :

« Tu n’adoreras pas d’autre Dieu que moi, car je suis le seul et unique Dieu, il n’en n’existait pas un avant moi il n’y en aura pas d’autre après moi. »

En résumé je me servirai de vos armes pour vous prouver que vous êtes dans les « Ténèbres », alors que vous criez que vous êtes à la « Lumière » tout en étant aveugle.

J’espère que votre cœur, votre esprit et Conscience, ainsi que vos yeux et vos oreilles se dessilleront.

Vous savez maintenant ce que j’écrirai sur ce blog

Portez-vous bien !

Salutations cordiales

Sig : JP.G. dit « GRAND-LOUP » ou « GRANDELOUPO »

Un second Commencement

Classé dans : Présentation — 11 juillet, 2017 @ 9:44

b1 - Grandeloupo-recherche -Un second commencement

 

 

Bonjour à vous Tous Lectrices et Lecteurs

Voilà plus de trois mois que je n’ai donné aucun signe de vie ; une bonne partie de ce temps je l’ai vécu à l’Hospital pour plusieurs opérations ; ce temps de souffrances pénibles qui continue toujours aujourd’hui, je l’ai passé en bagarre avec moi-même

Comment pourrai-je écrire sur ce « Dieu » seul et unique si moi-même je me pose des questions sur son existence, sur ces pouvoirs avec la race humaine, sur la relation qu’il exerce avec ce dernier.

Oui ! pendant ces périodes de souffrances insupportables, que même à mes pires ennemis je ne souhaite pas, ces questions et beaucoup d’autres je me les suis posées. Certains de vous diront que c’est une perte de foi, et ils ont sûrement raison quelque part, mais quand la souffrance est là et que jours et nuits il n’y a pas de repos, alors oui !,.. j’ai appelé « Dame Mort » ! ….

Comment voulez-vous que je vous retransmettre la voie de ce « Dieu » seul et unique, de ce Dieu que je nomme EL-SHADDAÏ comme écrit sept fois dans la Genèse, si moi-même je perds la foi ? …

Impossible ! …

Alors contrairement à mon habitude, je vais agir comme les Curés, Abbés, Évêques, Cardinales et Papes, enfin toute la hiérarchie chrétienne en disant « Faites ce que je vous dis et ne faites pas ce que je fais ! » En écrivant je ressens toute l’hypocrisie qu’il y a derrière ces quelques mots.

Comme écrits plus haut, je ne souhaite pas à mon pire ennemi, de supporter les souffrances que j’endure, même en ce moment où je vous écris, pour vous encourager à suivre les Lois et Préceptes de ce seul et unique Dieu, Lui qui s’est façonné par lui-même, Lui qui n’a pas de commencement, Lui qui n’a pas et n’aura pas de fin. Oui ! je crois en Lui, en son « Unicité », et là, je vous parle de ce « Dieu » par amour pour Lui, cet amour non charnel, non !, mais un amour « Platonicien », un amour pur qui ne demande rien en échange, et là encore c’est mentir ! Je parle de cet amour, l’amour d’une amitié, comme « Il » nous a donné l’exemple, avec son « Ami, » « Moïse », qu’IL pleura longuement, tout Dieu qu’Il était, et qu’Il est, c’est, cet amour de cœur que j’ai avec ce « Dieu », voilà pourquoi je ne le rends pas responsable de mes souffrances, mais que je le prie Lui, EL-SHADDAÏ, comme étant mon « Dieu », le seul véritable « Dieu » (Évangile de Jean XX : 17).

Ce n’est pas pour cela que je renie son Fils, Jésus le Nazôréen, que je considère comme mon Roi, comme mon assesseur, mon paraclet, mon avocat devant son Père géniteur, lui Jésus nommé au Ciel Emmanuel, qui a eu deux commencements, le premier dans les Cieux, façonné par la volonté de son Père, dans les entrailles de Celui-ci, qui l’engendra comme la femme enceinte, voilà pourquoi ce « Dieu » seul et unique est, de tout l’Univers, le seul à connaître les secrets de la vie.

Je réitère, EL-SHADDAÏ est androgyne,

(Dictionnaire : être qui réunit les deux sexes. Se dit d’une plante qui a des fleurs mâles et femelles sur le même pédoncule. Personne dont l’apparence physique ne laisse pas aisément deviner le sexe, dont l’identité de genre n’est pas nettement définie. En mythologie être fabuleux possédant les deux sexes, mâle et femelle.) et nous humains sommes à sa ressemblance, mâle et femelle et de plus dans l’Univers, comme sur la Terre tout ce qui vit et respire est mâle ou femelle mais il existe des plantes possédant les deux sexes, ainsi que certains animaux, le pense à l’escargot, l’huitre, la moule.

Je reviens à notre Roi, Jésus le Nazôréen, qui fut engendré une seconde fois par le corps féminin de Marie qui reçut le spermatozoïde d’EL-SHADDAÏ, et pour la seconde fois Jésus le Nazôréen fut façonné dans un corps, celui du genre humain. Mais alors Jésus le Nazôréen aurait trois images ? La première celle de sa naissance dans les Cieux, puis son image terrestre, et le double de cette image terrestre qui vit dans l’Univers, et selon notre « Jugement » à notre mort corporelle nous errerons dans le firmament bousculé entre le bien et le mal, où nous attendrons notre résurrection dans une « Demeure » de repos car Jésus le Nazôréen a toujours dit « qu’il existait beaucoup de « Demeures » dans le Royaume de son Père ».(Évangile de Jean XIV :2, « Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures, sinon, je vous l’aurais dit ; je vais vous préparer une place. »). Je suis convaincu que Jésus le Nazôréen une fois décédé, a repris sa première image. J’aurai aimé connaître son ADN ainsi que celui de sa mère Marie et fait étrange, aucun de ces deux corps ne goûta la terre

Ce fils d’EL-SHADDAÏ de naissance divine par deux fois, la première dans les Cieux, la seconde d’un corps humain mais venant, les deux fois, d’un spermatozoïde d’EL-SHADDAÏ, donc divin. Ce n’est pas pour cela qu’il est un « Dieu » car à chaque fois il eut un commencement, à chaque fois il fut sorti du « néant » par la volonté d’un autre être, rien que ces deux faits devraient nous faire réfléchir sur la « divinité » de Jésus-Christ prôné par le christianisme. EL-SHADDAÏ ce « Dieu » seul et uniquedont nous ignorons le commencement puisque créé par lui-même, Lui substance, déclara ceci, Isaïe XIVL : 24 , « Ainsi parle EL-SHADDAÏ, ton rédempteur, celui qui t’a modelé dès le sein maternel, c’est moi, EL-SHADDAÏ qui ai fait toutes choses, qui seul ai déployé les cieux, affermi la terre, sans personne avec moi ! » Deutéronome IV : 39, « Sache-le donc aujourd’hui et médite-le dans ton cœur : c’est EL-SHADDAÏ qui est Dieu, là-haut dans les Cieux comme ici-bas sur la terre, lui et nulautre. Isaïe LXIII : 10-11 « — ; afin que vous le sachiez, que vous croyiez en moi et que vous compreniez que c’est moi EL-SHADDAÏ : avant moi aucun Dieu n’a été formé et après moi il n’y en aura pas.

Moi, c’est moi EL-SHADDAÏ, et en dehors de moi il n’y a pas de Sauveur. »

EL-SHADDAÏ revendique son « Unicité », il est le seul et unique « Dieu », avant lui il n’y en avait pas, et après Lui, il n’en existera aucun.

L’histoire du Monde et de l’Univers commence ainsi : « Il y avait une étendue noire, sombre et froide qui s’étendait de l’infinie à l’infinie et encore de l’infinie à l’infinie, seul un être de lumière parcourait cette immensité silencieuse, ténébreuse, frigorifique d’Est en Ouest, du Nord au Sud il dit ; « Il faut que cela change alors dans le plus profond des Ténèbres il alla réveiller Adonaël lui ordonnant ………, ceci est une autre histoire, puis il continua à parcourir cette immensité sombre, glaciale des Ténèbres et alla réveiller Arouchaz ……., ceci est une autre histoire et l’immensité de l’Univers commença à vivre »

EL-SHADDAÏ est substance puisqu’il est de différentes matières existantes par elles-mêmes, le tout réuni formant une silhouette humaine. Ces matières d’où viennent-elles ? Quelles sont-elles ? L’immensité de l’Univers était noire, sombre et glaciale, vide de toute chose.

Que de questions que nous connaîtrons sans aucun doute après notre mort corporel, car de nous il restera toujours quelque chose sur la Terre, même microscopique dans l’infiniment petit. Il est prouvé scientifiquement que depuis que l’humain est sur la Terre, si tous ressuscitaient nous ne dépasserions pas les quatorze milliards d’individus. De plus il est difficile de croire en l’Évolution surtout qu’il a été prouvé par les scientifiques que l’évolution de Darwin est une superbe supercherie, ce dernier s’étant servie des découvertes biologiques de Lamarck biologiste français qui découvrit l’évolution de certains insectes produit par la terre de la Terre, confirmant ces paroles bibliques : « Que la terre produise ….. »

Je reviens sur le début de mes écrits et sur notre Roi Jésus le Nazôréen, le Jésus-Christ des chrétiens qui soixante-douze heures passé dans le tombeau dit, Jean XX : 16-17, « Jésus lui dit : « Marie ! » Se retournant, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! » – ce qui veut dire : « Maître ».Jésus lui dit : « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »à une certaine « Marie », nous ignorons laquelle, mais ce n’est pas sa mère c’est une certitude.

Une certitude aussi, Jésus le Nazôréen monte aux Cieux pour recevoir son investiture comme Roi, et il est de retour sur la Terre le soir même, puisqu’il se fait connaître par ses Apôtres qui se sont enfermés par peur des représailles des pharisiens. Jésus le Nazôréen n’est toujours pas investit sur Terre comme « Roi », car c’est « Sammaël » le premier Ange créé par EL-SHADDAÏ, qui se rebella contre Lui, qui est Roi, « Prince du Mal pour les humains, » de la Terre et de ces environs, même encore aujourd’hui et qui restera tant que les jours ne sont pas accomplis, jusqu’à l’ère des « Dernières Générations », quand la race humaine deviendra pire que Sodome et Gomorrhe

Comme déjà écrit, si EL-SHADDAÏn’intervient pas la race humaine va à sa perte en se détruisant elle-même par le sang qui est de plus en plus dégénéré, lui qui transporte la vie, transportera la mort et l’extinction de la race humaine. Je ne pense pas que celui qui de ses mains façonna la race humaine à son image, à son reflet en déployant muscles, artères, veines, nerfs avec son armature squelettique laissera son invention se détruire par elle-même. Ceci est impensable ! impossible ! et surtout inacceptable !

Je sais que ce Dieu seul et unique, aime cet humain plus que tout, car c’est sa plus belle invention, sa plus splendide création dans tout l’Univers, qu’Il s’est même lié d’amitié avec cet humain, voilà pourquoi, malgré mes souffrances je sais que ce Dieu est au-dessus de ma tête,  sonde mon cœur et que je le prie Lui comme « Dieu » et non son Fils qui a donné sa vie humaine pour nous permettre de ressusciter en tant qu’humain.

Je réitère, priez par Jésus le Nazôréen comme votre avocat, votre assesseur, mais jamais comme un « Dieu », comme « Dieu », car jamais, j’écris bien jamais, car je le pense, il n’est un « Dieu », alors prions son Père géniteurcomme il se doit, chacun à sa place, EL-SHADDAÏ comme le « Dieu » seul et unique de tout l’Univers et son Fils comme notre « Roi », notre paraclet synonyme avocat, notre assesseur, là est la vérité, la croyance, et nous n’avons pas besoin d’objet idolâtre tel que le crucifix, la croix, ou des statues représentatives d’humains nommés « saint » et qui ne sont pas « Sains ».

Portez-vous bien ! Prenez soins de vous et de votre maisonnée !

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

Présentation de l’Auteur

Classé dans : Présentation — 3 juillet, 2017 @ 4:37

Copie de Grand-Loup -lecture

L’ÉTRANGER, l’INCONNU

 

Quel est ce semblable qui écrit sous le pseudonyme de

 

« GRANDELOUPO » ? … ?

 

Natif Forain, moitié Gitan, moitié Manouch, comme tous ceux de ma race je fus un grand voyageur ayant parcouru une grande partie de l’Europe et du Moyen-Orient comme ouvrier puis comme Chef d’Entreprise.

Le « Forain » est un voyageur qui parcoure les routes allant de la ville au village pour votre amusement. En effet nous montons différents manèges qui valent une petite fortune tout comme les caravanes qui ressemblent aux roulottes de ma famille et qui, aujourd’hui à l’achat pour un modèle de douze mètres, coute environ entre cent cinquante mille euros et deux cent cinquante mille euros. Comme exemple la caravane de Guss, avec salle à manger, cuisine, salon plus trois chambres qui possède tout le confort ménager et sanitaire car il y a WC et salle de bains vaut un peu plus de trois cent mille euros, c’est le prix d’une maison qu’il faut payer en quinze ans, et nous, nous devons régler cette somme en sept ans maximum, alors il faut travailler et ne pas avoir peur de se salir les mains.

Nous gagnons notre vie en vous amusant.

Personnellement j’ai choisi le transport international pour gagner ma vie

De tous ces voyages j’ai appris à connaître la race humaine et son histoire, pas dans le sens que vous le pensez, non, il y a pour cela des chercheurs et des scientifiques, mais dans le sens de l’esprit de raisonnement, de réflexion, selon les coutumes, les religions, et surtout la Conscience interne de l’humain.

Ce qu’il vous dévoilera en tête-à-tête, et qu’il niera devant un ou plusieurs de ses semblables.

 J’ai eu ce plaisir immense et instructif de m’asseoir à la table des simples, mais aussi aux banquets des riches et des Princes.

De cet enseignement involontaire, j’ai appris ceci :

« Tout est bon chez l’humain, tout est mauvais ! …

 Le fanatisme religieux et politique tuent, la connerie tue, l’hypocrisie et le mensonge tuent, la vanité, convoitise et l’orgueil tuent ………

Mélangé à tout cela il y a des humains hors du commun, d’une gentillesse, connaissance, sagesse indéfinissable. » 

Pour vous je serai le VOYAGEUR, l’ÉTRANGER, l’INCONNU, le « PERSONNE », car jamais je ne vous dévoilerai mon visage, celui qui voyagera dans le temps pour vous, dans le visible et l’invisible, avec ces Mystères réels, sans doute « mystiques » pour certains, que vous constaterez par vous-mêmes, et qui malheureusement seront véridiques……comme la « Prophétie du « QUIDAM » ».

Par les textes que j’écrirai, vous vous apercevrez de la différence qu’il y a entre « l’esprit » de raisonnement, de réflexion, cet « esprit » d’intelligence, de compréhension, qui est comme le vent invisible et volatil, avec « l’Esprit substance » qui est obligatoirement matière, même si il est invisible à l’œil humain, qui est le clone, le double au micron près de votre corps avec son esprit de pensé, formé de milliard d’ondes inconnues de l’homme qui forment une substance à notre image que nous connaissons puisque c’est notre « Conscience ». Nous sommes les seuls êtres dans l’Univers à posséder deux images, même Celui qui nous a façonné n’a pas cette qualité, car nous avons notre image corporelle et son double impalpable, intouchable qui est, en partie, de la même substance que notre créateur, celle que nous voyons dans une glace, notre reflet, celle qui continuera à vivre quand le corps sera dans le « Grand Sommeil ».

En effet c’est nous qui donnons naissance à notre « double » invisible que nous ne pouvons voir en tant qu’humain.

Vous ne me croyez pas ?

Vous avez tort ! …

Les images de vos pensées, de vos rêves, celles de la télévision, de votre portable, les ondes des téléphones mobiles, de la radio, les voyez-vous ? …

Non ! …

Et pourtant elles sont là, à coté de vous, autour de vous, dans ce monde invisible que nous ne connaissons pas ! …

Je bousculerai votre raisonnement, vos réflexions toutes faites, pour que, de votre propre volonté, vous cherchiez votre double, votre clone, votre « Esprit », la « Conscience » avec votre subconscient cette chose inhérente à l’humain que nous ne pouvons commander.

Sans aucun doute des humains vont m’aimer, mais beaucoup d’autres vont me haïr, alors qu’une force inexplicable les obligera à venir lire les « Textes et Écrits » de ce Blog de Grandeloupo.

Pourquoi ? …

Je l’ignore ! …

Peut-être ce « Subconscient » ! …

Beaucoup de faits historiques cachés, ——donc peu connu —— sont plus près de la vérité de ce que l’on veut nous faire croire, par des Écrits transformés que l’on dit véridiques et authentiques.

 —–[ en 47 av. JC. Les Romains ont incendié la « Grande Bibliothèque d’Alexandrie » qui gardait en son sein plus d’un demi-million de Rouleaux, … des Lois, Religions, Histoires de plus de 5000 ans de tout le Bassin Méditerranéen et des Empires limitrophes……, la plus grande perte qu’il y a eu pour l’humanité par la folie bestiale de quelques-uns. Cette Bibliothèque n’acceptait que des « Originaux » …

Heureusement pour nous,  certains « DIRIGEANTS » n’ayant pas trop confiance, firent faire des copies par leurs scribes avant de déposer leurs Rouleaux…..Ex : Les Livres de l’Ancien Testament……ceux d’Énoch, de Moïse, de Noé,…..les Textes Babyloniens, Mèdes, Éthiopiens en Guez, Berbères, Phéniciens, Grecs, etc ……..]——

Je tiens à préciser deux choses :

 Ce que j’écris, est ma philosophie, pour moi une sorte de « vérité » intérieur, pas forcément votre façon de penser, de regarder, ce que je respecte profondément, sincèrement et qui supprime la monotonie, l’uniformité, mais j’essaierai de me rapprocher le plus près de la vérité, grâce aux Écrits desscientifiques, historiens, archéologues, géologues,…. etc…. afin d’éviter une réflexion bornée personnelle, qui s’avère très souvent fausse.

La deuxième je suis un « PAÏEN » comme le dit la chrétienté pour tous ceux qui ne sont pas chrétiens, mais je suis aussi un « Infidèle » pour les musulmans, cela ne me dérangeant absolument pas, car vous vous rendrez vite compte que je suis croyant d’un Être Suprême, comme les humains de l’antiquité, qui est le seul et unique « Dieu », ne l’appelant sûrement pas de ce nom vulgaire de « Dieu »

Je prouverai aux humains sincères, particulièrement à tous les chrétiens, du protestant a l’orthodoxe en passant par ces innombrables factions et sectes comme les Témoins de Jéhovah, Évangélique, Baptiste, Scientologue, Dominicain, Franciscain, Jésuite, etc, que le « Saint-Esprit ou Esprit-Saint » n’existe pas, que l’emblème de la chrétienté, la croix, c’est l’idolâtrie, et que nous sommes aux prémices de la colère du Très-Haut, les prophéties commençant à se réaliser.

Je suis un hurluberlu ? Certes non ! …

Il suffit d’écouter, de regarder comment fonctionne la Terre aujourd’hui, avec ces gouvernements qui sont comme ivre, titubant dans un sens, dans l’autre, car malgré tous leurs efforts rien ne fonctionne. Comme des aveugles avec leur canne ils dirigent leur pays tâtonnant par-ci, par-là, pour trouver une solution qu’ils ne peuvent apercevoir.

De plus, si toutefois vous ne l’avez pas remarqué, les humains vont de plus en plus vers l’iniquité, perte de la foi, augmentation de l’homosexualité, si dans les années 1960 ont estimait ce contre nature de cinq pourcent, aujourd’hui en 2017, les sexologues l’estiment au-dessus de vingt-cinq pourcent déclaré, mais plus près de trente pourcent tous sexes confondus, ajouté à cela l’augmentation de la pédophilie, de l’adultère, mais aussi du nombre de drogué sur toute la planète entière même dans les pays pauvres et particulièrement chez les jeunes.

Ce que je viens d’écrire ci-dessus sont des faits reconnus mondialement !

Souvenez-vous en car j’aurai l’occasion de revenir sur ses faits désastreux pour la race humaine, qui confirment les prophéties vieilles de plus de cinq mille ans.

Alors, à bientôt !

Portez-vous bien, prenez soins de votre maisonnée !

Salutations cordiales à Tous

Sig : JP. G. dit « GRANDELOUPO »

Pâque, Mardi 11 Avril chap. N° 2 – entre les deux soirs

Classé dans : Fêtes de toutes la Chrétienté — 8 avril, 2017 @ 12:19

Rel-La Cène - Le souperLa Pâque

 

Chapitre N° 2

 

Pâque Mardi 11 Avril 2017,

 

entre « les Deux Soirs » – 20h33 et 24h

 

La Pâque cette année est pour nous « Enfants » d’EL-SHADDAÏ le Mardi 11 Avril entre les « Deux Soirs ».

Cette petite ligne ci-dessus demande une explication.

J’écris, « Enfants », car je considère que nous faisons partie des « Enfants » de ce Dieu seul et unique que je nomme EL-SHADDAÏ, Genèse XVII : 1, « Lorsqu’Abram eut atteint quatre-vingt-dix-neuf ans, Yahvé lui apparut et lui dit : « Je suis EL-SHADDAÏ, marche en ma présence et sois parfait. » », car quand nous prions nous disons bien comme Jésus le Nazôréen, lui son Fils engendré, contrairement à nous qui sommes créés, « Notre Père qui est aux Cieux…. » et pour affirmer ce que j’écris, Jésus le Nazôréen dit en Jean XX : 17 : « Jésus lui dit : « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur : « Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » », donc sans mentir nous humains imparfaits nous sommes vraiment ses « Enfants », enfin pour tous ceux qui veulent suivre ses Lois et Préceptes ainsi que les Enseignements de son Fils Jésus le Nazôréen.

Ce Dieu EL-SHADDAÏ, Deutéronome IV : 39,  « Sache-le donc aujourd’hui et médite-le dans ton cœur : c’est EL-SHADDAÏ qui est Dieu, là-haut dans les Cieux comme ici-bas sur la terre, lui et nul autre. », le seul et unique, même son propre Fils n’était pas encore façonné quand ce « Dieu » créa l’Univers avec la Galaxie Terre et sa voie Lactée, Isaïe XLIV :24 « Ainsi parle EL-SHADDAÏ, ton rédempteur, celui qui t’a modelé dès le sein maternel, c’est moi, EL-SHADDAÏ qui ai fait toutes choses, qui seul ai déployé les cieux, affermi la terre, sans personne avec moi ! »,et c’est le même Être Suprême qui nous demande de respecter la « Pâque »et non comme la chrétienté qui fête « les Pâques » avec son Carême, ses œufs, ses cloches et ses lapins dont l’origine est une copie conforme des anciennes réjouissances babyloniennes orchestrées par les prêtres des Temples de Babylone en l’honneur de Tammuz ou plus exactementBaal avec son épouse Astarté la « Reine du Ciel ».

Quand ce Dieu fit écrire par ses « Prophètes » « Sortez d’elle mon Peuple ! » il savait qu’un « Nouveau Peuple » s’élèverait de la Terre pour le prier, l’adorer, le glorifier, Lui le véritable Dieu de tout l’Univers, le seul et l’unique, comme ses « Prophètes » l’ont écrit, pour l’ère des « Dernières Générations », et ce « Nouveau Peuple » ce n’est pas Lui, EL-SHADDAÏ, qui le choisirait comme avec le peuple Hébreux, mais se seraient des humains de toute la Terre, de couleur de peau différente, de Nations diverses, de langages et idiomes de toute la Terre habitée, voilà cette multitude disparate former son « Nouveau Peuple », car se seront ces humains qui volontairement l’auront choisi comme leur seul et unique Dieu, et accepter son Fils comme leur Roi sur la Terre.

Respecter son Fils comme Souverain, et son Père pour leur Dieu, notre Dieu, Lui EL-SHADDAÏ, et pas un autre, et sûrement pas son Fils Jésus le Nazôréen, voilà la vérité ! voilà pourquoi nous prions « Notre Père ! …. »

Ce Dieu, que je nomme comme dans la Genèse, EL-SHADDAÏ, Isaac envoyant Jacob chez Laban, Genèse XXVIII : 3 « Qu’EL-SHADDAÏ te bénisse, qu’il te fasse fructifier et multiplier pour que tu deviennes une assemblée de peuples. », que nous demande-t-il de si difficile, si ce n’est que de fêter la Pâque ?

La « Pâque », et non « les Pâques » qui est la résurrection de Jésus-Christ et aucun texte biblique ne stipule qu’il faut honorer annuellement cette résurrection ! Alors ?

La « Pâque » a été institué par EL-SHADDAÏ pour toujours et symboliquement le Disciple Saül de Tarse nous le rappelle dans sa première Épitre aux Corinthiens V : 7-8          « Purifiez-vous du vieux levain pour être une pâte nouvelle, puisque vous êtes des azymes. Car notre pâque, le Christ, a été immolée. Ainsi donc, célébrons la fête, non pas avec du vieux levain, ni un levain de malice et de méchanceté, mais avec des azymes de pureté et de vérité. ». Ce texte biblique fut écrit à la naissance de la « Mouvance de Jésus le Nazôréen, Nazaréen, Galiléen, Messianiste » trois décennies après la mort de Jésus de Nazareth par le supplice de la crucifixion, torture employée par l’armée d’occupation romaine sous la bienveillance du Sanhédrin de l’époque.

Gardons toujours à l’esprit que les Apôtres, comme les soixante-douze premiers Disciples de Jésus le Nazôréen, dont les Apôtres avaient été choisis, étaient pour la majorité d’entre eux des hébreux purs et durs et qu’une petite partie était hellénisée, c’est-à-dire que ces hébreux lisaient l’Ancien Testament en langue grecque, mais qu’ils avaient aussi pris les coutumes en plus de la langue.

Dès le commencement de cette « Mouvance » il y a eu deux écoles, celles de Jérusalem ou l’observance de la Loi de Moïse intégrale avec la circoncision de chair, et la seconde celle de la Diaspora, où la circoncision de chair n’était pas obligatoire, par contre toutes les autres interdictions étaient de rigueur comme ne pas manger une viande d’animaux étouffés, d’adultère, en voici le texte biblique Actes des Apôtres XV : 22-30

 « Alors les apôtres et les anciens, d’accord avec l’Église tout entière, décidèrent de choisir quelques-uns d’entre eux et de les envoyer à Antioche avec Paul et Barnabé. Ce furent Jude, surnommé Barsabbas, et Silas, hommes considérés parmi les frères.

Ils leur remirent la lettre suivante :

« Les apôtres et les anciens, vos frères, aux frères de la gentilité qui sont à Antioche, en Syrie et en Cilicie, salut !

Ayant appris que, sans mandat de notre part, certaines gens venus de chez nous ont, par leurs propos, jeté le trouble parmi vous et bouleversé vos esprits, nous avons décidé d’un commun accord de choisir des délégués et de vous les envoyer avec nos bien-aimés Barnabé et Paul, ces hommes qui ont voué leur vie au nom de notre Seigneur Jésus Christ.

 Nous vous avons donc envoyé Jude et Silas, qui vous transmettront de vive voix le même message. L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas vous imposer d’autres charges que celles-ci, qui sont indispensables vous abstenir des viandes immolées aux idoles, du sang, des chairs étouffées et des unions illégitimes. Vous ferez bien de vous en garder. Adieu. »

Prenant congé donc, les délégués descendirent à Antioche, où ils réunirent l’assemblée et remirent la lettre »

Ce passage des « Actes des Apôtres » vient d’une Lettre ou Épître qui fut écrite après la grande réunion des Apôtres et Disciples que les historiens nommeront le « Concile de Jérusalem » sous la tutelle des « Trois Colonnes » qui étaient Jacques, Jean surnommé par Jésus les « Fils du Tonnerre », les deux frères, fils de Zébédée et Simon- Pierre plus communément appelé Pierre et surnommé Képhas par Jésus qui signifie le « Roc ou le Rocher », et ce Concile aurait eu lieu en l’an 48 ou 52 selon les historiens. La question principale de ce « Concile des Apôtres » porte sur le salut des non-juifs incirconcis.

Là nous constatons l’imperfection des humains fussent-ils Apôtres car jamais cette discussion n’aurait dû avoir lieu, avec un peu de mémoire.

En effet, les Apôtres du vivant de leur Maître avaient eu cette polémique sur le sujet de la circoncision. Logion 58

Ses disciples lui dirent : « La circoncision est-elle utile ou non ? »

Il leur a dit : « Si elle était utile, c’est circoncis que leur Père les engendrerait de leur mère. Mais la véritable circoncision dans l’esprit donne tout le profit ! »

Ceci est écrit dans l’Évangile de Thomas considéré comme apocryphe tout comme l’Évangile de Pierre par la religion catholique, pourquoi ?

L’important maintenant ce n’est pas la circoncision de chair qui est hygiénique, mais celle que l’on ne voit pas, la circoncision intérieure celle du cœur, celle de l’esprit en suivant Lois et Précepte d’EL-SHADDAÏ, ainsi que les « Enseignements » de son Fils, Jésus le Nazôréen, là est la véritable circoncision, lisons l’Épitre aux Romains II : 22-23, 25, 29 «« Tu interdis l’adultère et tu commets l’adultère ! Tu abhorres les idoles, et tu pilles leurs temples !Toi qui te glorifies dans la Loi, en transgressant cette Loi, c’est EL-SHADDAÏ que tu déshonores, La circoncision, en effet, te sert si tu pratiques la Loi ; mais si tu transgresses la Loi, avec ta circoncision, tu n’es plus qu’un incirconcis.Le vrai Juif l’est au-dedans et la circoncision dans le cœur, selon l’esprit et non pas selon la lettre : voilà celui qui tient sa louange non des hommes, mais d’EL-SHADDAÏ. » 

Avec un cœur pur, sans arrières pensées nous allons fêter la Pâque comme EL-SHADDAÏ nous le demande

Quand les humains commencèrent à être nombreux à suivre les « Enseignements » de Jésus le Nazôréen, la Pâque resta pure tant que les « Assemblées » restèrent fidèles à ces principes, mais après les Pères Apostoliques la Mouvance des Galiléens, Messianistes, Nazôréens commença à se corrompre.

La journée d’un hébreu commence du coucher du soleil, au coucher du soleil. Le mois de Nissan, soit le premier mois de l’année commence de moitié Mars à moitié Avril de chez nous, soit de l’Équinoxe du Printemps et va de la « Nouvelle Lune » ou « Lune Rousse » à la « Nouvelle Lune » suivante. Alors comment calcule-t-on la « Pâque ». Lévitique XXIII : 5-6« Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au crépuscule, c’est Pâque pour EL-SHADDAÏ, et le quinzième jour de ce mois, c’est la fête des Azymes pour EL-SHADDAÏ. Pendant sept jours vous mangerez des pains sans levain. » Quatorze jours après la Lune Rousse ou Nouvelle Lune, « Entre les Deux Soirs » c’est la Pâque pour EL-SHADDAÏ. La commémoration chaque année de la Pâque était une action du souvenir, mais aussi de liberté, du renouveau.

Peuple

 Oui ! Mais ce Dieu seul et unique est un Dieu de justiceet il connaissait des humains au cœur juste et pur et pour eux il fallait bien une récompense comme la résurrection et pour cela il fallait vaincre la mort, ce péché de transgression des deux premiers humains et il leur fallait une équivalence. Les deux premiers humains furent déposés sur la Terre parfait de corps et d’esprit d’intelligence donc comme équivalence il fallait qu’un humain vive parfaitement sur la terre jusqu’à l’âge de la pleine force qu’il meurt comme tous les humains et qu’EL-SHADDAÏ le ressuscite d’entre les morts.

En accord avec son propre Fils engendré dans les Cieux, cet Être Suprême engendra une seconde fois ce même Fils dans le processus humain de la conceptiondéposant son spermatozoïde dans l’ovule féminin dont le corps avait été nettoyé de la tare adamique, donc dans un corps avec un sang parfaitcomme à l’origine et Jésus le Nazôréenest né avec un sang parfait sans la tare adamique.

Ayant vécu sur la Terre une quarantaine d’année, enseignant ses semblables, il était maintenant l’équivalence parfaite des deux premiers humainset pouvait s’offrir comme l’agneau sans tache pour l’holocauste, le sacrifice ultime et vaincre la mort en étant ressuscité par son Père géniteur, offrant à la race humaine la possibilité de la résurrection afin de vivre éternellement sur cette magnifique Terre.

Bien avant la naissance de Jésus le Nazôréen, quinze siècles environ avant cette naissance, EL-SHADDAÏ libéra le « Peuple » hébreu qui se forma en terre étrangère, tous descendant de Jacob qui, quelque quatre cent trente ansplus tard représentait plus de six-cents mille hommes de pied dépassant en nombre les indigènes d’où l’esclavage de ce peuple. Ce Dieu, cet Être Suprême choisi la renaissance de la nature pour libérer ce peuple qu’il avait choisi parmi toutes les nations de la Terre.

Les prêtres, les Lévites faisaient un premier sacrifice d’un petit bétail mâle d’un an sans tache pour la rémission de leurs fautes ou péchés. Le Grand Prêtre devait être pur pour entrer dans le « Saint des Saints » de la Tente du Rendez-vous pour recevoir le pardon des péchés d’Israël par EL-SHADDAÏ, ainsi que les directives lors du déplacement du « Peuple ».

La Pâque pour EL-SHADDAÏ ne dure que le temps du repas d’entre les Deux-Soirs. A l’ère de Jésus le Nazôréen la fête de la Pâque se faisait en famille et amis. Les responsables de la famille ou de la réunion entre amis et voisins amenaient la tête de petit bétail aux prêtres du Temple ou l’achetaient aux marchands installés devant les portes d’entrée de ce Temple et les prêtres faisaient le nécessaire et rendaient la bête aux fidèles qui entraient chez eux pour faire rôtir la viande comme leur Dieu leur demandait. Exode XII : 2-16, Lévitique XXIII :5-8, Ézéchiel XLV : 21-25

Maintenant regardons la signification des actes de Jésus le Nazôréen !

A la Pâque le Grand Prêtre devait sacrifier des animaux purs pour le pardon de ses propres fautes en premier afin qu’il soit pur pour offrir devant EL-SHADDAÏ d’autres holocaustes pour les fautes du « Peuple ».

Jésus le Nazôréen est considéré comme un « Grand Prêtres » comme au tout début de la prêtrise, l’humain ne décrété pas lui-même d’être « Prêtre », il devait se sentir appelé par son « Dieu » comme Aaron se sentit appelé par EL-SHADDAÏ, Épître aux Hébreux V : 4 « Nul ne s’arroge à soi-même cet honneur, on y est appelé par Dieu, absolument comme Aaron. », de même que Jésus le Nazôréen ne s’est pas senti cette vocation de « Grand Prête » orgueilleusement par lui-même, mais son Père géniteur l’a comparé à un mythe prophétique chanté par David Psaume CX : 1//4, « Oracle d’EL-SHADDAÏ à mon Seigneur : «Siège à ma droite, tant que j’aie fait de tes ennemis l’escabeau de tes pieds.» EL-SHADDAÏ l’a juré, il ne s’en dédira point « Tu es prêtre à jamais selon l’ordre de Melchisédech.», et cette partie du Psaume fut reprise dans l’Épître aux Hébreux V : 5-6, « De même ce n’est pas le Christ qui s’est attribué à soi-même la gloire de devenir grand prêtre, mais il l’a reçue de celui qui lui a dit : « Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré » ;comme il dit encore ailleurs : « Tu es prêtre pour l’éternité, selon l’ordre de Melchisédech. » »

Jésus le Nazôréenfait le repas de la Pâqueen famille, mais aussi avec ses Apôtres et Disciples qui ont femme et enfants comme André le frère de Simon-Pierre, surnommé Pierre, et Philippe dont deux de ses filles sont prophétesses et se sera son dernier repas où, par le symbolisme il essaiera de faire comprendre à ses Apôtres et Disciples qu’il n’y a plus besoin de prêtre pour le pardon des péchés une fois l’an car c’est lui le « Grand Prêtre », mais c’est aussi l’agneau, le petit bétail pur, sans tache qui va à l’abattoir comme holocauste pour EL-SHADDAÏ, pour le pardon des péchés de la race humaine.

Une remarque personnelle dont je suis certain, jamais, je dis bien jamais, Jésus le Nazôréen n’a dit « Faites cela ou ceci en mémoire de moi ! » Ce n’est dans l’Évangile de Luc qu’un ajout grossier de copiste, puisque seul l’évangéliste Luc a cet ajout. Si cela avait été véridique, Matthieu, Marc, Jean, auraient écrit cette maxime avec empressement, mais aucun de ces évangélistes ne mettent ces paroles dites, soi-disant, par Jésus-Christ ! Bizarre ! Très bizarre ! ….

A cette Pâque, Jésus le Nazôréen se considère comme l’agneau où plus réellement comme le petit bétail mâle d’un an sans tache qui devient la nourriture des « Prêtres » voilà pourquoi après avoir rendu grâce il dit « Prenez et mangez ceci est mon corps », mais il est symboliquement la viande rôtie du bétail, et avec le vin, ce liquide devient le sang avec lequel on aspergeait le peuple pour la rémission des péchés ou ce sang que le Grand Prêtre se servait pour badigeonner les montants avant d’entrer dans le « Saint des Saints » pour demander l’expiation des péchés du peuple, Jésus devenait le Temple avec le « Saint des Saints ».

Alors, pour récapituler, ce que les Apôtres ne comprirent pas tout de suite, il a fallu attendre la « Pentecôte » pour qu’ils assimilassent le sens des actions et paroles de Jésus lors de ce repas pascal.

A la Pentecôte les Apôtres ne reçurent pas un « Esprit-Saint » dans le sens biblique du catholicisme, mais un « Esprit-Sain » soit un « Souffle d’Intelligence » non égalitaire, mais sans tache, pur, limpide, propre, chacun selon ce qu’il avait besoin.

Depuis le décès de Jésus le Nazôréen par la torture romaine de la crucifixion, les hébreux n’avaient plus besoin de prêtres sacrificateurs pour le petit bétail ni pour le pardon de leur péché. Jésus le Nazaréen avait réuni en une seule fois toutes ses actions

Avons-nous appris la disposition de la « Tente des Rendez-vous » qui était montée à l’extérieur du périmètre du camp ? Non ! Alors je devrais vous l’expliquer plus tardivement !

Pour faire simple dans cette Tente il y avait deux pièces une première avec un Parvis ou il y avait l’autel des sacrifices, puis celui des parfums et après la pièce nommée le Saint des Saints ou était entreposé l’Arche d’Alliance et c’est dans cette pièce que Moïse parlait avec EL-SHADDAÏÉpître aux Hébreux IX : 6-7, « Tout étant ainsi disposé, les prêtres entrent en tout temps dans la première tente pour s’acquitter du service cultuel. Dans la seconde, au contraire, seul le grand prêtre pénètre, et une seule fois par an, non sans s’être muni de sang qu’il offre pour ses manquements et ceux du peuple. » Épître aux Hébreux IX : 10-12 « Ce sont des règles pour la chair, ne concernant que les aliments, les boissons, diverses ablutions, et imposées seulement jusqu’au temps de la réforme

Le Christ, lui, survenu comme un grand prêtre des biens à venir, traversant la tente plus grande et plus parfaite qui n’est pas faite de main d’homme, c’est-à-dire qui n’est pas de cette création, entra une fois pour toutes dans le sanctuaire, non pas avec du sang de boucs et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang, nous ayant acquis une rédemption éternelle. »

Il y a encore tellement à écrire ! ….

Voilà encore une fois le dimanche 9 Avril j’entre à l’hôpital et le Mardi 11 au soir entre « les Deux Soirs » vous mes semblables, « Enfants » d’EL-SHADDAÏ, ce Dieu seul et unique, comme il vous le demande vous consommerez la Pâque avec une viande rôtie au four non bouillie en préalable, mais directement rôtie accompagné d’un pain sans levain, ce pain ou cette galette de pain vous pouvez la confectionnez vous-même :

Alors disons 100gr de farine mélangée avec de l’eau pour faire une pâte qui ne colle pas aux doigts, salé légèrement, ajoutez un ou deux œufs faire une boule de pâte non collante, étalez cette boule avec une bouteille ou un rouleau à pâtisserie faite une galette ou plusieurs comme vous voulez badigeonnez le dessus avec un jaune d’œuf et faite des dessins avec une fourchette ou une lame de couteau, mettez au four, surveillez pour que cela ne soit pas trop cuit entre 15 et 20 minutes.

Le soir après 20h 33vous pouvez vous mettre à table et le chef de famille ou le responsable de l’Assemblée refera les gestes de Jésus le Nazôréenen rompant la galette après une prière et une explication de ses gestes et il fera de même pour le premier verre de vin.

Vous ne serez pas seul, jamais vous ne serez seul car l’esprit d’EL-SHADDAÏ sera sur vous et Jésus le Nazôréen sera assis à votre table, cela je vous le garanti. Et par l’esprit, sur mon lit d’hôpital, je serai avec vous et cet Être Suprême.

La Pâque pour EL-SHADDAÏ le Mardi 11 Avril entre 20h33 et 24h avec ses « Enfants »

Portez-vous bien !

Qu’EL-SHADDAÏ soit avec vous et qu’il vous bénisse !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

Naissance de la Pâque chapitre N° 1

Classé dans : Fêtes de toutes la Chrétienté — 3 avril, 2017 @ 4:58

Les Pâques- œufs décorésLa Pâque

 

Prologue

 

Voilà bien longtemps que je n’ai pas déposé des écritures sur ce Blog.

Comme vous le savez, enfin pour les semblables qui suivent mes écrits depuis une dizaine d’années, dans deux semaines c’est la fête de « la PÂQUE », la seule fête que ce Dieu seul et unique nous demande de respecter, nous humains imparfaits, ses « Enfants ».

 En effets, « la Pâque » pour nous est le Mardi 10 Avril 2017, que nous fêterons dans la joie et la prière entre les « Deux Soirs », soit après le coucher du soleil et la nuit noire, c’est-à-dire entre 20h33 et 23h30 à 24h

Avant toutes choses je tiens à m’excuser auprès de vous !

Oui, à cause de cette maladie je viens de passer un temps certain à l’hôpital et je suis triste au plus profond de moi car depuis 10 ans j’ai toujours fêté la Pâque avec vous par le cœur et la pensée, mais cette année, ce jour, ce mardi 11 Avril je serai de nouveau à l’hôpital et je me serai fait opérer. Je reconnais que cela est un cas de force majeur, mais quand même …….. !

Je vais essayer de faire reculer l’opération avec conviction en espérant que cela fonctionne.

Je continue à parler de moi, car je n’aurai guère le temps de vous écrire par ces stages répétitifs à l’Hôpital tout le mois d’Avril, et ce n’ai pas un poisson ! Puis après ce sera tout le mois de Juillet en espérant que tout sera définitivement fini.

 

Naissance de la Pâque qui devint les Pâques

 

Chapitre N° 1

 

 

 La Pâque, la vraie, pas la Pâque(s)avec un (s) au singulier, la Pâques de toute la chrétienté qui fête une résurrection, non pas celle-là, qui est la Pâques du christianisme, je veux vous parler de la vraie fête de la Pâque, la seule fête que ce Dieu seul, unique, nous demande de respecter, ce Dieu que je nomme EL-SHADDAÏ, comme écrit dans le Livre sacré des hébreux, l’Ancien Testament, le premier Livre, la Genèse de l’Univers et de l’humanité, où ce nom « EL-SHADDAÏ »est écrit sept foiscomme une plénitude, une perfection.

Ce n’est pas le nom de ce Dieu du christianisme, ce Dieu« Dieu »,nom vulgaire, commun, sans signe de respect, qui me répugne, voilà pourquoi je change le nom banal, insignifiant de « Dieu »par celui « d’EL-SHADDAÏ »et pour être juste, non que le nom de cet Être Suprême employé par les hébreux ne soit pas respectable, au contraire ce nom hébreu de « Yahvé » mérite vénération, adoration, mais je le fais pour qu’il n’y ait pas de confusion avec certaines Sectes Protestantes.

Ce Dieu, seul, uniqueune fois par an nous demande de fêter la Pâque, c’est la seule et unique commémoration qu’il nous demande, à nous, ses « Enfants », car oui je considère ce Dieu comme mon Père puisque c’est Lui qui m’a créé et comme Jésus le Nazôréen, son fils engendré le dit : « Je monte vers mon Père et votre Père, qui est mon Dieu, et votre Dieu », alors je suis son Enfant et j’essaie de suivre ses Lois et Préceptes, ainsi que les enseignements de son Fils, mais je reconnais mon imperfection, qui n’est pas une excuse.

Maintenant que je viens de vous expliquer ma ligne de conduite qui devrait aussi être la vôtre, à vous mes semblables, je vais commencer les faits historiques de la Pâque, mais j’ai oublié le principal, la Pâque pour nous sera le Mardi 11 Avril entre « Les Deux Soirs » soit du coucher du soleil à la nuit noire, mais c’est une nuit de pleine lune, alors je vous donnerai de plus amples renseignements.

Pour les humains qui vivaient sur la Terre avant le déluge la Pâque n’existait pas, les saisons étant très peu marquées sur la Terre, celle-ci était protégé des UV du soleil par une voûte vaporeuse qui faisait que la Terre était comme une serre. La différence entre les pôles et l’équateur était d’une trentaine de degré maximum, et la pression atmosphérique était différente de celle que l’on a aujourd’hui, ceci fut prouvé scientifiquement par des géologues, et archéologues, je n’invente rien !

Le Déluge eut lieu par l’effondrement de cette voûte vaporeuse, en effet il ne pleuvait pas sur la Terre, Genèse II : 5-6, « Car EL-SHADDAÏ n’avait pas fait pleuvoir sur la terre et il n’y avait pas d’homme pour cultiver le sol. Toutefois, un flot montait de terre et arrosait toute la surface du sol. », c’est seulement après ce cataclysme terrestre, que les saisons furent vraiment marquées et que les pôles devinrent glaciers, et que la Terre bascula d’une vingtaine de degré de son axe, accompagnée d’une modification globale du mouvement des plaques, de grandes éruptions volcaniques et d’une modification de la polarité du champ magnétique des Pôles. (Sciences, vol 287, du 21-01-2000, p. 455-459). Sans aller aussi loin je me souviens qu’en 1955 j’allais à l’école par -15, -20 degré température d’un hiver normal.

La Bible dit qu’il a plu pendant quarante jours et quarante nuits, mais il a fallu plus de sept mois pour que la Terre s’assèche. Animaux et humains dans l’Arche vivaient dans le noir ou à la lueur des torches de résine, à moins qu’ils eussent un système d’éclairage dont nous ignorons le fonctionnement. Au Déluge la centaine d’humains qui traversèrent ce fléau étaient beaucoup plus intelligent que nous, car leur sang n’était pas dénaturé comme le nôtre aujourd’hui. Par les plantes, la végétation ces humains comprirent le système des saisons et les Livres d’Hénoch retransmis à Noé leur fut d’une grande utilité. Les animaux de l’Arche comme les humains à rester plus de huit mois dans la pénombre se transformèrent et perdirent de leur force.

Comment Noé et tous les humains qui étaient avec lui dans l’Arche firent-ils pour nourrir tous ces animaux et eux-mêmes pendant douze mois ? Beaucoup de questions sur cette Arche, et sur le genre d’animaux qui y entrèrent en couple, les purs et les impurs, domestiques et sauvages, alors si EL-SHADDAÏ me laisse encore un peu de vie j’essaierai de répondre aux innombrables questions restées en suspend !

Les humains sortis de l’Arche devaient être émerveillés par ce ciel bleu et surpris aussi de la chaleur qui j’en suis convaincu leur a offert quelques « coups de soleil ». Genèse IX : 28,
Après le déluge, Noé vécut trois cent cinquante ans. Les humains qui naissaient avaient moins de gigantisme que leur géniteur et en l’espace de dix siècles l’humain perdit de sa longévité et à l’ère d’Abraham il ne vivait plus que deux cents ans et mesurait environ 1,80m à 2,30m. Bien après le Déluge à la Tour de Bélius encore en construction que la Bible nomme Tour de Babel il fut écrit : Genèse XI 3-4,« Ils se dirent l’un à l’autre : Allons ! Faisons des briques et cuisons-les au feu ! La brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de mortier. Ils dirent : Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux ! Faisons-nous un nom et ne soyons pas dispersés sur toute la terre ! » Je vais continuer avec cette Bible qui est une Bible en ligne donc je suppose qu’elle est d’origine chrétienne catholique, versets 6-7, « Et EL-SHADDAÏ dit : « Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue, et tel est le début de leurs entreprises ! Maintenant, aucun dessein ne sera irréalisable pour eux. Allons ! Descendons ! Et là, confondons leur langage pour qu’ils ne s’entendent plus les uns les autres. » Comme souvent sur les textes des Bibles Catholiques, soit il y a un ajout, soit un retranchement comme là au verset (6), où il manque : « confondons leur langage et leur aspect »,et avec un texte comme celui-là certaines questions sont résolues

. C’est pourquoi, voici que je vais séparer leur langue et leur aspect et je les disperserai sur toute la surface de la Terre, pour que chacun ne reconnaisse plus son frère et que chacun d’entre eux ne comprenne plus la langue de son prochain. Je mets les pierres en garde à leur sujet. Ils se construiront des demeures avec les tiges de la paille et ils se creuseront des cavernes et, comme les bêtes des champs ils habiteront là.(les Antiquités Bibliques) Ce texte ci-dessus vient de deux Livres qui furent canoniques en leur temps ou qui sont encore aujourd’hui dans la Bible Sacrée Éthiopienne et Orthodoxe, je parle « des Antiquités Bibliques et du Livre des Jubilés »

Grâce à ces Livres beaucoup plus détaillés que les Bibles Papales, dites Catholiques et pourtant chrétiennes, qui sont canoniques pour des chrétiens Éthiopiens et Orthodoxes, mais apocryphes pour les Catholiques, tous chrétiens, nous apprenons qu’EL-SHADDAÏ, à la Tour de Babel, n’a pas que changer le langage, mais aussi l’aspect. En effet les premiers humains étaient de peau brune, bronzée et quand EL-SHADDAÏ changea l’aspect des humains il le fit avec intelligence. Toutes les descendances de Japhet allèrent de la couleur bronzée à la couleur blanche, et ils se dispersèrent dans toute l’Europe, les descendants de Cham de la couleur brune, bronzé à toutes les nuances de la couleur noire, bleue nuit, ils se dispersèrent dans tout le Continent Africain, les descendants de Sem le fils préféré de Noé eurent eux de la couleur brune, bronzé à toutes les nuances de couleur du cuivre et ils se dispersèrent dans toute l’Asie du fleuve Indus, à la Mongolie, Chine, Japon et tous les pays Asiatiques. Des humains hommes et femmes de toutes les couleurs de peau sur des radeaux de fortune avec un mât central et une grande voile de quatre à dix mètres carrés, par les courants marins traversèrent la « Grande Mer » pour échouer sur les plages du Brésil, et celles de Floride. Ce sont par eux que les Amériques furent peuplées. Les preuves ne manquent pas au regard de la construction des temples Aztèques, Zapotèques et Incas, ainsi que les inscriptions et figurines sur les Totems Indiens de l’Amérique du Nord et du Canada. Cette dernière fut peuplée aussi par le Détroit du Béring.

Tous ces humains connaissaient le mouvement des saisons et n’avaient qu’un seul Dieu. L’aspect et le langage des humains ayant changés ils se regroupèrent par langage et couleur de peau et se dispersèrent sur toute la surface de la Terre.

C’est à partir de ce moment que certains humains se trouvèrent une vocation de prêtres et firent croire à leur semblable qu’ils étaient en relation avec les « Esprits » et inventaires des « Dieux » pour la fécondité, les semailles, la moisson, les cueillettes des fruits, les vendanges, et un peu pour tout, guerres, maladies, famines, etc.

Bien avant que le peuple hébreu n’existât en tant que tel, tous les humains faisaient une fête à l’équinoxe du printemps, car pour eux tous c’étaient l’ère d’un renouveau, pour toute la nature qui était visible à l’humain, mais aussi pour tout ce qu’ils craignaient, qu’ils redoutaient. Les familles, qui en générales formaient des clans surtout chez les éleveurs de petits et moyen bétails, étaient des nomades et vivaient de troc avec les agriculteurs.

Cette fête, que nous nommons la Pâque ou les Pâques pour toute la chrétienté, avait un nom différent selon la langue, le dialecte du clan ou de la tribu ou encore du peuple, mais le résultat était le même puisque cette fête se faisait toujours à la même époque, la « Pleine Lune » après l’équinoxe du « Printemps »

Éleveurs et agriculteurs s’associaient en général pour cette fête, les premiers égorgeant un bouc ou un jeune taureau comme offrande pour les « Dieux » et avec le sang de l’animal on badigeonnait les pourtours de l’entrée de la tente ou de la cabane afin que ces derniers détournassent les mauvais Esprits et protégeassent toute la famille ou le clan pour l’année.

À l’origine, il existait deux fêtes pour célébrer le printemps.

Le « Hag Ha-Pessah » : fête de l’agneau pascal, est une fête pastorale dont l’origine remonte au temps où les humains s’appelaient les « Hommes à la Tête Brune » et n’étaient qu’un peuple de nomades qui, bien plus tard se nommeront « Hébreux », qui signifiait « Ceux qui Passent ». Nous pouvons remonter jusqu’à l’ère du père, Térakh, voir du grand-père, Nak-hor d’Abram dit Abraham.

 Le rite du sang avait une valeur importante pour les humains, car ces derniers c’étaient rendu compte que sans le sang ils ne pouvaient pas vivre.  Le sang que ce soit pour l’humain ou les animaux c’était la vie. Voilà pourquoi les humains prenaient le sang de l’agneau ou du bétail sacrifié pour oindre le pourtour des portes d’entrée de la tente ou de la cabane qui était censé éloigner les mauvais « Esprits » et protéger toute la famille de tous les dangers aussi bien spirituels que corporels.

Le « Hag Ha-Matsoth » : fête de l’agriculture qui remonte à l’origine d’Abel et de Seth, puis après le Déluge où l’on offrait un boisseau de son meilleur grain aux Prêtres du Temple afin qu’ils intercèdent en notre faveur devant les « Dieux » pour que l’année soit bonne en récolte de grain. Donc à la « Pleine Lune » après l’équinoxe de « Printemps » les sédentaires façonnaient un « Pain sans levain », nommé le « Pain Azyme » qu’ils mangeaient pendant sept jours en faisant une fête le premier jour, et le septième jour.

N’oublions pas que l’humanisation de la Terre est partie du plateau du Mont Loubard en Anatolie — Turquie d’aujourd’hui — qui faisait partie des montagnes Ararat où le Tigre et l’Euphrate prennent leur source. Ces deux grands fleuves se jettent dans le Golfe Persique. Toute cette région entre ces deux fleuves était très fertile. Ce sera la Mésopotamie.

Nous ne sommes peut-être pas à l’ère d’Abram, mais sûrement à celle de ces géniteurs.

Faisons un peu d’histoire antique, — une Légende —

Dumuzi en sumérien ou Tammuz en babylonien est un Dieu-Pasteur mésopotamien, ainsi que le Dieu de la fertilité dans la religion babylonienne. C’est un berger-Roi uni à Ishtar — qui se prononce « Easter » –, nommée aussi Astarté, déesse mythologique hermaphrodite — qui possède les deux sexes — babylonienne de l’amour physique et de la guerre, d’une renommée culturelle jamais égalée. Elle portera le nom de Inanna en sumérien, Aphrodite en Grèce,Turanen Étrurie, Vénusà Rome, Isis chez les Égyptiens, Astarté en Ougarit, Ashtoreth, chez les Palestiniens, Shaushkachez les Hourrites, Ashtarten langue punico-phénicienne, etc.

Un récit mythologique oppose Tammuz ou Dumuzi àEnkimdu, dieu des agriculteurs, auquel il dispute les faveurs de la déesseInanna, qui finit par le choisir. Cela reprend les conflits entre agriculteurs et pasteurs.

Dans une autre légende, la Descente d’Inanna ou Ishtar aux Enfers, il est choisi par sa parèdre pour la remplacer aux Enfers. Il est donc mort, et est alors considéré comme une divinité infernale. Il se fait cependant remplacer une moitié de l’année par sa sœur Geshtinanna.

Le retour de Dumuzi ou Tammuz sur terre est vu comme le début du renouveau de la nature. Cela est notamment marqué dans les rituels mésopotamiens par le Mariage sacré Hiérogamie, dans lequel les rois sumériens interprétant Dumuzi, s’unissaient rituellement à la déesse Inanna, pour marquer le retour du printemps.

Inanna ou Ishtar en Akkadien, Babylonien est considérée comme la fille du dieu ciel An ou Anu en Akkadien.

Nous pourrions dire que les événements décrits ci-dessus constituent, dans un certain sens, la fête de Pâques.

Je vous ai écrit tout ceci afin de vous faire comprendre que la « Pâque » avant d’être religieux comme nous l’entendons aujourd’hui était une fête païenne religieuse.

Cette fête n’était nullement une fête idolâtre, et n’était précédée d’aucun carême. 

 « Il faut savoir, dit le moine Johannes Cassianus de Marseille, écrivant au Vème siècle et comparant l’Église primitive avec celle de son époque, que l’obser­vation des 40 jours n’existait pas, aussi longtemps que la pureté de cette église demeura intacte. »(Première Conférence de l’Abbé Théonas, chap. 30 ).  

« D’où venait donc cette observation ?

Les 40 jours de jeûne du carême étaient directement empruntés aux adorateurs de la déesse Babylonienne. Le jeûne de 40 jours au printemps de l’année est encore observé par les Yezidis ou adora­teurs païens du diable dans le Kurdistan, qui l’ont emprunté à leurs anciens maîtres les Babyloniens.

II en était de même en Égypte. » (Wilkinson,Antiquités Égyptiennes, vol. I, p. 278 )

« Ce jeûne égyptien de 40 jours, nous dit Landseer dans ses recherches Sabéennes, ( vol. I, p. 112.)était expressément pratiqué en souvenir d’Adonis ou Osiris, le grand Dieu médiateur. » 

 

« Il m’emmena à l’entrée du porche du Temple de Yahvé qui regarde vers le nord, et voici que les femmes y étaient assises, pleurant Tammuz. »

Dans bien des pays cette mort était célébrée beaucoup plus tard que la fête chrétienne.

J’espère que cette lecture vous fût agréable.

Portez-vous bien et prenez soin de vous!

Salutations cordiales à tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

Saint Valentin

Classé dans : Fêtes de toutes la Chrétienté — 13 février, 2017 @ 1:09

St-ValentinSaint Valentin

 

Chapitre N° 3

 

Nous ne sommes plus les maudits de la Terre

 

Je viens de vous écrire sur la « Chandeleur », fête chrétienne du 02 Février qui était dans le monde païen la fête de la purification de la terre, en effet les humains en procession avec des torches à la main parcouraient les champs a fin de purifier ces derniers, pour que les dieux soient clément et que les semailles prennent bien racine et soient protégé des maladies.

C’était aussi le jour où l’on se veillait les animaux hibernant comme l’ours, la marmotte. Si l’ours sortait de sa tanière et voyait les ombres des arbres et la sienne il retournait se coucher pendant quarante jours, idem pour la marmotte

Comme précédemment écrit Gélase 1er Évêque primat de Rome, déclarât officiellement le 02 Février comme la « Présentation de Jésus au Temple » en remplacement des fêtes romaines de Féralia et Lupercales qui deviendront obsolètes.

Bientôt la « Saint Valentin » !

Cette fête chrétienne des amoureux fut instituée par Gélase 1er, le 14 févrierétant la date de son anniversaire, pour éradiquer la fête romaine des « Lupercales », et célébrer en l’an 495 la fête de la « Saint Valentin »

Valentin de Terni était un moine qui vivait à l’époque de l’Empereur Claude II le Gothique214-270 règne de 268 à 270 — surnommé Claude II le Cruel

Valentin était connu pour conseiller les jeunes amoureux. Il est dit qu’une fois les jeunes hommes assurés par les paroles de Valentin, celui-ci donnait, en guise d’offrande, une fleur de son jardin au prétendant, lequel s’empressait de rejoindre sa dulcinée pour la lui offrir.

La légende

« Claude II n’aimait pas particulièrement la chrétienté et ordonna que Valentin de Terni soit arrêté et emprisonné.

C’est dans cette période de sa vie qu’il rencontra la fille de son geôlier, laquelle s’appelait Julia et était aveugle de naissance. Durant sa captivité, Valentin entretint des relations amicales avec Julia. Celle-ci, étant donnée sa cécité, avait demandé à Valentin la description du monde. Julia, par amour envers Valentin, lui apporta à manger jusqu’au soir où, un miracle se produisit.

Certains témoins auraient dit avoir aperçu une vive et forte lumière par la fenêtre de sa cellule, Julia venait de trouver enfin la vue ! Ses paroles furent :

« Maintenant je vois ! Je vois le monde tel que vous me l’avez décrit ! »

Ce grand événement parvint jusqu’aux oreilles de Claude II le Cruel, lequel n’apprécia pas ce genre d’histoire, et ordonna sur le champ l’exécution de Valentin.

Le jour de son exécution, il fut roué de coups par les légionnaires romains et fut décapité sur la voie Flaminia, le 14 février 269.

Il est dit que Julia planta, près de la tombe de Valentin, un amandier et cet arbre fut depuis ce jour, le symbole de l’amour. »

Maintenant les « Assemblées » ou « Églises » de la « Mouvance de Jésus le Nazôréen, Nazaréen, de Nazareth, Messianiste, Galiléen » de ces deux, trois, premiers siècles, ne sont plus appelées ainsi, mais en ce milieu de troisième siècle et surtout suivant l’on dit « l’Église de Rome, de Constantinople » et avec les siècles « l’Église de Rome » deviendra officielle.

J’ai terminé le chapitre précédent en écrivant que les humains étaient la race maudite de la terre de la Terre, pire que les animaux, nous qui sommes des petits dieux sur la Terre, capable d’inventer, façonner et nous vivons misérablement dans les maladies, les guerres, la famine, à quoi sert notre intelligence ?

Le seul et l’unique Dieu qui nous a inventé, façonné, modelé, ciselé, et qui pour nous sauver de la première transgression humaine, ces deux premiers humains mâle et femelle, déposé sur la Terre parfait de corps et d’esprit et pourtant ………… libre, volontairement ils ont violé la seule interdiction, entraînant leur mort ainsi qu’à leur descendance, la tare de cette mort étant inscrite dans leur sang, a envoyé sur la Terre son propre Fils, Emmanuel, parfait dans les Cieux, et il serait venu sur la Terre par la voie humaine, son Père, EL-SHADDAÏ, ayant introduit son spermatozoïde dans l’ovule féminin, d’une femme qu’il avait choisi bien avant, cette action.

D’après les Écrits de la plus grande religion du monde, cette femme choisit par EL-SHADDAÏserait imparfaite comme toutes les femmes humaines ! puisque quarante jours après la naissance de sa progéniture mâle elle doit aller au Temple se purifier !

Là, je me révolte ! Impossible, impensable !

EL-SHADDAÏ ne posera jamais son spermatozoïde parfait dans un ovule féminin imparfait. Donc cette religion mondiale, le « Christianisme », nous ment !

Ce sont des humains qui choisirent arbitrairement les livres qui formèrent le Nouveau Testament. Au Concile de Nicée en l’an 325, avec Constantin le Grand, le « Pontifex-Maximus », son ami Eusèbe de Césarée plus trois cents Évêques Orientaux et Occidentaux trièrent les Évangiles, Lettres et Épîtres pour former ce Codex du Nouveau Testament où le Livre de l’Apocalypse de Jean ne faisait pas parti. Il faudra attendre le Concile de Constantinople en l’an 381 sous Théodose 1er pour que le Livre de Jean l’Apocalypse ou Révélation soit incorporé au Nouveau Testament après des palabres houleux.

Tous les autres « Écrits » ne faisant pas partie de ce Nouveau Testament furent déclarés hérétiques ou apocryphes, que l’on ne doit pas dévoiler. Imaginez-vous que dans cette religion chrétienne il y a des livres qui sont déclarés apocryphes pour les Occidentaux, ces chrétiens nommés catholiques, et ces mêmes Livres qui sont canonique dans la Bible Orthodoxes, ces chrétiens Orientaux, alors pourquoi ? …….. Ils sont pourtant tous « Chrétiens » ! ….. Jésus le Nazôréen n’avait qu’une langue pour tous, le même enseignement pour tous, qu’ils soient Samaritain, Hébreux, Araméen, Romain ou Grec, alors vous mes semblables, vous chrétiens pourquoi cette différence ? ….

Livre apocryphe, le Protévangile de Jacques, « protévangile » signifiant « antérieur à » donc avant les Évangiles synoptiques. Jacques écrit qu’il a écrit ce Livre à la mort d’Hérode Antipas, soit en l’an 39-40 de l’EC. Par ce Protévangile nous apprenons la perfection du corps de Marie. Protévangile de Jacques VII : 2-3, VIII : 1

« 2. L’enfant eut trois ans. Joachim dit :

« Appelons les filles des Hébreux, celles qui sont sans tache. Que chacune prenne un flambeau et le tienne allumé : ainsi, Marie ne se retournera pas et son cœur ne sera pas retenu captif hors du temple du Seigneur. »

L’ordre fut suivi, et elles montèrent au temple du Seigneur. Et le prêtre accueillit l’enfant et l’ayant embrassée, il la bénit et dit :

« Le Seigneur EL-SHADDAÏ a exalté ton nom parmi toutes les générations. En toi, au dernier des jours, le Seigneur manifestera la rédemption aux fils d’Israël. »

3. Et il la fit asseoir sur le troisième degré de l’autel. Et le Seigneur EL-SHADDAÏ répandit sa grâce sur elle. Et ses pieds esquissèrent une danse et toute la maison d’Israël l’aima.

8.1. Ses parents descendirent, émerveillés, louant et glorifiant le Dieu souverain qui ne les avait pas dédaignés. Et Marie demeurait dans le temple du Seigneur, telle une colombe, et elle recevait sa nourriture de la main d’un ange. »

Là, ce Dieu que je nomme EL-SHADDAÏ, le seul et unique, supprime à Marie qui a trois ans, la tare adamique et il le fait voir, devant tous les humains présents, et en plus les marches de l’autel étaient interdites à toutes les personnes profanes. L’enfant est sur les marches et esquisse des pas de danse ce qui est impossible aux enfants de son âge.

Un autre Livre apocryphe la « Nativité de Marie » où l’Ange d’EL-SHADDAÏ se présente aux époux Joachim et Anne, en premier à Joachim futur père de la Mère de Jésus le Nazôréen, puis à Anne femme stérile car voilà plus de vingt ans qu’ils sont mariés sans avoir eu d’enfant

Le père Joachim : « Aussi ta femme Anne enfantera-t-elle pour toi une fille, et tu lui donneras le nom de Marie. Elle sera consacrée au Seigneur dès son enfance, comme vous l’avez promis, et elle sera remplie d’un « Esprit d’Intelligence sain » dès le sein de sa mère. Elle ne mangera ni ne boira rien d’impur, et elle ne vivra pas parmi le peuple, au-dehors, mais dans le Temple du Seigneur EL-SHADDAÏ pour qu’on ne puisse rien ni dire ni même soupçonner de méchant à son sujet. Et avec le progrès de l’âge, de même qu’elle naîtra de façon miraculeuse d’une femme stérile, de même, vierge, elle engendrera de façon incomparable le fils du Très-Haut, qui sera appelé Jésus: son nom indique qu’il sera le sauveur de toutes les nations. »

Je me suis permis de changer « Esprit-Saint » en « Esprit d’Intelligence sain » car comme je vous l’ai écrit « l’Esprit-Saint ou Saint-Esprit » n’existe absolument pas, mais ce que reçurent les Apôtres en premier par le « Maître » comme ils nommaient Jésus le Nazôréen, et en second par son père EL-SHADDAÏest un « Souffle Sain » qui leur donna une certaine « Intelligence Saine, parfaite », non égalitaire mais répartie selon ce que chacun avait besoin, et comme « l’esprit » est invisible, translucide, comme le vent, il fallait bien le représenter par quelque chose de visible qui ressemble à « l’esprit » et l’oiseau, comme une colombe, une tourterelle est bien la substitution de l’esprit, car volatile devenant invisible à l’œil humain en disparaissant dans la nuée, dans les Cieux, avec un plumage sans tache représentation de la droiture, propreté, candeur, intégrité, donc « SAIN ». « Sain » comme je viens de l’écrire est bien orthographié, car ce « Souffle d’Intelligence » est propre, cristallin, limpide, parfait, et ce n’est pas une sanctification comme le mot « SAINT » écrit ainsi qui reflète l’adoration la vénération mais il n’est pas propre, sans tache, et inspire l’idolâtrie, ce qui est le cas dans le christianisme.

La mère Anne : Ensuite, l’Ange apparut également à sa femme Anne en disant : « Ne crains pas, Anne, ne pense pas que c’est un fantôme que tu vois. Je suis en effet cet ange qui a présenté vos prières et vos aumônes devant le Seigneur. Et maintenant je suis envoyé vers vous pour vous annoncer qu’il vous naîtra une fille, du nom de Marie, qui sera bénie pardessus toutes les femmes. Pleine de la grâce du Seigneur dès sa naissance, elle passera les trois années de son allaitement dans la maison paternelle. Ensuite, consacrée au service du Seigneur, elle ne quittera pas le Temple jusqu’à l’âge de raison ; servant là EL-SHADDAÏ nuit et jour dans le jeûne et la prière, elle s’abstiendra de tout ce qui est impur. Elle ne connaîtra jamais d’homme, mais seule, sans exemple, sans souillure, sans corruption, sans union avec un homme, vierge elle engendrera un fils, servante elle engendrera le Seigneur, éminente à la fois par son nom et par son œuvre elle engendrera le sauveur du monde. »

Par ces « Écrits » dit apocryphes l’espoir pour l’humanité renait, alors pourquoi la « Papauté Catholique » refuse-t ’elle ces « Textes » ? Alors que la chrétienté Orientale Orthodoxe a canonisé ces « Écrits » ci-dessus ! Qui est le menteur, le fourbe, l’hypocrite ?

Maintenant nous savons que Marie la mère de Jésus le Nazôréen est lavée de la tare « Adamique ». Le sang de Marie est devenu parfaitet peut recevoir le spermatozoïde parfait d’EL-SHADDAÏ. Sa progéniture se développera dans un corps parfait et un esprit parfait sans tache.

Jésus le Nazôréennaîtra d’un corps parfaitet aura un sang parfaitcomme à l’origine quand Adam et Ève furent déposés sur la Terre.

Nous ne sommes plus les maudits de la Terre, l’équivalence est là ! Quelle différence avec ce que je vous ai écrit dans le chapitre précédent ?

En effet l’espoir est là ! Jésus le Nazôréen est né parfait, avec un sang parfait, donc toute sa vie il là vécut parfaitement sans aucun péché, et comme un agneau sans tare, ni tache, pour le sacrifice à EL-SHADDAÏ, son propre Fils pouvait se donner en holocauste, car équivalent aux deux premiers humains, afin de sauver la race humaineet vaincre la mort son Père géniteur le ressuscitant de l’Hadès,de la « Tombe ». Par ce sacrifice, tous les humains depuis le commencement pouvaient ressusciter.

Pour la fête chrétienne des amoureux et moi je dirai de l’amour, non charnelle, mais platonique, il n’y a pas eu plus grande preuve d’amour que celle-là, car il fallait vraiment aimer la race humaine pour donner son propre fils en propitiation.

Je reviendrai sur ce thème pour la Pâque dont les chapitres commenceront sûrement après celui-ci.

Vous mes semblables faites comme moi trouvés ce Dieu seul et unique, que je nomme EL-SHADDAÏcomme écrit sept fois dans la Genèse de la Bible, avec son Fils, Jésus le Nazôréenqui n’est pas un Dieu, mais notre Roi, notre assesseur pour nos fautes, notre avocat, que certain disent « paraclet » écrit dans Jean, mais beaucoup ne comprennent pas le sens de ce mot qui est un synonyme du mot « avocat ».

Portez-vous bien et prenez soins de vous ainsi que de votre maisonnée !

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

Chandeleur et, Chap. N°2

Classé dans : Fêtes de toutes la Chrétienté — 9 février, 2017 @ 5:57

CrêpesLa Chandeleur et

 

Chapitre N° 2

 

Race Humaine maudite de la Terre

 

La « Chandeleur », fêtes des « Chandelles », est une fête religieuse chrétienne officiellement nommée « Présentation du Christ au Temple » et aussi « Purification de la Vierge Marie ».

 Luc II : 21-40 – La vierge Marie est la mère de jésus le Nazôréen

« Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception. Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi :

 « Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. »

 Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur :

« Un couple de tourterelles ou deux petites colombes ».

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la consolation d’Israël, et le « Souffle d’Intelligence » était sur lui. Le « Souffle d’Intelligence » lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Messie d’EL-SHADDAÏ. Poussé par le « Souffle », Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Syméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit EL-SHADDAÏ en disant :

« Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. »

Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère :

« Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. – Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. – Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. »

Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant EL-SHADDAÏ jour et nuit dans le jeûne et la prière. S’approchant d’eux à ce moment, elle proclamait les louanges d’EL-SHADDAÏ et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi d’EL-SHADDAÏ, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce d’EL-SHADDAÏ était sur lui. »

Pour éradiquer la fête de Lupercales, Gélase Ier décide en l’an 495 de célébrer la fête de la « Saint Valentin » le 14 février, date de son anniversaire, qui sera la fête chrétienne des amoureux, et dans le même élan il interdit cette fête païenne

Sous l’Évêque Primat de Rome Gélase 1er, le 2 Février était la fête des « Chandelles »qui pris le nom de « Chandeleur »parce qu’à partir du VIIème siècle on célébrait à Rome, à cette occasion, une procession de pénitence qui commençait au crépuscule et devait se faire à la lueur de cierges. Cette procession représentait le voyage de Joseph et Marie avec leur bébé pour aller de Bethléem ou Nazareth au temple de Jérusalem.

À partir du Xème siècle, c’est à l’occasion de cette fête qu’on procède à la bénédiction des cierges. Dans les églises, on remplace les torches par des chandelles bénites dont la lueur éloigne le Mal et rappelle que le Christ est la lumière du monde. Les chrétiens rapportent ensuite les cierges chez eux afin de protéger leur foyer.

Mais ce n’est qu’en l’an 1372 que cette fête sera officiellement associée à la « Purification de la Vierge Marie »

Si cela n’est pas une christianisation d’une fête païenne, et n’est pas une forme d’idolâtrie alors dites-moi ce que c’est !

Les crêpes avec leur forme ronde et leur couleur dorée rappelleraient le soleil, ce qui expliquerait que l’on confectionne des crêpes à la Chandeleur, moment de l’année où les jours s’allongent de Le premier Janvier est le jour de la circoncision de Jésus-Christ soit sept jours après la naissance dans la nuit du 24-25décembre.

Les deux Babylone d’Alexandre Hislop écrit : « Ces portraits ont aussi un caractère remarquable, c’est le nimbe ou cercle de lumière qui entoure d’ordinaire la tête de la madone romaine. Les prétendus portraits du Christ sont souvent entourés de la même manière. Quelle est l’origine de cet emblème ? Pour ce qui concerne notre Seigneur, si sa tête avait été simplement entourée de rayons, on aurait pu dire avec quelque apparence de raison que c’était un emprunt aux récits évangéliques où il est écrit que sur la sainte montagne son visage était resplendissant de lumière. Mais où voit-on, dans toute l’Écriture, que sa tête fut entourée d’un disque ou d’un cercle de lumière ? Ce qu’on chercherait en vain dans la parole de Dieu, on le trouve dans les représentations Astiques des grandes divinités de Babylone.

Le disque et surtout le cercle étaient les symboles bien connus de la divinité du soleil et figuraient largement dans le symbolisme oriental. La divinité du soleil était entourée d’un cercle ou d’un disque. Il en était de même dans la Rome païenne. Apollon, l’enfant du soleil. Comparez le nimbe qui entoure la tête de Circé à celui qui entoure la tête de la Vierge papale, et vous verrez combien la ressemblance est exacte »

Cependant, les célébrations de l’ours et du retour de la « Lumière » continueront lors de feux de joie et autres processions de flambeaux. Pourtant la chrétienté fit tout pour déraciner, éradiquer ces coutumes païennes et ancestrales.

Ce n’est malheureusement pas encore fini, car le christianisme se développe et les actions idolâtres avec.

Un rappel, Libère Évêque Primat de Rome décrète la naissance de Jésus-Christun 25 Décembre comme « Dieu » du Christianisme. J’écris bien Jésus-Christ« Dieu » des chrétiens,mais moi, Grandeloupo je le nomme « Jésus le Nazôréen » comme il est appelé dans la Bible, Matthieu II : 23 « Il sera appelé le Nazôréen ». Huit jours après c’est la circoncision, Luc II : 21, « Et lorsque furent accomplis les huit jours pour sa circoncision, il fut appelé du nom de Jésus, nom indiqué par l’ange avant sa conception »,et quarante jours après c’est la « Présentation de Jésus au Temple » soit le 02 Février, mois de la « purification » Luc II : 22-39, dont les versets sont déjà écrits quelques lignes plus avant.

Si la date de la naissance de Jésus le Nazaréen n’avait pas été magouillée, rien à dire.

Le problème c’est Marie, la mère de Jésus le Nazôréen !

Le même jour que la « Présentation au Temple » il y a la « Purification de Marie » !

Le dogme de la « purification de Marie, Mère de Jésus le Nazôréen » fut déclaré la première fois par l’Évêque Primat de Rome, Gélase 1er, en l’an 495 et devient officiellement le dogme de la religion Catholique en l’an 1372, la séparation avec l’Orient ayant été définitivement faite en l’an 1054,

Alors vous, mes semblables chrétiens, je vous demande de bien suivre ma logique.

Marie, la mère de Jésus-Christ, est donc reconnue imparfaitepar votre religion, puisqu’elle doit se purifier quarante jours après la naissance de son fils. J’en déduis que votre Jésus-Christ fut façonnédans un corps terrestre imparfait, donc il ne peut pas naître parfait.Si Jésus-Christ est né imparfait deux questions logiques se posent, en premier il ne peut pas être l’équivalence d’Adam et Ève qui furent déposés sur la Terre parfaitde corps et d’esprit, donc il ne peut pas sauver la race humaine du « péché adamique », en second comment se fait-il que son Père, que je nomme EL-SHADDAÏ, qui est aussi le nôtre, Jean XX : 17, accepte que son propre fils parfait dans les Cieux, naisse imparfait sur la Terre, quel illogisme ?

Impossible que ce « Dieu » seul et uniquepuisse accepter un tel illogisme, surtout qu’il envoie son fils sur la Terre en tant qu’homme, comme Adam le premier, pour sauver la race humaine !… !

Si ce que je viens d’écrire serai une mauvaise réflexion, alors nous humains, nous sommes les maudits de la Terredepuis la transgression des deux premiers humains. Nous sommes des passages sur la terre de la Terre pour vivre plus mal que les animaux, dans les guerres, les maladies, les souffrances corporelles et spirituelles, alors pourquoi nous avoir donné une intelligence, un langage ?

Oui comme le l’ai écrit, je réitère nous sommes les maudits de la Terre !…

Vous avez constaté, j’espère, que j’écris « Jésus-Christ » et non « Jésus le Nazôréen ».

Donc Jésus-Christ a, à ses premiers instants de vie sur la Terre, un ADN pour cinquante pourcents de son Père EL-SHADDAÏ, donc parfaitet un ADN de cinquante pourcents de sa mère terrestre, donc imparfait en suivant la logique ci-dessus. Ce que je viens d’écrire est une Loi de physique-chimie immuablepuisque créé par EL-SHADDAÏ,père géniteur de Jésus-Christ que je nomme Jésus le Nazaréen ou Nazôréen.

Comment un humain imparfait peut-il absoudre les péchés de ses semblables, mais encore pire, étant imparfait l’équilibre avec Adam et Ève est rompu, donc il ne peut pas sauver la race humaine de ce premier péché ?

Son sacrifice sur la croix ne sert à rien, car je ne vois pas EL-SHADDAÏ accepter une offrande imparfaite. Malheureusement il n’existe aucun texte canonique pour me démentir !

Donc la race humaine est condamnée à disparaître du globe Terre, dans d’affreuses souffrances, corporelles bien-sûr, mais surtout spirituelles car il n’existe plus d’espoirs.

Oui ! Nous sommes, nous la race humaine les maudits de la terre de la Terre, sans espoir puisque je viens d’écrire sur l’imperfection de Jésus-Christqui fut sans aucun doute un grand guérisseurmais un « Charlatan », « exorciste » pour ce qui est de sauver la race humaine, et pourtant son Père géniteur dans les Cieux et sur la Terre, notre Créateur n’a pas façonné une machine si merveilleuse pour la regarder s’autodétruire, alors ? … Il y a dans cette religion, le « Christianisme » de la menterie, duperie, mystification, dissimulation, fourberie, antinomie, fiction, artifice, et tant d’autres !

Et ce n’est pas cet Abbé, Curé, Évêque, Cardinal, Pop, Pape qui redonnera espoir à ses ouailles, car ils sont tous « Prêtre » de SAMMAËL,Prince du mal de cette Terre.

Depuis deux mille ans irrémédiablement l’humain va vers sa propre destruction et depuis le XXème siècle il a multiplié sa vitesse de destruction par cent et nos savants en ce XXIème siècle le constatent par la détérioration du sang.

A moins que la religion Catholique, Orthodoxe, Protestante et toutes leurs Sectes et Ordres Monastiques ne soient que mensonges comme le premier Pape qui était réellement Étienne II mais qui comme « Pontife » qui signifie « Pape » pour l’Occident, « Pope » pour l’Orient, ou « Pontifex-Maximus » fut Constantin le Grand Empereur de l’empire romain et tous les Empereurs qui lui succédèrent à la tête de cette religion le « Christianisme ».

Les chrétiens peuvent-ils démentir ces faits qui sont historiques, car c’est l’histoire même de la naissance du « Christianisme » ?

Comment se fait-il qu’EL-SHADDAÏait accepté que son Fils unique, Lui parfaitdans les Cieux, naisse dans un corps humain imparfait sur la Terre ? Et, si son propre Fils nait imparfait comment peut-il agréer ce sacrifice, Lui qui exigeait que les hébreux présentent un animal sans tache sur le pelage, sans aucune tare visible externe et interne pour le sacrifice, il voulait un animal « sain »pour accepter l’holocauste, la propitiation, alors pourquoi en serait-il autrement pour son propre Fils ?

Impossible ! Cet Être Suprême, ce Dieu seul et unique est logique ! Alors ?

Au début de cette religion les humains se réunissaient en « Assemblée » sous la directive d’un confrère que l’on nommait « Évêque, Ancien, Presbytre » qui connaissait l’Écriture car c’est lui qui enseignait les Lois et Préceptes du Dieu seul et unique EL-SHADDAÏ, ainsi que les paroles, Paraboles et enseignements de Jésus le Nazôréen, par l’intermédiaires des Lettres et Épitres qu’écrivaient les Apôtres et les Disciples de ceux-ci.

Les gouvernements romains qui se succèdent considèrent les humains qui suivent ce Jésus de Nazareth comme des Sectes du judaïsme, et selon le lieu où la province romaine ces humains sont persécutés car considérés comme des cannibales, des incestueux, et des mutilateurs car la circoncision était interdite dans toutes les religions de l’Empire Romain.

Dans les « Assemblées » nommées aussi « Église » mot le plus usité dans les « Écritures », certains « Évêques ou Presbytres », le premier nom l’emportera sur le second qui disparaîtra des « Écritures et du langage », s’apercevront que l’on peut se faire un « Nom » ainsi que la notoriété et des richesses dans cette nouvelle « Mouvance des Nazôréens, Nazaréens, Messianistes ». Certains de ces « Évêques » au verbe haut imposeront leurs idées sur la compréhension des « Paroles de Jésus le Nazôréen, de Nazareth », donnant naissance à des dogmes qui feront « force de Loi » tel que les « Monarchianisme, Subordinatianisme, Montanisme, Docétisme, Encratisme, Arianisme, Sabellianisme, Ébionisme, Elkasaïsme, Modalisme, Donatisme, Macédonianisme, et encore, et encore, tous ces courants de pensées s’étalant de la moitié du IIème siècle jusqu’au Vème siècle et plus. L’élaboration des doctrines chrétiennes viennent d’un développement d’un corpus dogmatique intrinsèque nécessaire au christianisme, et sous la houlette des empereurs romains, de Constantin le Grand à Justinien, devient une véritable institutionnalisation.

En l’an 312, après sa victoire au Pont de Milvius, Constantin le Grand devient l’Empereur de tout l’Empire Romain, et par l’Édit de Milan en l’an 313, il déclare le « Christianisme » comme la religion de l’Empire, lui qui est païen et adore le « Sol Invictus », deviendra chrétien. Quand il prendra le pouvoir à Rome, il constatera les divisions du christianisme particulièrement deux grand courant les « Donatistes, tirent leur nom de l’Évêque de Cases-Noires en Numidie, Donat le Grand et les Arianistes, doctrine due à Arius, 256-336 théologien d’origine Berbère, de langue grecque de l’École théologique d’Antioche »

Constantin montre son désir d’assurer à tout prix, par la conciliation ou la condamnation, l’unité de l’Église qu’il considère dès ce moment comme un rouage de l’État et l’un des principaux soutiens du pouvoir, et devient, ce faisant le véritable « Président de l’Église. » 

À vous conter l’histoire de ce christianisme qui détourne avec les années, les décennies et les siècles les enseignements de Jésus le Nazôréen et par la suite des Apôtres et en suivant les disciples de ceux-ci, dont les humains responsables seront appelés « Père Apostoliques » et, après eux se sont les paroles et écrits des humains qui feront par les dogmes Lois Sacerdotales, les Écrits des Apôtres comme les Évangiles, Lettres et Épitres seront dénaturés, retranchés, réécrites, etc.

J’en oublie que j’ai écrit que la race humaine était maudite sur la Terre, sans aucun espoir à cause de la naissance imparfaitede Jésus-Christ, sa mère étant obligée de se purifier quarante jours après la naissance de son fils unique.

Si un chrétien peut me prouver par la Bible que Jésus-Christ est né parfait, je suis à sa disposition pour l’écouter, le lire.

Pour le moment nous sommes cette race maudite de la terre de la Terre !

Je vous laisse à votre réflexion !

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

1...34567...23
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus